Résoudre les problèmes avec la méthode 8D

Maj le 06/07/2019 par Laurent GRANGER

Quelle démarche suivre pour traiter une problématique ? La méthode 8D propose un processus structuré pour résoudre tous types de problèmes, du plus simple au plus complexe. Explicitation des 8 étapes à suivre.

Qu'est-ce que la méthode 8D ?

Il s'agit d'une démarche complète pour solutionner tous types de questions et aider à la prise de décision. L'acronyme 8D (Eight Disciplines) représente les 8 étapes à mener. Cette méthode a été développée par Ford Motor Company dans les années 80. Elle est très employée dans le management de la qualité en général et l'amélioration continue (Kaizen) en particulier .

Une 9ème étape a été ajoutée plus tard pour mettre en exergue l'importance de planifier l'action. Nommée D0, elle se place tout au début du processus.

  • (D0 - Planifier)
  • D1 - Construire le groupe de travail.
  • D2 - Définir le problème.
  • D3 - Implémenter une solution corrective provisoire.
  • D4 - Identifier les causes racines du problème.
  • D5 - Qualifier les solutions.
  • D6 - Définir et implémenter les actions correctives.
  • D7 - Mettre en place les actions pour prévenir la réapparition du problème.
  • D8 - Féliciter le groupe de travail.

À noter que la méthode 8D est basée sur le PDCA (Plan, Do, Check, Act) , appelée aussi roue de Deming . Le 8D va plus loin pour chacune des étapes. 

Bénéfices de la démarche

Elle repose sur un enchaînement rigoureux de 8 étapes pour examiner toutes les facettes d'un problème dans l'objectif de trouver une solution pertinente et pérenne. Ce canevas s'inscrit parfaitement dans une approche collaborative. Les membres d'un groupe de travail mettent en commun leurs compétences et expériences pour explorer la moindre hypothèse.

Mise en oeuvre du 8D

la methode 8d

0D - Planifier (non représentée dans le visuel ci-dessus)

Cette première étape consiste à réunir toutes les informations disponibles concernant le problème et définir les moyens pour le résoudre : choix des objectifs, définition des moyens et planification des différentes étapes du processus.

1D - Construire le groupe de travail

La composition de l'équipe qui va plancher sur le problème est importante. Elle doit être pluridisciplinaire pour représenter des points de vue et des angles d'attaque suffisamment différents pour apporter une grande richesse dans l'analyse. Les origines d'une situation se situent souvent en dehors du cadre immédiat du problème. Il est conseillé de mixer des personnes du terrain, de services connexes au problème, voire des profils administratifs . Pour certaines problématiques, il est également intéressant d'intégrer des clients et/ou des fournisseurs. 

Limiter la taille du groupe afin de maximiser la valeur ajoutée apportée par le collaboratif.

Définir les responsabilités et tâches de chacun. Préciser les objectifs, les clarifier si nécessaire. Compiler également toutes les informations et données nécessaires pour traiter le sujet (référentiels, audits, études, historique des pannes, des accidents...).

2D - Définir le problème

La résolution d'un problème passe par une connaissance fine de toutes ses dimensions. Le simple constat doit être dépassé pour qualifier précisément de quoi il s'agit : quelles est la nature du problème ? Qui est concerné ? Quelles sont les conditions d'apparition ? Quels sont les impacts ?...

L'emploi de la méthode QQQOCP est tout à fait indiqué pour une investigation complète. 

Pour une recherche plus efficace - et si la situation le permet, le groupe peut se rendre sur les lieux d'apparition afin de capter davantage d'éléments pour nourrir la définition du problème : configuration des lieux, proximité, etc.

Autre exigence : ne pas se contenter de termes vagues. Chercher au maximum à quantifier chaque fait.

3D - Implémenter une solution corrective provisoire

Certains problèmes ne peuvent pas attendre l'aboutissement d'un processus de résolution. Une solution curative temporaire, mais immédiate doit être trouvée et mise en place pour éliminer les événements indésirables . Ce cas concerne notamment ceux qui ont un impact fort sur les clients, la sécurité des personnes, l'environnement,  les coûts... 

Attention de ne pas choisir une solution provisoire sans une réflexion préalable suffisamment aboutie. Il n'est pas question de créer de nouveaux problèmes en tentant d'en résoudre un.

4D - Identifier les causes racines du problème

Pour une éradication permanente, il convient d'agir sur la/les véritable.s cause.s. Il n'est pas rare que les facteurs apparents ne soient que les effets d'une explication plus profonde . Seule leur identification permet l'élimination définitive du problème.

Il existe de nombreuses méthodes pour mener une telle investigation. Parmi elles :

5D - Définir les actions correctives permanentes

L'analyse des causes débouche sur une ou plusieurs solution.s pour corriger le dysfonctionnement . Des expérimentations sur un échantillon réduit sont dans certains cas nécessaires pour s'assurer de l'efficacité des options retenues.

Pour aller plus loin, mener  une AMDEC ( Analyse des modes de défaillance et de leurs effets) .

6D -  Implémenter et valider les actions correctives permanentes

Une implémentation réussie passe par un plan de déploiement efficace : les tâches à mener, dans quel ordre, par qui, avec quels moyens...

Voir notre dossier sur la réalisation d'un plan d'action.

Ne pas oublier la mise en place des outils de suivi et la définition des critères de validation de la solution. 

Dès la validation des actions correctives permanentes, le cas échéant, retirer les actions temporaires mises en place lors de l'étape 3.

En parallèle, un plan de communication est le bienvenu pour informer les parties prenantes de l'avancée du projet.

Enfin, lorsque les actions impactent des processus, notamment le contenu des missions des collaborateurs ou leur façon de travailler, ne pas oublier de gérer la gestion du changement. La réussite n'est pas seulement technique, elle repose beaucoup sur l'humain.

7D - Mettre en place les actions pour prévenir la réapparition du problème

Capitaliser la connaissance acquise dans le processus 8D pour mener des actions préventives.

Il peut s'agir de situations proches (contexte identique, mais sur un lieu différent) ou encore de configuration (par exemple une organisation similaire). 

8D -  Féliciter le groupe de travail

Reconnaître le travail réalisé, les efforts et les investissements consentis en félicitant les membres de l'équipe. Ce point est important pour entretenir une motivation sans failles des collaborateurs et faciliter ainsi leur implication dans un prochain processus.

Cette phase est également l'occasion de faire un bilan sur le processus lui-même : difficultés rencontrées, ce qui a bien fonctionné, etc. L'objectif étant d'améliorer ses pratiques.

Voir aussi notre dossier sur les méthodes de résolutions de problème

Ce dossier est référencé dans : Outils pour améliorer la qualité

Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !