Actualités et réflexions sur le management et l'entrepreneuriat

Comment décider dans l’urgence ?

Décider rapidementNous sommes d’accord : pour bien décider, il faut analyser le problème, passer en revue les différentes solutions à la lumière de critères de choix bien définis, les pondérer dans une grille d’évaluation, etc. Sauf que lorsque vous avez 5min pour choisir entre plusieurs alternatives, la méthode complète est inapplicable ! Et dans la vie d’un entrepreneur ou d’un manager, cette situation est presque… quotidienne…

Alors comment procéder ?

Ne pouvant pas explorer toutes les données du problème et évaluer précisément la portée de toutes les solutions possibles, il vous faudra vous reposer sur votre intuition tout en rationalisant vos choix. Ce va-et-vient entre rationalité et instinct vous aidera à tirer le meilleur parti de vous-même pour décider avec efficacité. L’idée est d’alimenter son cerveau en informations concrètes et s’en remettre à son choix. Le mécanisme de décision échappe souvent à notre conscience, car il exploite des signaux que nous ne percevons pas volontairement.

1- Prendre du recul

Pour bien décider, vous devez savoir arrêter ce que vous faites sur le moment et vous concentrer sur la question à résoudre.

Votre objectif est d’avoir un esprit libre et disponible pour mobiliser toutes vos ressources intellectuelles. Comment faire ? Les techniques de visualisation fonctionnent bien… Vous pouvez, par exemple, imaginer que vous êtes dans une pièce encombrée (la situation présente) et que vous changez pour une autre pièce peinte en blanc, vide, si ce n’est un pupitre au centre avec la question à résoudre. Vous l’avez compris : vous devez vous détacher de vos préoccupations du moment !

2 – Quel est le problème ou la situation ?

Première étape obligatoire. Analysez rapidement les tenants et aboutissants du sujet. La fameuse méthode du QQOQCPC vous sera très utile pour cette phase. En quelques questions, cernez les éléments essentiels, dégagez les enjeux principaux. Ne vous perdez pas dans les détails, vous n’en avez pas le temps ! Et cela ne ferait que vous embrouiller ! Isolez le problème des éléments superflus.

3 – Quelles sont les principales solutions ?

Identifiez les réponses que vous pouvez apporter. Pour chaque alternative, évaluez les gains (ou bénéfices), leurs coûts d’obtention et les pertes (ou renonciations) . Le coût d’obtention est souvent négligé alors qu’il peut faire pencher la balance d’une solution à une autre. Posez-vous des questions comme : qu’est ce que je vais gagner en choisissant cette solution ? Combien cela va-t-il me coûter ? Que vais-je perdre avec ce choix ? Là aussi,  ne vous plongez pas dans des précisions inconsidérées. Restez à un niveau d’analyse suffisant pour garder toute votre lucidité.

4 – Décidez

Faites votre arbitrage à la lumière de l’analyse que vous venez d’effectuer. Choisissez quelle option retenir, en sachant que votre décision ne sera pas parfaite, mais sera tout de même satisfaisante. Faites confiance à votre intuition : vous ne saurez peut-être pas pourquoi à 100% vous faites ce choix… Qu’importe ! En faisant confiance à votre instinct, vous accédez à des possibilités nouvelles pour exprimer votre potentiel.

Et oui : utiliser son instinct pour décider fera bondir les fervents du tout rationnel… Mais lorsque la décision doit être prise sans délai, personne ne peut rationnellement lister toutes les données d’un problème et explorer le champ des solutions possibles avec une analyse fine de leurs caractéristiques. Etre rationnel, c’est agir de la sorte.

Un dernier point. En bon manager, écoutez et faites confiance à vos collaborateurs. Leur expertise est précieuse pour vous aider à prendre de bonnes décisions.

Pour des publications complémentaires, consultez nos sélections de documents sur l’art de décider.

7 réactions pour “Comment décider dans l’urgence ?

  1. Le meilleur conseil étant, à mon avis : « Un dernier point. En bon manager, écoutez et faites confiance à vos collaborateurs. Leur expertise est précieuse pour vous aider à prendre de bonnes décisions »

    Le bon manager est avant tout celui qui sait qu’il ne sait pas et qu’il ne peut pas tout, et qu’il a besoin des autres pour que le collectif réussisse.

  2. Merci Laurent pour ce billet sur une question clé du manager : comment décider vite et bien ?

    Tu parles d’accepter la part intuitive de la décision, j’évoquerais aussi la question de l’urgence : en quoi est-il si urgent de prendre la décision tout de suite ?
    La réponse pourrait apporter la surprise d’un délai supplémentaire, pour peu que l’on prenne le temps de se recentrer sur l’essentiel.

    Une autre piste pour ralentir et aller vers l’efficience, c’est de se demander si le problème est bien posé. Car un problème (vraiment) bien posé se résoud aisément.
    Citons Einstein : « If I had an hour to save the world
    I would spend 59 minutes defining the problem and one minute finding solutions »

    Dernier point, décider vite nous prive de créativité dans les solutions. Décider vite c’est souvent poser un éventail de choix limités : soit A, soit B, soit… A.
    Comment être créatif dans l’urgence ? Bonne question ! Il y a sûrement des possibilités. A creuser…

  3. Merci Karine pour ton commentaire,
    Je te rejoins tout à fait sur les points que tu énonces. D’ailleurs, j’ai hésité à noter comme première étape : « Ne pas décider (dans l’urgence) »…
    Malheureusement quelques fois, on n’a pas le choix. Tu as raison d’insister sur l’importance de la définition du problème. Le piège est de s’empresser à rechercher des solutions sans avoir cerné les questions essentielles et donc de faire fausse route.

  4. J’abonde sur le point 2 !
    C’est, aussi bizarre que cela puisse paraître, une étape bien souvent oubliée !
    Je le constate très souvent …

    Pourtant, définir son objectif est le point clé pour décider efficacement.
    Je le rabâche tous les jours à mes élèves car c’est aussi vrai en lecture rapide qu’en management !

  5. Faire l’exercice des colonnes (les +, les -) s’avèrent impossible pour les situations vraiment urgentes. L’intuition peut alors donner une indication que on ne comprend par rationnellement.
    Le manager agit d’autant plus avec justesse dans l’urgence qu’il a bâti intérieurement un vrai référentiel de valeurs. Le réflexe correspond à l’expression, sans filtre, de la réaction spontanée.

    Par temps calme, n’est-il pas donc essentiel d’éduquer le manager sur des valeurs éthiques, pour que dans la tourmente, il prenne la juste décision ?

  6. Bonjour,
    Merci pour votre intervention. Effectivement l’intuition nous dirige souvent vers des prises de position que nous ne pouvons pas totalement expliquer. Se bâtir un puissant référentiel de valeurs me paraît également être une excellente préparation pour faire face à des prises de décision rapides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.