La responsabilité sociale des entreprises (RSE), enjeux et mise en place

Maj le 26/04/2021 par l'équipe de Manager GO!

La RSE est un choix de gouvernance de la part des entreprises qui décident – ou non – de s’inscrire dans le modèle du développement durable... D'ailleurs en comparant responsabilité sociale des entreprises et stratégie, de nombreux points communs semblent les associer et les faire converger.

Tous concernés par des problématiques environnementales et sociétales croissantes, les professionnels prennent leur responsabilité de plus en plus à cœur. Et ils en tirent des opportunités !

Présentation du concept

La responsabilité sociale (ou sociétale) des entreprises est vite devenue un acronyme incontournable : la RSE est désormais bien intégrée par les professionnels dans le cadre de leurs stratégies. Tout comme le particulier cherche à réduire et améliorer ses consommations pour préserver la planète, il s’agit pour l’entreprise de contribuer aux enjeux du développement durable. Pour cela, elle doit composer avec des enjeux budgétaires…

 

rse min

2 enjeux majeurs

  • Préserver l’environnement  : le secteur professionnel, tous domaines d’activité confondus, est énergivore. L’utilisation de ressources non renouvelables et les émissions de gaz à effet de serre engendrent des conséquences alarmantes pour la planète. En s’inscrivant dans une démarche RSE, l’entreprise réduit son impact environnemental.
  • Promouvoir le bien-être  : l’humain est également au cœur des grands principes de la RSE. Le respect des droits de l’Homme et la mise en œuvre de conditions de travail favorables sont à inscrire au programme.

3 bonnes raisons d’adhérer 

Devenir une entreprise socialement responsable offre plusieurs opportunités.

  1. Vous vous conformez à la réglementation.

    Que dit la loi ? C’est la loi Pacte qui a introduit la notion de responsabilité sociale des entreprises. Les mesures sont peu contraignantes pour le moment, mais l’esprit de la loi impose de « prendre en considération » les enjeux RSE dans la gestion de votre entreprise. A ce jour, seules les plus grosses entreprises sont soumises à des obligations strictes – bilan carbone obligatoire pour les sociétés de plus de 500 salariés, par exemple. Mais les évolutions réglementaires pourraient bientôt concerner jusqu’aux TPE… En vous familiarisant déjà avec les fondamentaux de la RSE, vous anticipez l’avenir.

  2. Vous améliorez votre marque employeur auprès du public.

    Votre responsabilité sociale et environnementale améliore incontestablement votre image de marque. Pourquoi McDonald’s a-t-il passé le fond de son logo du rouge au vert ? Pourquoi les emballages des cosmétiques mettent désormais en avant les ingrédients écologiques des produits ? Pourquoi les marques de prêt-à-porter communiquent massivement sur leurs procédés de fabrication en local ?

    L’heure est au green marketing – dans la limite du greenwashing. Les consommateurs y sont extrêmement sensibles ! Pour illustration : quand l’application Yuka propose de noter les produits alimentaires en fonction de leur composition, le succès est phénoménal. En supermarché, les clients comparent les produits à l’aide de leur smartphone et privilégient les aliments fabriqués dans une optique de conscience environnementale et sanitaire .

    Quand vos clients exigent de mieux consommer, vos actions RSE sont déterminantes pour votre CA.

  3. Vous stimulez vos collaborateurs en interne, vous favorisez votre croissance.

    Les salariés – et particulièrement les jeunes actifs des générations Y et Z – sont également sensibles aux actions RSE de leur entreprise. Alors que le niveau de salaire et les perspectives de carrière professionnelle motivaient principalement les collaborateurs quelques années auparavant, le bien-être au travail est aujourd’hui le critère de motivation n°1. En favorisant les conditions de travail et en mettant en place des projets RSE stimulants, vous créez de l’attachement à l’entreprise. Indispensable pour limiter le turn-over et argument de taille pour attirer les meilleurs talents !

Pratiques pour améliorer son impact social et environnemental

Le volet environnemental

Votre objectif : construire un environnement de travail écoresponsable. Pour cela, 3 catégories de mesures à envisager :

  • La gestion responsable des déchets. Limitez les déchets papier en passant au numérique, proposez des solutions de tri et de recyclage dans l’entreprise, privilégiez des matériaux durables – exploitez les filières de l’écoconception, par exemple.
  • L’usage pondéré des énergies. Minimisez le recours aux énergies et misez sur des énergies renouvelables. Exemples : privilégiez l’éclairage naturel des bureaux, passez vos bâtiments à l’énergie solaire, incitez aux transports verts en mettant à disposition un parking vélos sécurisé…
  • Les actions de compensation carbone. Compensez vos émissions de carbone en vous engageant dans des projets de lutte contre le réchauffement climatique ! Projets de reforestation, développement des énergies biomasse… des partenaires mettent en œuvre ces actions en votre nom.

A noter : des outils innovants vous permettent désormais de mesurer et piloter vos consommations et votre impact environnemental pour mieux les maîtriser. Des professionnels se spécialisent en outre dans l’accompagnement aux démarches RSE, une bonne piste pour vous lancer facilement…

Le volet social

Votre responsabilité d’entreprise passe par vos actions sociales. Il s’agit non seulement de vous investir dans des projets de mécénat ou des actions caritatives, mais aussi de prendre soin de vos collaborateurs.

  • Identifiez des programmes humanitaires valorisants et engagez la contribution de vos salariés.
  • Communiquez en entreprise pour toujours améliorer le bien-être au travail.


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :