Le sens, un levier de motivation universel

© Marek - Fotolia.com

© Marek – Fotolia.com

Nous recevons en exclusivité Frédéric Lesaulnier, CEO Clipperton et auteur du blog Révolution Rh, qui a bien voulu répondre à nos questions en matière de motivation au travail.

Frédéric Lesaulnier, pourriez-vous nous parler un peu de vous ?

Je fais souvent figure de personnalité atypique dans le monde de l’entreprise. En effet, j’ai servi pendant presque 20 ans dans la Marine Nationale où j’ai eu l’occasion de manager des équipes opérationnelles, mais aussi administratives. Aujourd’hui, mon travail consiste à observer les pratiques RH et les nouveaux comportements dans l’entreprise. Je regarde comment les entreprises et les cabinets ressources humaines travaillent et j’analyse leurs méthodes. Cela me permet de concevoir de nouvelles manières de travailler qui prennent en compte l’apport des nouvelles technologies, des médias sociaux et des techniques de management. Pour cela, j’ai créé le blog Révolution Rh.

Tout au long de votre carrière, avez-vous perçu des changements dans l’état d’esprit des employés ?

L’employé est avant tout un individu. Il vit et interagit dans sa sphère personnelle, familiale et professionnelle. Cette sphère est en profonde mutation depuis les années 70 et connaît un nouveau bouleversement depuis l’arrivée massive du numérique. Crise économique, changement sociétal avec augmentation de la monoparentalité, apparition de l’internet et des nouvelles façons de communiquer sont selon moi, les facteurs principaux qui interagissent avec l’individu et sa motivation. J’observe que la motivation est souvent directement liée à la capacité de l’entreprise à donner du sens au travail du collaborateur.

Pour illustrer ce propos, je prendrai l’exemple de notre société. Nous travaillons en mode projet et les équipes sont constituées de personnes géographiquement éloignées. Comment, dans ces conditions, pouvons-nous créer une culture commune et maintenir la motivation de chacun ? Mon rôle en tant que dirigeant est de veiller à ce que chacun soit responsable de ses projets. Pour m’adapter « psychologiquement » à cette organisation, j’ai dû accepter de laisser un niveau d’autonomie important et une capacité à prendre des décisions non stratégiques. En contrepartie, je demande à être informé régulièrement et de façon précise sur l’avancement de nos projets. Le web est devenu pour nous un outil indispensable qui nous permet de communiquer à distance et de travailler en mode projet de façon très efficace.

Nous sommes encore une société jeune et notre culture se crée autour des valeurs professionnelles et personnelles du dirigeant. Les collaborateurs apportant leurs propres vécus et leurs expériences professionnelles, ce qui nous permet de construire, pas à pas, une entreprise qui nous ressemble.

En ces temps de conjoncture économique, quelle importance la motivation au travail revêt-elle ?

Dans de telles circonstances, l’entreprise a souvent tendance à se replier sur elle-même pour faire face à un environnement économique dégradé. Le collaborateur passe souvent en deuxième niveau d’importance. Cependant, la responsabilité du manager n’est pas seulement de « faire produire ». Il doit prendre de la hauteur pour réfléchir à l’organisation de son service et de son équipe et notamment mesurer et stimuler les motivations de ses collaborateurs. La motivation, c’est un peu le carburant d’une entreprise.

Quels sont les leviers de motivation les plus probants aujourd’hui ?

Je crois qu’il faut rester simple dans les pratiques managériales pour stimuler la motivation. Le premier levier qui vient à l’esprit de chacun est l’argent. A titre personnel, je ne pense pas que ce soit le levier principal. Je pense plutôt qu’un management « équilibré » sera plus efficace. Par management équilibré, j’entends la mise en pratique de quelques règles simples :

  • communiquer : dire aux collaborateurs pourquoi ils sont là et ce qu’on attend d’eux très précisément. Remettre leur action dans le contexte de l’entreprise pour leur donner du sens.
  • écouter : au moins un peu ! Ecouter ne veux pas dire « céder, accorder », ni « être faible ». Ecouter, c’est simplement dire à son interlocuteur :  » vous avez un moment qui vous est réservé. Je vous écoute ».  C’est étonnant de constater les résultats positifs d’une telle attitude !
  • fixer un « cadre » de travail précis : il y a une expression qui dit « la nature a horreur du vide ». C’est la même chose en management. Chaque collaborateur est en droit d’attendre précisément ce qu’on attend de lui.
  • créer une identité, une culture commune : l’entreprise a toujours une histoire ; elle véhicule ses propres valeurs et ses propres rituels.

Quels sont les effets d’une stratégie de motivation efficace ?

Un salarié qui est à la bonne place, qui sait pourquoi il est là, qui bénéficie d’un environnement stable et d’un management équilibré sera en mesure de donner le meilleur de lui-même. Une entreprise qui fonctionne bien est une source de grande satisfaction, je dirais même de bonheur, pour l’ensemble de ses membres. L’impact sur l’organisation du travail et les résultats attendus pour chacun des collaborateurs sera toujours très positif. Pour le dire simplement, des salariés « motivés » – et j’aime assez peu cette expression ! – seront toujours des éléments moteurs pour une organisation.

Comment fidéliser ses salariés aujourd’hui ?

Une politique favorisant la motivation peut prendre deux axes :

  • le premier consiste à améliorer les éléments matériels. Rémunération, incentives et avantages en nature font naturellement partie de la liste.
  • le second consiste à travailler sur les facteurs personnels. Développement des compétences, amélioration de l’environnement ou des conditions de travail, plan de carrière pour les personnes que l’entreprise souhaite garder à long terme.

Là encore, le rôle du manager est déterminant. Il doit réfléchir « collectif » et « individuel ». Collectif pour appliquer une politique de motivation commune à l’ensemble des collaborateurs. Individuel par ce que les moteurs de motivation ne sont pas les mêmes pour tout le monde.

En conclusion, je dirais que l’entreprise d’aujourd’hui, face à un environnement qui change rapidement, doit revenir à des basiques. Construire une identité qui permettra d’attirer les talents et de conserver ceux qui sont en place, appliquer un management de proximité et adapter son organisation en prenant en compte les innovations et nouvelles technologies.

Révolution Rh est un blog qui se construit jour après jour. Il est tenu par des professionnels RH, mais aussi par des pros du recrutement en ligne. Cela permet une double fenêtre de lecture puisque le web est de plus en plus présent dans les process de recrutement. Ainsi, le blog est à la fois un outil de veille pour certains DRH mais aussi une ressource d’informations pour le candidat soucieux de maximiser ses chances de réussite lors de sa recherche d’emploi.