Managers, pourquoi être reconnaissants ?

Maj le 23/04/2019 par Franck AUGRY

Dans notre monde moderne, nous avons mal compris ce qu'est la reconnaissance. On nous a appris ou l'on a pu comprendre que reconnaître une personne pour son travail, son attitude, son engagement, serait montrer de la faiblesse, pire, que ce qui est fait pas nos collaborateurs directs ou indirects serait un dû !

etre reconnaissant min

La question devrait plutôt être comment ne pas être reconnaissant ? 

Combien de fois ai-je entendu en plus de 30 ans de management, des managers de tout niveau que ce soit, penser et dire qu'il est tout à fait normal que l'on fasse bien son travail, car il ne faut tout de même pas oublier... qu'ils sont payés pour cela !

Pour certains, avoir et montrer de la reconnaissance est douloureux, car on ne leur a pas appris comment ni pourquoi le faire ! Alors ils auront sans doute été reconnaissants, mais avec maladresse. Certains ou certaines leur en auront fait le reproche, car estimant qu'ils auraient dû, eux aussi, recevoir de la gratitude ! 

Qu'est-ce que la reconnaissance ?

Il s'agit bien du minium qu'un manager puisse offrir à ses collaborateurs. Ce devrait d'ailleurs être l'un des sujets principaux lors de leur recrutement !

Voici maintenant ce que dit le Larousse. Si vous lisez bien, vous comprendrez que la reconnaissance est ENGAGEANTE pour celui qui l'émet ! Mais aussi que c'est une ACTION. Et un manager se doit d'être dans l'action - mais non dans la gesticulation, la théâtralisation ou pire la dramaturgie !

Le Larousse définit ainsi la reconnaissance :

  • Sentiment qui incite à se considérer comme redevable envers la personne de qui on a reçu un bienfait : témoigner sa reconnaissance à quelqu'un.
  • Action de reconnaître quelque chose comme légitime : la reconnaissance d'une liberté par la constitution.
  • Action de reconnaître quelque chose comme vrai ou réel : la reconnaissance du talent d'un écrivain par la critique.

Il est important de bien définir ce qu'est ou n'est pas la gratitude :

  • Ce n'est pas de la flatterie - Cette dernière est directement ressentie comme fausse et inspire de la méfiance et de la défiance quant à la contrepartie qu'il faudra certainement donner à ce flatteur.
  • Ce n'est pas de l’exagération - tout ce qui ne s'appuie pas sur des faits reconnus et constatés sera mal perçu par l'entourage de votre collaborateur qui lui, se sentira gêné d'une telle disproportion entre la réalité et votre "pseudo reconnaissance".
  • Ce n'est pas un pansement - Vous avez mal réagi, vous ressentez des tensions avec un collaborateur ? N'espérez pas une seconde résoudre cet état de fait en utilisant de fausses - ou réelles - reconnaissances. Prenez plutôt votre courage à deux mains et expliquez-vous !
  • Ce n'est pas un faire valoir - penser que la gratitude vous fera mieux voir de votre N+1 est illusoire. Non pas que celui-ci y verra quelque chose de mal, mais étant donné que la reconnaissance est due à toute et tous, le faire est un prérequis ! Et puis franchement : combien de fois entendons-nous des managers se lancer dans des opérations de reconnaissance ayant pour seul objectif de se faire eux-mêmes reconnaître ? Pensez-vous un seul instant que cela ne soit pas aussi visible que le nez au milieu de la figure ? 
  • Ce n'est pas un mode de management . C'est une obligation, une règle de vie. Un type de management qui veut s’appuyer sur la reconnaissance part sur de fausses bonnes manières ! La gratitude est un don qui doit être fait quand il doit être fait. Ce n'est pas en soi un mode de fonctionnement, c'est un des piliers du management. Il ne peut ainsi se définir en soi comme un mode de management à part entière.

La reconnaissance demande de la spontanéité et surement pas du calcul, de la stratégie, pire de la manipulation !

Faites-y attention. J'ai vu des managers voulant bien faire sombrer dans un fonctionnement qui, ne s'appuyant que sur la reconnaissance, devenait une mascarade. Le manager devant être en quête perpétuelle de motifs de gratitude à distribuer !

La reconnaissance n'est pas de la flatterie

Attention SURTOUT, certains managers - j'en ai aussi croisé un certain nombre - peuvent confondre reconnaissance et flatterie ! Qui ne l'a pas fait volontairement ou involontairement durant sa carrière ? Personne. Je pense aussi que j'ai pu être amené ou tenté de le faire dans des situations dont il me semblait avoir perdu le contrôle.

En effet, certaines circonstances peuvent engendrer de la flatterie et non de la reconnaissance :

  • Moments de doutes personnels : on cherche à se faire des alliés.
  • Incertitudes sur l'avenir : on essaye de rassurer en survalorisant la personne plus que le travail.
  • Tensions dans l'équipe : diviser pour "mieux régner".
  • Perte d'identité : changement de TOP management qui lui-même flatte plus qu'il ne reconnait et par mimétisme.... on se laisse aller à faire pareil !

"Le comble des faveurs attire le mépris d'un homme, au lieu de sa reconnaissance." -  Paule Saint-Onge

 

reconnaissance3

 

Comment un manager peut-il montrer sa gratitude à ses collaborateurs ?

Alors me direz-vous, comment avoir de la reconnaissance sans tomber dans sa caricature ?

Tout d’abord, personnellement je n'aime pas plus que cela ce terme de reconnaissance tellement galvaudé ! Un peu comme le terme "partenaire " en affaire l'est aussi ! Je préfère à reconnaissance le terme de gratitude qui est une forme de reconnaissance bien plus puissante, car elle donne autant à celui qui la reçoit qu'à celui qui la donne.

La définition du mot en résume sa puissance : "d u Latin : gratidumien signifiant : reconnaissance et de gratus signifiant : agréable ;  sentiment de gré qu'on a à l’égard de ce celui qui a rendu service". Cela représente donc le sentiment de gré que l'on éprouve pour un service rendu. La reconnaissance est l'action de reconnaître un service - le sentiment qui pousse celui qui est obligé à témoigner ce qu'il ressent. La gratitude indique plutôt le sentiment personnel de celui qui est obligé. Dans l'usage, les nuances se confondent beaucoup.

Dans beaucoup de civilisations anciennes, la pratique de la gratitude était enseignée aux jeunes enfants pour qu'ils puissent prendre conscience des bienfaits quelle prodigue à celui qui la donne et la reçoit.

Alors pour faire preuve d'une saine gratitude et en n'oubliant pas qu'elle n'est destinée qu'à remercier sincèrement sur la base de faits réels et mesurables, je vous donne quelques conseils :

  1. Agissez maintenant

    Ne faites pas du "frigo" en gardant cette reconnaissance méritée au frais, pour le cas où vous en auriez besoin plus tard !

    Votre collaborateur, ressent qu'il mérite votre gratitude, il l'attend, est impatient ! Faites le ici et maintenant, ensuite il sera tard, voire trop tard... Par ailleurs, ce serait injuste et mal perçu - voire démoralisant - que vous ne l'ayez pas exprimée !

    Si vous tardez trop à l'exprimer, votre collaborateur pourra penser qu'il vous est indifférent. Alors, agissez ! Une phrase, une poignée de main suffit, parfois même un seul regard peut suffire !

  2. Soyez pourvoyeur d'autonomie

    Quelle belle marque de reconnaissance, de confiance que de donner à votre collaborateur davantage d'autonomie suite à des résultats probants et quantifiables récemment obtenus !

  3. Prenez du temps ensemble

    Quoi de mieux que de déjeuner ensemble et demander à votre collaborateur comment il a fait pour arriver à ce beau résultat ! Partager ses réussites - y compris celles que l'on pourrait penser petites - est une formidable récompense qui incitera à faire davantage et mieux !

    N'oubliez pas que ce qui "peut" vous paraître facile, est parfois une entreprise gigantesque pour une autre personne.

    Faites d'ailleurs ce test personnel : quelles furent vos plus grandes peurs et quel fut votre bonheur de les vaincre ? Vous verrez que certaines choses qui vous semblaient inaccessibles étaient parfois si faciles pour d'autres !

  4. Soyez exclusif

    Ne félicitez que ce qui doit l'être sinon toute reconnaissance future sera considérée avec suspicion. Aucune raison de prouver votre gratitude ? Posez-vous la question : "Que n'ai-je pas bien mis en place pour ne pas trouver de gratitude à donner dans toute mon équipe ?" C'est une question fondamentale que tout manager devrait se poser dans ce cas.

    L'un de vos collaborateurs ne prétend à aucune gratitude de votre part, mais qu'attendez-vous pour l’accompagner, le former, le motiver... le comprendre ? S'il ne peut recevoir de gratitude dans son travail, c'est que vous n'avez pas mis en place les bonnes actions pour l'y mener.

    J'aime aussi beaucoup montrer ma gratitude envers un collaborateur en lui demandant d'intervenir librement à la prochaine réunion pour expliquer et raconter ce qu'il a mis en œuvre pour réussir telle ou telle mission. Soyez alors d'un absolu détachement et laissez-le faire de A à Z.

  5. Soyez "équipe"

    Parfois - souvent même, les résultats, le travail et l'implication sont aussi le fait d'un travail d'équipe et c'est alors l'occasion de féliciter et d'encourager tout un groupe.

    Insistez sur la contribution de l'ensemble de l'équipe et évitez à ce moment précis de faire des cas particuliers, le message deviendrait... flou.

  6. Associez votre collaborateur à votre prochaine décision

    Ce sera pour lui une belle marque de reconnaissance que de participer à une décision qu'il sait vous revenir en tant que son N+1.

    N'oubliez pas que vous y trouverez également un réel plus, car tout collaborateur efficient est - et doit être - à vos côtés pour vous accompagner dans vos choix !

  7. Faites évoluer les champs d'action des membres de votre équipe

    Une autre belle marque de gratitude est de permettre à vos collaborateurs de faire des travaux qu'ils n'étaient pas habilités à faire. Toute l'équipe y verra un signe fort que l'on peut faire + en étant engagé et motivé.

  8. Soyez "corporate"

    N'hésitez pas, lors d'une réunion, à mettre en avant des collaborateurs, des équipes, en veillant à mettre en parallèle le collaborateur et/ou l'équipe et le résultat obtenu. 

  9. Soyez attentif

    Nous manquons souvent - par manque d'attention et d'attentions - de réelles occasions d'avoir de la gratitude et c'est fort dommage !

    N'oubliez jamais que vos collaborateurs ressentent que leur travail mérite reconnaissance et en attendent l'expression de votre part... ici et maintenant. Ainsi, prenez 5 minutes chaque jour pour dénicher ces occasions que le tumulte de vos occupations vous a peut-être masquées.

  10. Demandez de l'aide

    Soyez un peu plus ouvert et demandez aux autres managers/services s'ils n'auraient pas, EUX, détecté un motif de reconnaissance que vous auriez... disons loupé !?

Écueils à éviter

Surtout, ne vous trompez pas de combat : "Ne travaillez pas pour la reconnaissance, mais travaillez pour la mériter" -  H. Jackson Brown, Jr.

Si en tant que manager vous attendez de la reconnaissance de la part de vos équipes... Vous vous trompez ! La reconnaissance ne peut être seulement qu'une conséquence de votre comportement et certainement pas un objectif en soi.  Se donner un tel objectif annihilera tous les bienfaits naturels de votre reconnaissance, ou plutôt de votre "pseudo" gratitude !

Sinon, encore une fois, et quelle que soit la méthode, l'outil, la formation, si VOUS ne passez pas à l'action... Ce sera un coup d'épée dans l'eau.

Si vous lisez cet article, c'est que vous voulez vous aussi passer à l'action et avancer dans votre management ! Je n'ai AUCUN doute sur vos capacités à réussir en utilisant cette méthode. Elle est intuitive, parfois contre-intuitive, et adaptée à TOUTE structure.

 

F AUGRY

Auteur - Franck AUGRY -        

Depuis plus de 30 ans qu'il exerce les métiers de manager et d’ingénieur commercial, Franck a pu détecter en observant son entourage et ses collaborateurs des méthodes qui lui ont permis d'évoluer sans cesse dans un monde des affaires en constante mutation.

Éternel étudiant, il n'a jamais cessé d'apprendre par lui-même en lisant une grande quantité de livres sur le management et la vente, mais surtout en captant les techniques des mentors qu'il a eu la chance de croiser et surtout d'écouter !

Il est certain que l'on ne doit pas faire de simples copiés - collés de ce que l'on peut voir ou entendre. Mais en prenant le temps de discuter avec ses collaborateurs, ses clients et surtout en s'obstinant à rechercher ce qu'ils pensent et ressentent, il a pu se créer au fil des années une vraie bibliothèque de techniques et méthodes qu'il vous offre au fil de ses articles.

Cet article est référencé dans : Comment manager ? - Management d'une équipe - Outils du management


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !