Management persuasif : quand et comment être un manager « paternaliste » ?

Maj le 24/08/2021 par l'équipe de Manager GO!

Dans le vocable qui caractérise la posture du manager, il est quelques fois question de style de management persuasif ou encore management paternaliste. Que recouvrent ces termes  ? Quelles en sont les spécificités ?

Management persuasif, management paternaliste : définitions

Sur l’échelle des méthodes, le management persuasif se situe à la 2 ème place de la hiérarchie : sans être directif à l’extrême, le manager pour autant ne délègue pas son pouvoir de décision. Il modère néanmoins légèrement ses objectifs de résultat au profit de l’humain. On parle également de management paternaliste – malgré la connotation péjorative du terme : le manager gère son équipe avec bienveillance, en bon père de famille.

Les caractéristiques du management persuasif :

  • Une forte autorité : le manager est décisionnaire de la stratégie et supervise son équipe au plus proche.
  • Une communication vertueuse : le manager est à l’écoute des collaborateurs, laissant libre à chacun d’exprimer son avis et d’émettre des suggestions. Il explique chacune de ses décisions.

Le bien-être de l’équipe importe au manager : dans sa communication, il fait preuve de disponibilité et d’écoute active. Mais le manager persuasif est sûr de son expertise et guide ses collaborateurs dans la direction qu’il a lui-même choisie : convaincant, il les oriente comme le ferait le père de famille, laissant l’illusion que c’est l’équipe qui prend les décisions. Il n’impose pas ses idées, mais il les fait subtilement passer.

3 avantages à adopter une posture managériale paternaliste

  • Une source de motivation pour l’équipe : la grande part laissée au dialogue stimule les collaborateurs. Le manager persuasif en outre sait efficacement motiver les troupes. Résultat : performance et bien-être au travail sont favorisés. 
  • De bonnes relations au travail : l’équipe est soudée. Sous la direction du manager fédérateur, qui gomme la notion de hiérarchie en échangeant d’égal à égal, le sentiment d’appartenance à un groupe naît chez les collaborateurs, qui se plaisent à se rendre au travail.
  • Une bonne stratégie d’intégration : le management paternaliste est particulièrement adapté au moment de faire entrer un nouveau collaborateur dans l’équipe. Il est accompagné, dans des conditions sécurisantes et propices à tisser des liens avec ses collègues. 
  • Pas de perte de contrôle : le manager persuasif est convaincant. Il parvient à influencer les décisions stratégiques, et à légitimer les objectifs de résultat. Ce faisant, les tâches sont exécutées sous la direction du manager soit, mais de bonne foi et sans objection.

Management persuasif et paternaliste

Les limites à ne pas dépasser

  • Ingérence dans la vie privée : à entretenir des relations très/trop proches avec les collaborateurs, le manager risque de mettre le flou sur le frontière vie professionnelle/vie privée. Attention à préserver l’autorité nécessaire…
  • Perte de vitesse : les débats d’idées sont bénéfiques, dans la limite du raisonnable. Les discussions longues et incessantes peuvent faire perdre du temps dans l’avancement des projets, baisse de productivité à la clé.
  • Défaut d’autonomie : le management paternaliste mène à fonctionner comme une team, dont le manager s’impose comme modèle incontesté. Il est important de laisser à chaque collaborateur sa place individuelle, pour préserver l’autonomie au travail.
NOUVEAU

Téléchargez notre fiche pratique en pdf

  • Explications simples pour une mise en oeuvre facile
  • Illustrée par des exemples
  • Fiche pdf agréable et efficace

Jonglez entre management directif, persuasif et délégatif

Aucune posture managériale ne doit être immuable : adaptez votre style de management aux situations, et aux personnes.

Le management persuasif est souvent inhérent à la personnalité du manager. Il aime l’humain, il fonctionne au dialogue, et son intelligence émotionnelle lui confère une aura naturelle de chef. A défaut de ces qualités, comment devenir manager persuasif ?

  • Vous utilisez la méthode directive : votre autorité est incontestable, et vous obtenez des résultats. Mais l’épanouissement de vos collaborateurs au travail pâtit du manque de communication, ils ne comprennent pas vos décisions et rechignent à les exécuter. Passez en mode persuasif : expliquez votre stratégie, et tenez-vous disponible pour écouter vos collaborateurs. Si vous craignez de perdre du temps dans des débats inutiles, utilisez des outils de communication innovants – de type plateforme collaborative – pour fluidifier et accélérer les échanges.
  • Vous êtes un manager délégatif : la participation active de vos collaborateurs à chaque projet leur offre une autonomie satisfaisante. Et en contrepartie, des responsabilités lourdes… Or trop de pression professionnelle entraîne des risques à considérer – démission et burn-out notamment. Devenez un manager persuasif le temps pour votre équipe de souffler : reprenez la main. Espacez les consultations et imposez vos décisions, pour laisser les collaborateurs se reposer légitimement sur leur hiérarchie.

 

 


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !