Besoins en fonds de roulement, je n’y comprends rien !

Voici le premier article d’une série consacrée à l’explicitation de certaines notions de finance. Nous allons essayer d’expliquer simplement pour le non-spécialiste ce qui se cache derrière ces termes employés en gestion. Il ne s’agit pas s’attacher aux détails des différents calculs, mais comprendre globalement les concepts.

Nous abordons ici la question du besoin en fonds de roulement. Prenons la définition telle que nous pouvons la trouver dans les ouvrages spécialisés :

Besoins en fonds de roulement (BFR) = Fonds de roulement (FDR) – Trésorerie

Avec Fonds de roulement = Ressources stables – emplois stables

-> Voir aussi la définition du fonds de roulement

Autre formule :

Besoins en fonds de roulement = actif circulant – passif circulant

Une petite explication  : les ressources stables représentent les ressources financières qui restent durablement dans les comptes de l’entreprise. Exemple : les fonds propres composés notamment du capital, les prêts remboursables à long terme. Les emplois stables représentent les dépenses impactant l’entreprise sur plusieurs années : les investissements qui sont faits pour durer. Le FDR représente ce qu’il reste après avoir financé les emplois stables.

Les ressources stables financent les emplois stables

Prenons un exemple : une entreprise se crée avec un capital de 20 000 €, elle emprunte en complément 10 000 €, elle achète une fourgonnette d’occasion au comptant de 15 000 €.

illustration Fonds de roulement

Son fonds de roulement est de 15 000 € .

Voici donc notre entreprise avec un excédent de ressources de 15 000 €.

Le fonds de roulement correspond à des ressources disponibles.

Que va faire l’entreprise de cet argent ? Disons qu’elle le place sur un compte en banque, notre schéma devient :

Selon la formule, le BFR est égal fonds de roulement – Trésorerie soit dans notre cas : 0€

Après le premier mois, notre entreprise va acheter des marchandises pour une valeur 10 000 € qu’elle paie au comptant, sur la même période grâce à leur super commercial elle vend pour 8 000 €. Il lui reste en stock 2 000 € de marchandises. Comme il s’agit d’une société nouvelle, ses clients la paient à 60jours. Donc voici la situation un mois après :

Schéma FR et BFR

les créances clients représentent ce qui n’a pas encore été encaissé ( voir ci-dessus les ventes de 8 000 € payables à 60j). Le BFR est de 10 000 € : 15 000 € de fonds de roulement – 5000€ euros de trésorerie ou actif circulant (10 000 €) – passif circulant (0 €).

 

15 jours après, les clients n’ont toujours pas réglé leur créance , l’entreprise achète de nouveau des marchandises pour 12 000€, cette fois elle pu négocier de payer sous 60j avec un paiement de 20% en comptant soit 2 400 € et donc une dette fournisseur de 9 600 €, elle vend de nouveau pour 8 000 € de marchandises, le schéma devient le suivant :


Schéma complet besoins en fonds de roulement
Un nouveau poste apparait : les dettes fournisseurs dans lequel est placé le règlement à venir pour l’achat de marchandise. Le stock passe à 6 000 €  (stock initial  + achat de stock – ventes soit 2 000€ + 12 000€ – 8 000 €).

Les dettes fournisseurs étant des dettes à court terme formant le passif circulant, nous pouvons calculer le BFR en les retranchant de l’actif circulant comme illustré ci-dessus, soit (16 000 € + 6 000 €) – 9 600 € = 12 400 €. A noter que bien sûr la formule utilisant le FDR fonctionne aussi : 15 000 € (FDR)- 2 600 € (tréso) = 12 400 €

Vous remarquerez que depuis le début d’activité de l’entreprise, le fonds de roulement est resté identique.  Seule une variation des emplois à long terme comme les investissements, ou des ressources stables comme une augmentation du capital ou la souscription d’un emprunt à moyen-long terme aura une influence sur ce chiffre.

Nous pourrions aller plus loin en simulant les différentes phases de vie de l’entreprise. Ce qui est important de bien savoir, c’est que les besoins en fonds de roulement représentent un poste à financer. Le fonds de roulement est quant à lui un matelas de sécurité permettant, lorsque l’entreprise possède des comptes équilibrés, de financer les besoins en fonds de roulement.

J’espère que ces explications et illustrations à vocation pédagogiques  vous auront aidé à mieux comprendre ce vocabulaire.

En tout état de cause, pour plus de précisions, notamment dans les calculs, je vous invite à consulter les ressources référencées sur cette page : Besoins en fonds de roulement et fonds de roulement

 

Crédit photo : © StockHouse – Fotolia.com