Comment motiver par la rémunération ?

Maj le 10/07/2020 par l'équipe de Manager GO!

C'est bien connu, l'argent est le nerf de la guerre. Il n'en demeure pas moins que motiver par la rémunération nécessite de respecter certains principes pour une excellente efficacité et un effet durable.

Les enjeux de la rémunération pour booster la motivation

Les ressources humaines de l’entreprise constituent sa première richesse : des salariés motivés permettent de gagner considérablement en productivité, motivation et performance sont étroitement liées. Si elle n’est pas le seul levier de motivation professionnelle, la rémunération compte parmi les outils efficaces pour encourager les employés.

  • Au moment des recrutements : à postes similaires, il y a de grandes chances que le salaire influe sur la décision du candidat. Pour attirer des talents, le chef d’entreprise doit non seulement proposer une rémunération attractive, mais également des perspectives d’évolutions de salaire.
  • Pendant le contrat de travail : les augmentations participent à réduire le turn-over et à garder les meilleurs talents dans l’entreprise. L’employeur a tout intérêt à mettre en place une politique de rémunération adaptée pour fidéliser.
NOUVEAU

Téléchargez notre fiche pratique en pdf

  • Explications simples pour une mise en oeuvre facile
  • Illustrée par des exemples
  • Fiche pdf agréable et efficace

Une rémunération motivante à 4 niveaux :

La pyramide des besoins telle que définie par la théorie de la motivation de Maslow illustre les intérêts à accorder une rémunération motivante.

  1. Le salaire permet de subvenir aux « besoins physiologiques » : une rémunération suffisante permet au salarié de ne pas se préoccuper du paiement de son loyer, par exemple. Libéré des problématiques alimentaires, il est totalement concentré sur son travail.
  2. La sécurité est également un moteur de motivation : le salarié en CDI qui perçoit un salaire fixe s’offre de la stabilité, et peut envisager des projets (emprunt bancaire pour financer un achat immobilier, par exemple). Le montant de la part fixe prend donc une importance centrale.
  3. Le besoin d’appartenance peut être assouvi par des éléments de rémunération annexes tels que le plan d’épargne salariale : par intéressement ou participation, le collaborateur est d’autant plus impliqué dans la croissance de l’entreprise dans la mesure où l’employeur a créé un sentiment d’appartenance fort.
  4. Au sommet de la hiérarchie des besoins, la reconnaissance du travail  : il s’agit d’offrir une juste rétribution de son travail au salarié, pour favoriser sa motivation intrinsèque (sa confiance en lui augmente) et extrinsèque (il peut se prévaloir de sa rémunération dans ses relations humaines en société). La reconnaissance passe par l’octroi d’avantages individuels.

Le bon équilibre entre part variable et fixe

La politique managériale mise en place par le DRH doit composer entre rémunération variable et fixe. La mise en place d’une distinction entre part variable collective et individuelle compte également parmi les facteurs de motivation, à condition de trouver le juste équilibre.

  • Les avantages individuels permettent de favoriser la motivation personnelle. Les commissions, notamment, sont un facteur motivant pour le salarié, à mettre en place par l’employeur au moment de fixer des objectifs urgents et majeurs pour accroître la compétitivité de l’entreprise. Attention, la part individuelle doit être attribuée dans une certaine limite, pour ne pas démotiver les salariés qui n’y ont pas accès. Il est important de préserver une équité, pour ne pas créer de frustration…
  • L’octroi de primes et bonus collectifs renforce la motivation du personnel. Attention néanmoins à bien fixer les règles d’attribution de cette rémunération variable : si les modalités d’obtention sont trop souples, par exemple, les salariés auront tendance à tenir cette part pour acquise, elle n’est alors plus source de motivation.
  • Les augmentations à mesure de l’ancienneté sont un élément motivant. Le collaborateur peut compter sur des perspectives d’évolution de salaire fixe prévisibles, un argument fort pour le motiver à toujours bien faire son travail et conserver son poste. Attention à bien calculer les montants dans le cadre d’un prévisionnel sur le moyen terme. L’entreprise en effet doit garder suffisamment de ressources pour pouvoir mettre en place des rémunérations variables dès lors qu’il s’agit de motiver les acteurs en urgence sur un objectif précis.
A noter : les avantages en nature (des chèques cadeaux en fin d’année, par exemple) peuvent être des critères de motivation, à moindre coût pour l’entreprise.

Attention au rapport fixe/variable. Souhaitez-vous des collaborateurs "chasseurs de primes" ou bien soucieux de la satisfaction des clients ? Un difficile équilibre à trouver. Il n'en demeure pas moins que les systèmes de primes permettent un pilotage précis. Il est aisé de motiver les collaborateurs sur des objectifs bien précis.

Motivation et remuneration

Motivation au travail : la rémunération ne suffit plus

Le bien-être au travail, mais également le bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, figurent désormais au sommet des préoccupations – et notamment depuis l’arrivée sur le marché de la génération Y. Si la rémunération reste un argument de poids, d’autres éléments doivent être pris en considération pour motiver vos collaborateurs :

  • Créez un environnement de travail agréable, pour améliorer la qualité de vie au travail. Cela passe par la mise en place d’équipements adaptés, notamment.
  • Préservez l’esprit d’équipe et la culture d’entreprise, pour une meilleure ambiance de travail. La communication est essentielle à cet effet.
  • Accordez une place suffisante à l’épanouissement personnel de vos collaborateurs. Le télétravail , par exemple, est une mesure à envisager.
  • Autonomisez et responsabilisez vos salariés  : impliquer son équipe augmente l’intérêt porté au travail.

Une rémunération généreuse n'induit pas forcément une implication durable à long terme. Il s'agit d'un piège à éviter, du moins une facilité apparente qui ne produit pas forcément les effets voulus. Pour une efficacité optimale, ce levier s'utilise en toute intelligence et s'inscrit dans une politique de rémunération globale .

Sélection de documents publiés sur internet

Articles

Rémunération, un levier de motivation ?

Un article qui revient sur les conclusions d'une étude réalisée par les cabinets Deloitte et Nomination, auprès d’un panel de près de 5 475 décideurs, quant à la rémunération des salariés comme levier de motivation.

actionco.fr Motiver par la rémunération, une bonne solution ?

Pour agir sur la motivation de ses troupes en jouant sur les différents éléments inhérents à la rémunération, il est important de savoir quels besoins celle-ci satisfait...

Qualiblog Les limites du salaire à la performance

Une réflexion sur le salaire à la performance (ou au mérite), analyse de l’efficacité de ce mode de management.

Association Française Edwards Deming Ce que les primes sur objectifs ont de commun avec les croissants du petit matin...

Motiver ses collaborateurs en se basant sur un système de primes n'est pas forcément la meilleure solution. Florent FOUQUE nous explique pourquoi.

Excellence opérationnelle.TV


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :