Manager son chef, les bonnes pratiques...

Maj le 06/07/2021 par l'équipe de Manager GO!

Mieux se connaître pour mieux travailler ensemble. Gérer son chef... voici un challenge qu'il est parfois bien difficile à relever ! Une idée étonnante sur le papier, pourtant en pratique les exemples ne manquent pas.

Manager son manager : parfois un incontournable…

Il est divers contextes ou situations dans lesquelles un collaborateur peut être amené à manager son supérieur, aussi surprenant cela peut-il paraître de prime abord. 

Que faire en effet lorsque l'on est en désaccord avec son supérieur hiérarchique ? Comment le lui dire de façon diplomatique et constructive ? Quelle position adopter lorsque son chef est quelque peu déficient dans sa fonction ? Ou simplement : comment bien s'entendre avec un boss avec qui l'on n'a pas particulièrement de grandes affinités ? Et pourtant dans certains cas, il faut savoir adopter cette attitude pour le bien de tous.

« Former » le nouveau venu aux pratiques de l’entreprise

C’est un projet vertueux que de se transformer en manager de manager le temps de l’intégration du nouveau venu dans l’entreprise. Comme tout collaborateur, le manager a besoin de temps pour s’adapter. Il doit comprendre le fonctionnement ancré de l’entreprise, apprendre à connaître les différentes personnalités, se familiariser avec les locaux et les méthodes et outils de travail…

Manager votre chef accélère le process  : votre boss entre plus rapidement en fonctions, vous profitez plus rapidement de son management. Autre avantage notable : vous créez dès le début une bonne relation avec votre chef. 

Collaborer avec votre manager sur un projet technique

Certains projets d’équipe mobilisent des compétences très pointues. En tant qu’expert, vous mettez pleinement en œuvre ces compétences qui vous sont propres… et qui manquent à votre manager  !

Le temps d’un projet technique dans lequel vous vous illustrez particulièrement, envisagez de prendre le lead. Cela s’avère nécessaire lorsque la technique fait défaut à votre chef : en vous transformant momentanément en manager de l’équipe, vous coordonnez les collaborateurs de manière à garantir le bon aboutissement de la mission et vous vous essayez à un rôle nouveau – qui vous satisfera peut-être…

Améliorer ensemble un « mauvais » management

Le job de manager – comme le vôtre – est semé d’embûches. Il arrive que votre boss ne face plus face à ses responsabilités, dépassé par les évènements – ou foncièrement incompétent. Vous constatez que le management fait défaut  ? Agissez !

  • Positionnez-vous comme interlocuteur privilégié de votre manager, pour lui suggérer des pistes d’amélioration. Ne le laissez pas s'engluer dans le micromanagement !
  • Proposez à votre boss de prendre la responsabilité de certains projets, en toute autonomie, pour le décharger d’une partie de ses missions.
  • Faites le lien entre vos collaborateurs et votre manager, pour communiquer sur les doléances justifiées.

    A la clé : un manager plus serein, des collaborateurs mieux satisfaits et une position valorisante pour vous, tout le monde y gagne !

Monter en puissance

Manager son chef est parfois l’occasion de monter en grade .

  • Votre manager s’apprête à quitter l’entreprise ? Votre rôle stratégique vous permettra peut-être de le remplacer si vos ambitions vous guident vers ce poste.
  • Vous envisagez de changer de métier ? S’essayer au management de manière informelle est un bon début.

 

manager son chef min

Les bonnes pratiques à l’usage du collaborateur-manager

#1 Restez à votre place

Votre chef manage seul l’équipe et cette organisation ne doit pas être remise en cause. Le cas échéant, 2 risques :

  • Une entreprise désorganisée : les collaborateurs ne savent plus vers qui se tourner pour recevoir les directives, vous composez difficilement avec une double casquette, les dirigeants n’identifient plus correctement les rôles respectifs des salariés… Tenter de prendre la place de votre chef peut mener au chaos et vous en serez tenu responsable.
  • Une relation hiérarchique dégradée : votre boss peut voir d’un mauvais œil votre incursion dans sa fonction stratégique. Vous risquez d’être pris en grippe et votre bien-être au travail est en péril.

#2 Discutez avec votre chef pour prendre la mesure de son besoin

Pour manager votre chef, sans pour autant le destituer de son rôle de chef, informez-vous sur ses difficultés et ses attentes. En discutant avec lui, vous prenez la température : a-t-il besoin de vous pour gérer une situation/un projet spécifique ? Pouvez-vous l’aider à manager un collaborateur en particulier ? Est-il ouvert à vos initiatives ou récalcitrant ?

Sur la base de votre ressenti, proposez-lui des axes de travail proportionnés et mettez-les en œuvre !

#3 Prenez conscience de l’importance des feed-backs

Echangez toujours à double sens : tout comme votre avis et celui de vos collègues, l’avis de votre chef compte. Au moment de lui faire part de vos feed-backs, demandez-lui le sien.

  • Ne lésinez pas sur le feed-back positif  : vous instaurez une relation satisfaisante, pour faire croître la confiance. Votre manager vous délèguera d’autant plus volontiers des missions stratégiques.
  • Interrogez-le à votre tour  : le boss est rarement interrogé sur ses ressentis. Ce faisant, vous lui faites prendre part au process d’amélioration du management, et vous favorisez une relation hiérarchique horizontale.

#4 Imposez-vous, mais de manière subtile…

Vous vous sentez l’âme d’un manager ? Vous êtes capable de monter en responsabilités ? Vous vous devez d’alerter votre chef sur son management défaillant ? Foncez ! Manager ou non, vous avez droit au respect et vous avez intérêt à faire valoir vos compétences et votre rôle clé dans l’entreprise. Cela ne signifie pas de foncer tête baissée, allez-y en douceur pour ne froisser personne. Et si votre boss fait la sourde oreille, envisagez de vous entretenir directement avec un dirigeant…



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !