Actualités et réflexions sur le management et l'entrepreneuriat

Comment manager à distance : les points clés

Les outils de communication actuels permettent de bâtir de nouvelles organisations avec des collaborateurs ne travaillant pas forcément sur un même site, voire étant basés chez eux. Le cas le plus classique est celui d’une équipe commerciale. Toutefois, on peut être amené à manager des spécialistes à distance comme des informaticiens disséminés sur plusieurs sites. Face aux avantages procurés par ce mode de travail se pose une question sous forme de problématique : comment manager à distance ?

1. Le suivi

Favoriser l’autonomie de ses collaborateurs ne signifie pas les abandonner. Le terme est peut-être un peu fort mais il important de bien comprendre que plus son équipe est éloignée, plus il est nécessaire de créer un lien solide. Manager à distance demande un investissement important en communication, suivi et même présence.

Une présence virtuelle qui doit être ressentie comme réelle.

Il ne faut bien sûr pas tomber dans l’excès en transformant ce suivi en « flicage ». La confiance est, en effet, un élément prépondérant pour ce type de relation. Vos collaborateurs doivent pouvoir compter sur vous, tout comme vous devez pouvoir compter sur eux. Il s’agit d’un préalable indispensable avant toute mise en place d’une telle organisation. Une règle de base sur laquelle il ne faut pas transiger. Pour un suivi efficace,  il est recommandé de programmer des croisements réguliers. A titre d’exemple, vous pouvez avec chaque personne :

  • créer des rencontre hebdomadaire pour faire le bilan de la semaine écoulée
  • pratiquer une mini réunion téléphonique avec comme thème le suivi des projets en cours, l’atteinte des objectifs fixés… C’est l’occasion pour le manager d’être à l’écoute des difficultés que pourrait vivre ses collaborateurs
  • prévoir des rencontres réelles, à planifier selon le nombre de collaborateurs à gérer et leur éloignement. Le virtuel a besoin de temps en temps d’échanges concrets !

2. Le travail de groupe

Qui dit équipe, dit travail de groupe. Malgré la distance, le groupe doit être capable de travailler ensemble pour produire un résultat conforme aux objectifs collectifs.  Pour cela, le manager possède de nombreux outils à sa disposition, parmi lesquels :

  • la conférence téléphonique (conference call ). Pour des échanges immédiats de vive voix. Un article à consulter : comment animer efficacement une conférence téléphonique ?
  • les réseaux sociaux internes : pour une communication et des interactions en intra, quotidiennes et beaucoup plus naturelles. En effet, l’ouverture d’un espace de communication permanent dédié aux échanges au sein de l’équipe est un véritable facteur de progression.

3. Le développement de l’esprit d’équipe

Les objectifs collectifs sont des piliers pour entrainer tout son petit monde dans la même direction. Il convient d’être très attentif à leur choix et à l’adhésion de chaque collaborateur. Avec la distance, ces buts partagés prennent encore plus d’importance pour transformer une somme d’individualités éloignées les unes des autres,  en une véritable équipe. Au-delà du management individuel, l’enjeu est de recréer des conditions proches de celles que vivrait une équipe travaillant sur le même site. Là aussi, le réseau social d’entreprise est un excellent outil pour favoriser l’esprit d’équipe. Il est tout de même conseillé d’organiser régulièrement des rencontres physiques, car rien ne remplace la chaleur humaine !

Conclusion

Manager à distance requiert de la part du manager encore plus d’écoute car il n’est pas sur place pour percevoir les signaux faibles, signes de difficultés. L’organisation du travail doit se faire dans un cadre bien formalisé avec des jalons de validation planifiés. L’équipe doit être fédérée autour d’objectifs partagés par tous.   Crédit photo : © Tommi – Fotolia.com

7 réactions pour “Comment manager à distance : les points clés

  1. Bonjour,

    Article intéressant, je suis tout a fait d’accord avec le fait de laisser l’autonomie aux gens. Je vois encore trop d’entreprises qui fliquent leurs employés. Ce qui pour moi est une grosse grosse erreur.
    D’une part si on a besoin de fliquer ses employés c’est soit qu’il y a un problème de recrutement à la base, soit qu’il y a un problème de management. D’autre part, lorsqu’on ne laisse aucune autonomie aux gens, il ne faut pas s’attendre à trouver des gens motivés et autonomes et surtout créatifs.

    Vous parlez d’écoute tout au long de l’article, je partage tout à fait cet avis. Trop souvent, là encore, nous sommes dans un système de hiérarchie verticale ou la communication ne fonctionne toujours que dans un sens, du haut vers le bas.

    Je pense que le travail à distance est une bonne chose, en fonction du type de projet. Cela permet aux gens de s’organiser comme ils le souhaitent. Faire un mix entre des journées de télétravail et des journées au bureau est un bon compromis aussi.

  2. Tout à fait d’accord, mais manager c’est aussi savoir prendre une décision, pourrait-on le faire à distance?

  3. @Aimé Nirina

    Bonjour,

    Si le manager possède tous les éléments pour décider, la distance n’est pas un obstacle.

  4. Votre article est pertinent. Le télétravail va se développer de manière accrue dans les années qui viennent pour deux raisons fondamentales : les TIC le permettent et, logique de pénurie oblige, le baril de pétrole va exploser et se déplacer en voiture deviendra…un luxe. Le management devra donc immanquablement évoluer, le seul frein au développement du télétravail en France (7% de salariés) est psychologique : comment vais-je CONTROLER mon salarié s’il n’est pas dans mon entreprise ?…Vous avez soulevé une partie de réponse, essentielle : LA CONFIANCE.
    Je suis un adepte du télétravail et freelance. Vous pouvez consulter mes articles sur ces points ici : http://www.olivierfaver.net
    😉
    Olivier

  5. Trouver les bons outils pour maintenir le contact et favoriser la communication est important. Ils doivent être simple à utiliser, mais pas trop intrusifs. Et en effet, la confiance est un point essentiel est la confiance, sinon on consacre trop de temps à effectuer un suivi et contrôle du travail, plutôt que de se consacrer à son coeur de métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.