Leadership visionnaire : pourquoi ? Comment ?

Maj le 09/02/2021 par Clarisse GUIGON

Comment donner une nouvelle dimension à votre profil de manager ? C'est en cultivant votre "leadership visionnaire" que vous pourrez donner de l'épaisseur à vos missions et tirer encore profit plus de vos capacités et celles de vos collaborateurs.

Qu'est-ce qu'un leader visionnaire ?

Le leadership est la capacité personnelle à entraîner ses collaborateurs par une adhésion volontaire.

La vision est une manière de voir, de concevoir et de comprendre quelque chose (dictionnaire Larousse).

Un leader visionnaire est par conséquent une personne capable à l’instant « t » d’anticiper, voir l’avenir et toutes les routes par lesquelles lui et ses collaborateurs doivent passer pour parvenir à atteindre leurs objectifs.

Les sept principes de Management de la Qualité selon l’ISO 9004, ont été conçus pour piloter et mesurer l’efficience d’une organisation.

Le principe numéro deux s’intitule « Leadership ». Ce principe est le point central de toute une organisation. Si le leadership est absent, alors les autres principes de Management de la Qualité s’articulant autour de ce dernier peuvent devenir vulnérables.

Leadership et vision

Les aptitudes du leader visionnaire

Un leader visionnaire a plusieurs atouts et il les met en pratique quotidiennement.

  • Le leader visionnaire apprend à se diriger soi-même. C’est-à-dire, qu’il apprend à se connaitre et à gérer son temps. Un leader doit être une représentation maternelle/paternelle. Il montre l’exemple. Si vous arrivez à l’heure aux réunions avec un ordre du jour clair et précis, vous pouvez attendre la même chose de vos collaborateurs. En commençant par vous diriger vous-même, vous pourrez ainsi guider vos collaborateurs dans leur autonomie. C’est une forme d’auto-leadership, avoir de la discipline sans pour autant devenir rigide.
  • Un leader visionnaire fait preuve de prévoyance. Il a la capacité de vivre dans le présent et de regarder vers l’avenir. Il sait prévenir les imprévus et garder le cap sur les objectifs à atteindre. Il conserve en mémoire que tous les moyens mis en place sont des graines semées et qu’il est nécessaire d’attendre leur pousse.
  • Le leader visionnaire sort de sa zone de confort. Il recherche constamment de nouvelles idées, à prendre des risques. Il a conscience que rester dans ce qu’il connait, amènera peu de changement. Il va sur le terrain si la demande est forte et retourne à son bureau lorsqu’il a apporté ce qu’il avait à apporter, rien de plus.
  • Le leader visionnaire crée une culture d’apprentissage en développant les compétences et les connaissances de ses collaborateurs. Pour qu’un leader ait le temps de penser à l’avenir, il doit permettre à son équipe d’avancer à l’instant présent. Il laisse la place à chacun d’eux (voir comment déléguer ? ). Il comprend que s’il veut rester au sommet, il doit garder ses fondations solides et éviter de les écraser. Si une faille se présente, les fondations risquent de s’écrouler et lorsque le sommet est haut, la chute peut être brutale. Ainsi, la capacité d’un grand leader visionnaire est de commencer une action qui peut continuer après lui et surtout sans lui.
NOUVEAU

Téléchargez notre fiche pratique en pdf

  • Explications simples pour une mise en oeuvre facile
  • Illustrée par des exemples
  • Fiche pdf agréable et efficace

Les principes d’un leader visionnaire

Il existe deux principes fondamentaux pour devenir un leader visionnaire. L’adhésion et la libération.

  • Le leader visionnaire doit déceler chez ses collaborateurs ce qui les anime. C’est le principe de l’adhésion . Un collaborateur qui adhère à la vision de son manager se sent impliqué dans sa mission. Il est motivé par son travail. Il est ainsi important de faire adhérer pour mieux impliquer.
  • Le leader visionnaire doit satisfaire les besoins primaires de ses collaborateurs pour leur permettre de se réaliser (cf. Pyramide de Maslow ). C’est le principe de libération . Il aide chacun d’eux à trouver sa voie si elle est encore méconnue en fournissant un travail stimulant et en développant leur potentiel. Il permet de libérer leur créativité au lieu de l’étouffer.

Les étapes pour devenir un leader visionnaire

Votre leadership est déjà bien établi, voici quatre étapes indispensables afin de devenir un visionnaire :

  1. Définir clairement sa vision . La vision doit toujours être SMART (Simple, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporelle)
  2. Partager sa vision à ses collaborateurs en toute transparence
  3. Faire adhérer à cette vision pour que l’objectif puisse être commun. En atteignant vos objectifs, vos collaborateurs atteindront les leurs et vice versa. Lorsqu’une cause est identique, tout est plus facile.
  4. Stimuler et être à l’écoute de son équipe . La vision peut évoluer au cours du temps et les idées peuvent aussi venir de l’un de vos collaborateurs.

La plupart des employés souhaitent donner un sens au travail qu’ils fournissent. Ils veulent savoir où ils vont et quels chemins ils doivent emprunter. Le leader visionnaire est présent pour montrer ce chemin et diriger son équipe vers le sommet.

Le leader visionnaire mesure son succès au nombre de vies qu’il influence et au nombre de personnes qu’il transforme.

Les outils du leader visionnaire

Le rôle du leader visionnaire est avant tout de rappeler quotidiennement le but de la vision. L’utilisation du principe de mémorisation à long terme est un moyen efficace pour que ses collaborateurs se souviennent de l’objectif final.

Le but est de mettre en place un rappel actif de l’énoncé de la vision :

  • En réunion de travail hebdomadaire, rappeler les petits objectifs, les visions à court terme.
  • En réunion mensuelle, rappeler les visions à moyen terme
  • En réunion semestrielle, rappeler les visions à long terme

Rappeler régulièrement l’objectif à atteindre permet de garder un intérêt sur l’information portée. La vision reste ainsi ancrée dans la mémoire de chacun des collaborateurs.

Un deuxième outil du leader visionnaire est de mettre en place des rituels dans son quotidien. C’est un outil important qui aide à se diriger soi-même. Un rituel, c’est initier des actions qui deviennent des habitudes. Il faut parfois plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant que ces actions ne se transforment en habitudes.

Par exemple, prendre le temps chaque vendredi après-midi pour répondre aux mails encore en attente et de préparer la semaine qui va suivre.

Un troisième outil indispensable pour améliorer son efficacité et sa discipline est la matrice d’Eisenhower . Cet outil permet de planifier sa semaine et d’établir une méthode dans son quotidien.

La règle d’or est de faire ce que vous avez planifié de faire tout en conservant des moments de libre afin de pallier aux imprévus.

 

 


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :