Y a-t-il un manager pour motiver l’équipe ?

© rangizzz - Fotolia.com

© rangizzz – Fotolia.com

Le manque de motivation de la part des membres d’une équipe est avant tout un problème de management.

Avez-vous déjà rencontré une équipe qui avançait, réussissait dans ses projets sans aucun leader, sans personne pour donner l’impulsion nécessaire à cet essor ; personne pour encourager, féliciter ses membres ? En d’autres mots : un meneur ? Par ailleurs, les employés parqués comme du bétail dans des bureaux austères sont-ils heureux ? Sont-ils efficaces ? Rentables ?

Je ne pense pas !

Le manager, ce chef de file

Le rôle du manager, outre le fait de fixer des objectifs à ses collaborateurs, organiser le travail de l’équipe, mettre en place les formations et le suivi nécessaires et mesurer les performances individuelles et collectives, est également de communiquer et surtout motiver ! Motiver en faisant en sorte, tout d’abord, que l’environnement de travail de ses collaborateurs soit propice à l’efficacité et au bien-être de chacun. Je n’entends pas par là que tout bureau doit être aménagé selon le dernier cri en matière de design… Simplement que cet espace de travail où l’on passe de nombreuses heures soit un minimum plaisant. Qu’il ne soit pas de ces lieux où l’on va à reculons en sachant à l’avance que quelle que soit notre humeur du jour, elle sera de toute façon plombée sitôt la porte du bureau franchie…

Par conséquent, l’une des préoccupations premières du manager sera de s’assurer que ses collaborateurs se sentent bien sur leur lieu de travail. Cela peut paraître ridicule, mais l’ambiance et l’atmosphère jouent un rôle important dans l’efficacité professionnelle. Décor, ambiance, matériel, etc. seront des paramètres à prendre sérieusement en compte. Peut-on travailler correctement si l’on ne possède pas les bons outils ? Certes, cela ne relève pas de l’impossible ! Néanmoins, cela prendra plus de temps. Et le temps… c’est de l’argent !

Peu de choses suffisent à rendre un bureau agréable pour ses occupants : des couleurs neutres, quelques touches de couleur pour le peps et la bonne humeur, des bureaux ergonomiques, quelques rangements, une luminosité suffisante, un peu de verdure… Vos bureaux ne possèdent pas de fenêtres, certains luminaires actuels diffusent une lumière proche de la lumière naturelle du jour. Et puis pourquoi ne pas décorer l’un des murs avec une photo représentant un paysage verdoyant en guise de papier peint ? Ambiance sereine garantie !

Un seul mot d’ordre : MOTIVATION !

C’est bien joli tout cela (normal : le décor est planté…), mais comment concrètement communiquer une impulsion positive à toute l’équipe ? Les choses ne se font pas toutes seules ! La motivation ne vous tombe pas dessus comme ça du jour au lendemain ! Quelques paramètres contribuent efficacement à cette implémentation… La liste n’est pas exhaustive, n’hésitez pas à partager vos recettes dans les commentaires !

  • Règle numéro 1 : manager, « faites ce que je dis ET ce que je fais » sera ta devise au quotidien… Le chef d’équipe doit être un exemple aux yeux de ses troupes. S’il n’est pas motivé, qui le sera ? Pour pouvoir espérer insuffler une certaine émulation à ses collaborateurs, le manager doit lui-même être animé d’un enthousiasme à toute épreuve ! Toutefois, si cela suffisait, ce serait trop simple… Encore faut-il savoir comment transmettre cette énergie et inspirer le même élan en chacun des membres de son équipe, mais également en l’équipe en tant qu’entité à part entière. D’où les quelques autres règles qui suivent ! D’autre part, si le meneur ne montre pas l’exemple, qui l’écoutera ? Qui le suivra ? Vous emboîteriez le pas de quelqu’un qui ne vous prêterait aucune attention ?
  • Règle numéro 2 : manager, avec tes collaborateurs tu communiqueras. Il s’agit bien entendu d’écoute active et de transparence. Un bon cadre doit savoir entendre ce que ses collaborateurs ont à dire – ressentiments, idées novatrices, etc. Il doit tout autant savoir leur faire part de ses décisions, c’est certain, mais également des éventuels problèmes ou difficultés. Certes, tout n’est pas à dire. Néanmoins, le minimum – exprimé avec tact et intelligence – fera taire les rumeurs et les fantasmes les plus fous. Lorsque des salariés sentent qu’on leur cache quelque chose d’important, il est rare que cela se termine bien…
  • Règle numéro 3 : manager, de tes troupes tu seras respecté et vice versa. Découlant logiquement de la règle précédente, ce précepte sera la base de toute bonne entente et gage d’une réussite certaine. Pour être respecté, il faut être sincère avec ses hommes, disponible lorsqu’ils en ressentent le besoin et surtout se montrer exemplaire. Ecouteriez-vous une personne que vous ne respecteriez pas ? Auriez-vous envie de vous investir pour elle ?
  • Règle numéro 4: manager, confiance en toi et en tes hommes tu auras… Sans confiance, aucune équipe, si performante soit-elle, ne peut réussir. Afin de pouvoir faire confiance à ses collaborateurs, le chef doit avant tout avoir pleine conscience de sa propre valeur. Ensuite, il doit pouvoir laisser une certaine liberté d’action à ses équipiers. Cela renforcera la confiance mutuelle, le respect et l’équipe.
  • Règle numéro 5 : manager, la délégation tu maîtriseras. Une fois la confiance établie de part et d’autre, déléguer devient possible. Cette étape ayant pour objectif de faciliter l’autonomie et la responsabilité de ses collègues, deux éléments essentiels à une bonne motivation des troupes. Un employé qui se voit chargé de missions non seulement intéressantes, mais importantes et gratifiantes, aura envie de donner le meilleur de lui-même…
  • Règle numéro 6 : manager, la routine tu éloigneras… Un régime vieux comme le monde pouvant s’appliquer à bien des domaines ! Tout le monde le sait : il n’y a pas pire que les tâches routinières pour tuer la moindre émulation. Le cadre prendra soin de varier les projets (par exemple, alterner projets ambitieux, demandant un investissement conséquent et programmes plus récréatifs où chacun peut plus largement amener ses idées et talents personnels). Autre exemple : un lunch original, organisé par le manager, peut s’avérer efficace lorsque la motivation tend à ralentir. Ce sera l’occasion de décompresser, partager autrement que sur des thèmes professionnels, ressouder l’équipe… L’émulation de groupe et la cohésion de celui-ci sont des piliers non négligeables pour atteindre les objectifs. Les leviers sont du reste nombreux pour dynamiser et fédérer une équipe : team building, coaching, etc.
  • Règle numéro 7 : manager, fierté et reconnaissance tu n’oublieras point… Valoriser, féliciter ses collaborateurs, savoir reconnaître leurs talents, les efforts fournis… Voilà un pan tout entier qui peine à être utilisé en entreprise. Peur que le félicité ne prenne le melon, s’endorme sur ses lauriers, pire : devienne médiocre… Difficultés à verbaliser… Les excuses sont nombreuses ! Il s’agit pourtant d’un autre ingrédient primordial à la motivation de chacun et du groupe ! Les moyens pour faire part de sa satisfaction envers ses équipes sont légion : de la simple tape dans le dos à l’ouverture de perspectives d’évolution, en passant par des primes de fin de projet ou un dîner récompense, etc. Chacun saura doser et adapter…

Vous l’aurez compris, motiver ses troupes pour un cadre, est un travail à part entière. Une astuce simplissime lorsque vous vous demandez quelle impulsion donner ? Vous mettre dans la peau de vos collaborateurs et vous demandant, par exemple : « si j’étais à leur place, quelles seraient mes attentes vis-à-vis de mon supérieur ? Qu’est-ce qui pourrait me motiver à ce moment bien précis ? »…

Vous avez la réponse ? Partagez-la avec nous dans les commentaires !

 

Vous aimerez peut-être aussi :

motiv_xs com_non_verbale_xs cmt_convaincre_xs
Motivation
au travail
Communication
non verbale
Comment
convaincre