Je veux créer une entreprise, par où commencer ?

Publié le 16/03/2012 - Mis à jour le 10/01/2017

J'ai une idée de business et je cherche des infos sur la démarche de création d'entreprise.

Réponse d'un professionnel : 

Étudier le marché va vous permettre de prendre connaissance des réelles possibilités potentielles commerciales de votre projet face à :  

la clientèle ;

vos choix de localisation et d’emplacement commercial ;  

vos concurrents ;  

vos fournisseurs.

La clientèle
Il est important que vous sachiez quel(s) type(s) de clientèle vous visez.
S’agit-il de personnes, de ménages, d’entreprises, de collectivités ?
Quelle est la tranche d’âge susceptible d’être intéressé ou encore la catégorie socioprofessionnelle ?
Il est important de déterminer quelles sont leurs attentes vis-à-vis de votre produit/ service : facilite d’utilisation, esthétique, prix, qualité, rapidité d’intervention et de réalisation dans le cadre de prestation de service, … .

S’assurer d’une clientèle est primordial pour la réussite d’un projet.
Trop souvent, le créateur d’entreprise veut concrétiser un rêve de fabrication et/ou de vente d’un produit ou d’un service, sans être sûr qu’il y aura un débouché suffisant pour ce produit ou ce service.
Aux besoins, faites une étude de marché sur base d’un sondage auprès des clients potentiels afin de connaître leurs habitudes d’achat et de tester leur intérêt vis-à-vis de votre projet.
Dans le choix d’une localisation et d’un emplacement commercial, la clientèle est un élément important à prendre en considération.
Pour les activités de service (excepté l’Horeca par exemple) et pour certaines activités de vente de produits (ex : grossistes)

La localisation
Le choix de la localisation est inspiré  normalement par le type de produits ou services proposés à la clientèle visée.

Trop souvent, ce sont d’autres éléments qui dictent le choix de la localisation et en particulier le lieu d’habitat du créateur.
Dans certains cas, le choix de la localisation est moins important (ex : société de services où prestations effectuées chez le client), mais dans d’autres cas, comme le commerce de détail où c’est le client qui se déplace, le choix est primordial.

Un mauvais choix peut entraîner l’échec de l’entreprise.

Afin de choisir au mieux la localisation de votre activité, et en particulier pour les commerces de détail, il est important de déterminer pour chacun des endroits vises, la zone de chalandise.
La zone de chalandise correspond à la zone d’achat de votre produit et/ou service. Cette zone de chalandise varie en fonction de la nature de l’activité et de la fréquence de consommation.
Exemple : la zone de chalandise d’un salon de coiffure ou d’esthétique sera de moindre envergure par rapport à celle d’un consultant en informatique ou d’un magasin de robe de mariée.

C’est votre bonne connaissance des lieux, votre observation sur le terrain et votre bon sens qui vous permettront de délimiter cette zone de chalandise et de la justifier.
Au besoin, prenez contact avec d’autres établissements (commerces, …) installés dans la zone, récoltez quelques statistiques (ex : INS, …) pour connaître l’évolution de la population dans la zone, l’évolution des revenus, … .

Au sein de cette zone, relevez l’importance de la concurrence. Dans certains cas, l’absence de concurrence peut être un atout si la demande existe, mais dans d’autres cas, une certaine concurrence offrant des produits similaires ou complémentaires peut se révéler favorable.

Bien d'autres éléments sont incontournables .

 

L'avis d'un chef de projet dans une junior entreprise :

Une création d'entreprise commence généralement par l'étude de l'environnement économique, légal, etc. de son projet ou de son idée. Cela sert à évaluer quelles sont les contraintes auxquelles le projet risque de se heurter. Il permet également de poser clairement les faits ou les éléments profitables au projet. Il est recommandé d'y intégrer les résultats de ce que l'on appelle une étude de marché.

Il faut ensuite réaliser un business model (la manière dont l'entreprise va faire du profit) et enfin un Business Plan (c'est un peu comme le plan d'action final).

Une fois ces dossiers réalisés il faut trouver des investisseurs extérieurs (ou des proches : le "Love Money") qui soutiendront le projet financièrement.

La réalisation de ces dossiers nécessite néanmoins un savoir-faire et beaucoup de rigueur. C'est la raison pour laquelle certains préfèrent passer par des professionnels ou des étudiants spécialisés (travaillant par exemple dans des Junior-Entreprises commerciales). L'avantage des Junior-Entreprises étant le rapport qualité/prix de leurs prestations.  
Concernant la sécurité d'une ou plusieurs idées, certaines "protections" existent : l'enveloppe Soleau par exemple, mais qui reste assez faible. Si vous voulez breveter un système ou un produit, il est encore préférable de passer par un professionnel.

Vous pourrez trouver beaucoup d'autres informations sur le site de l'APCE.

En espérant que ces quelques informations vous auront un peu éclairées.

 

Un conseil concret de la part d'un créateur dans le domaine du marketing sportif :

Avant de vous lancer, demander vous si l'idée est rentable. Diviser votre chiffre d'affaires prévisionnel par 2 et multiplier vos charges 2. Malheureusement, la vérité n'est pas si éloignée.

 

Enfin notre contribution :

Il existe beaucoup de documents sur internet résumant les étapes de la création d'entreprise. De nombreux sont référencés dans notre espace dédié et ses dossiers.
Un site incontournable est celui de l'APEC - http://www.apce.com/ . A voir notamment la section http://www.apce.com/pid89/guides-telechargeables.html?espace=1 comprenant une documentation complète sur la question.
Au-delà de cette démarche solitaire, il peut être intéressant de s'adresser à des organismes spécialisés comme les CCI. Ils répondront en direct à vos questions et vous ferons bénéficier de leur expérience, un gain de temps très appréciable. Cette approche permet également d'éviter certaines erreurs.

Ce sujet est référencé dans : Création d'entreprise - Etudier l'implantation d'un commerce