Rompre avec ses mauvaises habitudes

Maj le 15/02/2019 par Raphaële GRANGER

Consulter votre smartphone en réunion, arriver systématiquement en retard à vos rendez-vous ou réunions professionnelles, procrastiner... Autant de comportements qui peuvent finir par ruiner votre réputation et votre carrière. Pourquoi et comment se débarrasser de ces mauvaises habitudes ?

Des habitudes, nous en avons tous. Si la plupart sont des rituels sans conséquence directe sur notre travail et tendent à nous rassurer, d'autres, plus dérangeantes - toutefois pardonnées lorsqu'elles sont ponctuelles, peuvent devenir franchement néfastes quant à l'image que nous renvoyons lorsqu'elles deviennent systématiques et finir par nous coûter très cher.

Il est donc important de prendre conscience de ces petits - ou gros - défauts et de mettre en place un plan d'action efficace afin de s'en débarrasser définitivement !

Qu'est-ce qu'une mauvaise habitude ?

Par définition, une vilaine manie est un comportement récurrent qui nous est dommageable à plus ou moins court terme, car il renvoie un message négatif à nos interlocuteurs.

Parmi ces habitudes qui peuvent importuner autrui, on peut notamment citer :

  • parler fort
  • consulter son smartphone en réunion ou lors d'une discussion avec un collègue
  • écouter aux portes
  • arriver chroniquement en retard aux réunions, pire : aux rendez-vous clients
  • couper la parole aux autres
  • jouer avec un style alors que votre interlocuteur parle
  • dire oui alors que l'on pense non
  • procrastiner 
  • emprunter le matériel des collègues sans demander, oublier de rendre ce que l'on a emprunté
  • demander l'appoint aux collègues pour la machine à café, se faire payer systématiquement un café par les autres
  • fumer en présence d'un non-fumeur dans un lieu clos ou encore rejeter la fumée de sa cigarette au visage des autres
  • etc. La liste n'est pas exhaustive !

Nos interlocuteurs interpréteront ce comportement différemment selon le contexte et la manie en question. Il en ressortira une impression, entre autres, de :

  • manque de respect : il s'agit du premier sentiment et du plus largement ressenti face à un interlocuteur ayant une habitude déplaisante. Un client chez qui vous arrivez systématiquement en retard finira par croire que vous n'avez aucun respect pour lui, qu'il ne compte pas. Idem si vous arrivez toujours aux réunions une fois celles-ci débutées ou que vous textotez pendant les présentations de vos collègues ou que vous leur coupez systématiquement la parole. 
  • négligence : oublier régulièrement les réunions de service, omettre de faire signer un document important à un client/fournisseur ou de renvoyer des éléments demandés par mail lors d'un entretien par exemple, rendre un dossier plusieurs jours en retard sans rien dire, etc. Face à ce genre de comportements, vos interlocuteurs pourront croire au mieux que vous êtes distrait, au pire irresponsable.
  • manque d'organisation : c'est la perception qu'auront les autres faces à des retards répétés, des rendez-vous superposés, des dossiers rarement rendus dans les délais ou encore à force de vous voir constamment courir après le temps.
  • incompétence : une sensation induite par un oubli de documents importants lors de la signature d'un contrat, par exemple, ou bien par le fait de déléguer systématiquement telle ou telle mission à autrui alors qu'elle vous incombe, ou encore suite à la même erreur répétée maintes et maintes fois.

Dans le monde professionnel, ces mauvaises habitudes peuvent parfois coûter un job, une promotion et aller - dans les cas les plus extrêmes - jusqu'au licenciement. Autant donc prendre le problème à bras le corps et changer ces comportements !

D'où viennent les manies ?

Une habitude s'installe comme telle avec le temps, de manière inconsciente, dictée par notre cerveau qui cherche à économiser notre corps et notre mental le plus possible. Ces manies se sont incrustées dans notre quotidien, à force de répétition, car elles nous procurent un réconfort, un certain bien-être émotionnel, nous soulagent, nous permettent de nous détendre, nous aident à rompre un ennui certain ou encore parce qu'elles ont été à un moment donné telle une récompense, nous fournissant une certaine satisfaction. Contentement que, bien entendu, nous avons souhaité à nouveau ressentir en reproduisant le même comportement encore et encore.

Tant que le cercle fonctionne vertueusement et/ou que nous ne prenons pas réellement conscience que cette habitude peut nous nuire plus que nous servir, l'habitude continue de se nourrir d'elle-même.

Il faut donc une réelle volonté, un vrai désir de vouloir changer et un engagement inconditionnel - tout en faisant preuve de bienveillance - envers soi-même pour que cessent ces manies néfastes au profit de nouvelles habitudes qui nous seront, elles, bénéfiques.

 

changer habitudes

Pourquoi faut-il s'en débarrasser ?

Si ces manies plus ou moins envahissantes ne semblent pas néfastes de prime abord, il n'en demeure pas moins qu'il est sage de prendre conscience qu'elles peuvent rapidement le devenir :

  • mauvaise impression laissée,
  • candidature non retenue,
  • perte de contrats, de clients,
  • perte de confiance de la part de vos collaborateurs, votre hiérarchie,
  • rejet,
  • évaluation négative,
  • perte de poste,
  • etc.

La suite logique de cette prise de conscience étant de mettre en place une stratégie efficace pour se débarrasser de ces mauvaises habitudes.

Comment se débarrasser de ses mauvaises habitudes ?

La première chose consiste à ne pas tenter d'éradiquer purement et simplement ces manies. En effet, nous les avons mises en place inconsciemment parce qu'elles répondaient à un besoin plus ou moins conscient. Elles agissent en quelque sorte comme une drogue. Il est ainsi préférable de les remplacer progressivement par d'autres habitudes qui, elles, nous seront bénéfiques.

Prendre conscience de ses comportements déplaisants

Par la force de l'habitude, nos mauvaises manies sont tellement ancrées en nous que nous n'y prêtons plus la moindre attention. La première étape pour éradiquer un comportement nocif est donc d'en prendre conscience.

Listez vos habitudes - les positives comme les négatives - au fur et à mesure qu'elles vous viennent à l'esprit.

Prenez une certaine distance et répartissez-les dans deux colonnes : celles qui sont plutôt en votre faveur et celles qui vous desservent. Il est parfois difficile de reconnaître certaines tendances déplaisantes pour autrui.

Soyez bienveillant avec vous-mêmes : nul n'est parfait et personne n'est là pour juger.

Admettre sa responsabilité 

Une fois vos mauvaises habitudes identifiées, prenez le temps, lorsque la manie survient, de noter le contexte, la situation, l'état émotionnel qui vous poussent à ce comportement. 

Analysez également ce que la manie vous procure instantanément : détente, du temps pour des choses moins barbantes, la sensation d'un certain pouvoir sur autrui, etc. Bannissez les excuses faciles : vous seul êtes responsable de vos comportements.

Gardez en tête que vous seul êtes responsable de vos mauvaises habitudes. Vous seul pouvez décider de changer de comportement. 

Visualiser le changement

Régulièrement, imaginez-vous en train de perpétrer une mauvaise habitude et visualisez une alternative positive à ce comportement néfaste.

Entraînez-vous mentalement à changer vos manies en habitudes bénéfiques.

Ressentez émotionnellement tous les bénéfices que cette nouvelle attitude engendre. Si vous en éprouvez le besoin, vous pouvez noter tout cela afin de pouvoir le relire et vous en imprégner davantage.

Vous reprogrammerez ainsi les automatismes de votre cerveau et basculerez petit à petit dans le changement.

La visualisation permet de désactiver plus rapidement les anciens automatismes pour en stimuler d'autres, plus bénéfiques. 

 

mauvaises habitudes min

Mettre en place un plan d'action

Une stratégie claire et précise est indispensable afin de mener votre projet de changement positivement à son terme.

Comprendre la cause et analyser le contexte

A ce stade, il est essentiel de prendre le recul nécessaire afin d'analyser en toute honnêteté ce qui vous a amené à prendre cette habitude : quel est l'élément déclencheur ? Quel contexte, quel environnement, quelle situation est à la source de cette manie (surmenage, fatigue, comportement des personnes autour de vous, stress...) ? Lorsque vous vous comportez ainsi, que cela vous procure-t-il (bien-être, soulagement, détente, etc.) ou bien à quoi cela pallie-t-il (ennui, anxiété, etc.) ? 

Se motiver

La motivation, la vraie, est un élément essentiel du processus de changement de comportement. Ce moteur doit venir de vous. Si vous n'êtes pas convaincu par le bénéfice d'un quelconque changement dans vos habitudes, inutile d'aller plus loin : tôt ou tard, vous trouverez l'excuse irréfutable pour ne pas changer.

Changer d'environnement et/ou trouver des garde-fous

Si vous ne pouvez changer d'environnement - ce qui facilite la cassure, changez votre entourage et vos fréquentations professionnelles. Par exemple, si vous décidez d'arrêter de fumer, veillez à fréquenter davantage de non-fumeurs et fuyez les tentations comme les pauses entre fumeurs. Si vous avez décidé de remédier à votre stress permanent, rapprochez-vous de collègues "zen" et inspirez-vous de leurs habitudes et comportements.

Pour changer une mauvaise habitude, il est précieux de pouvoir compter sur des proches - ou des professionnels spécifiques - qui pourront vous soutenir ou vous remettre sur les bons rails, le cas échéant. Il est, en effet, opportun de vous entourer de personnes capables de vous guider et vous recadrer si besoin. Ils pourront, notamment, vous faire remarquer que vous replongez dans votre mauvaise habitude au moindre écart. 

Procéder par étape

Changer radicalement demande de nombreux efforts et une conviction et une motivation sans failles. Ainsi, fixez-vous de petits objectifs précis, concrets et réalisables afin de progresser plus efficacement au quotidien. 

Visez le long terme en procédant par étape, sous peine de voir rapidement le découragement frapper à votre porte. Vous prendrez ainsi plus facilement conscience de vos progrès.

Trouver des substituts et de nouvelles habitudes positives

Le cerveau humain n'aime ni le vide, ni le manque. Ainsi, il est plus efficace de remplacer une manie par un comportement bénéfique plutôt que de tenter d'éliminer la mauvaise habitude sans substitut aucun. 

Remplacez une mauvaise habitude par une pratique positive agira comme un leurre. Si vous avez pour habitude de jouer avec un style lorsque vous êtes au téléphone - ce qui, si vous êtes seul dans votre bureau n'aura pas la même répercussion que si vous travaillez en open space, remplacez dans un premier temps votre stylo par un élastique ou tout autre objet capable d'occuper vos doigts sans perturber bruyamment vos collègues.

Si vous avez pour manie de parler fort, prenez une grande respiration avant de prendre la parole et donnez du rythme, de la couleur à votre discours sans hausser la voix.

Reconnaître et récompenser ses progrès

Casser une mauvaise habitude prend du temps. On estime que, selon la manie à laquelle on souhaite remédier et la personnalité de l'individu, il faut entre 1 mois et 1 an pour changer. Faites preuve de patience et de tolérance envers vous-même. Les difficultés sont inévitables. Les obstacles franchis sont autant de piliers sur lesquels vous appuyer pour la suite.

Il est donc important de savoir reconnaître vos avancées, aussi minimes soient-elles et récompenser vos efforts.

 

Et vous, comment avez-vous réussi à casser vos mauvaises habitudes ? Partagez vos expériences en laissant un commentaire !



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :