Actualités et réflexions sur le management et l'entrepreneuriat

Le télétravail vu par « SNCF Transilien», en partenariat avec le groupe up

Visue_SNCFCe n’est pas parce qu’on travaille à la SNCF qu’on a envie de passer son temps dans les transports. Habituellement il faut près d’une heure à Olivier et Murielle employés de la SNCF pour rejoindre leur lieu de travail au siège de la SNCF à Montparnasse.

Depuis 2012, grâce au système de « bilocalisation » mis en place par la SNCF ils peuvent exercer leur activité professionnelle 2 jours par semaine dans les locaux d’une gare située près de leur domicile.

Ce projet de bilocalisation sur le réseau Transilien a pour objectifs :
–          D’améliorer le quotidien des agents sur leur temps de parcours
–          De valoriser des espaces vacants depuis un certain temps dans certaines gares
–          Et de prêter main forte aux agents de la gare en situation perturbée

Le travail à distance autrement

La « bilocalisation » est un moyen d’offrir une alternative au télétravail pour les salariés qui envisageraient difficilement de travailler à leur domicile.  D’autant que, dans ces espaces dédiés, ils retrouvent le cadre professionnel de la SNCF. Cette disposition est également satisfaisante pour les managers parfois hésitant au sujet du travail à distance.

Le ferroviaire au centre du dispositif

La « bilocalisation » offre l’opportunité aux cadres de baigner dans le cœur de métier de l’entreprise et de renouer avec la culture du ferroviaire. En effet, en contrepartie de ce télétravail, les salariés acceptent de se mobiliser autour du personnel de la gare en cas de perturbations, notamment pour renseigner et orienter les voyageurs. A préciser que tous les salariés bénéficiant de la « bilocalisation » sont formés à ces activités.  Le mode de gestion des plannings de chaque espace favorise le décloisonnement entre les salariés issus de directions différentes. Ce qui représente un atout majeur de ce système proche du coworking.

Aujourd’hui le dispositif concerne une dizaine de gares d’Ile de France. Le  nombre de site  devrait augmenter au fur et à mesure des réaménagements des locaux vides. Cette initiative sera dopée par la participation d’autres entreprises séduites par le concept. La Bretagne vient d’ailleurs de débuter une expérimentation avec ce dispositif.

Pour en savoir plus sur cette nouvelle organisation de coworking, rendez-vous sur la chaine Youtube du groupe up.


pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.