Comment construire votre veille ?

Maj le 11/06/2020 par Laurent CACHALOU

La veille est le moyen de renseignement qui permet d'accéder à la bonne information, au bon moment, pour prendre la bonne décision.

construire veille min

Il est particulièrement désagréable de découvrir « trop tard » qu'un client vous quitte pour une nouvelle offre que vous n'avez pas vue venir. Ou alors qu'un nouvel entrant sur le marché grignote vos parts de marché avec une nouvelle technologie que vous n'aviez pas identifiée.

Dans un monde où tout va très vite, il est essentiel de partir avec une longueur d'avance. Ou à défaut, limiter votre retard sur la concurrence. Pour cela, il n'y a pas de secret : il faut accéder à la bonne information au bon moment c.a.d être en veille.

Les grands groupes ne s'y sont pas trompés et ont largement investi dans la veille ou dans le cadre plus large de l'intelligence économique. Les enjeux sont considérables et concernent tous les domaines.

Pour s'en rendre compte, on voit dans l’infographie proposée par Statista le budget officiel de certaines marques pour leur lobbying à Bruxelles. Le Lobbying est une forme de veille « pro active ». Ces chiffres sont très certainement sous-estimés, car cette démarche reste discrète.

 

Lobbying Les entreprises les plus actives a Bruxelles min3

La veille technologique et concurrentielle

Dans le cadre d'une entreprise, il existe plusieurs veilles intéressantes à mettre en place pour favoriser l'innovation :

  • La veille produit pour l'analyse des nouveaux produits commercialisés par vos concurrents,
  • La veille métier pour identifier de nouvelles technologies et de nouvelles méthodes,
  • La veille process pour surveiller l'évolution d'un procédé de production ou en identifier de  nouveaux,
  • La veille matériaux pour suivre l'évolution des matériaux que vous utilisez ou en identifier de nouveaux pour une éventuelle substitution,
  • La veille brevet pour savoir quelles technologies développent vos concurrents,
  • La veille réglementaire pour vous informer de ce qui se prépare et éventuellement y participer pour anticiper l'avenir.
NOUVEAU

Téléchargez notre fiche pratique en pdf

  • Explications simples pour une mise en oeuvre facile
  • Illustrée par des exemples
  • Fiche pdf agréable et efficace

L'observation des signaux

Pour bien comprendre la veille et son intérêt, il est important d’observer l’évolution des signaux que l’on perçoit. Leur visibilité et leur perception évoluent avec le temps.

Observation des signaux min

Les signaux faibles sont les plus difficiles à percevoir, mais ce sont aussi les plus importants pour innover et garder une longueur d'avance sur vos concurrents. En revanche, lorsqu'un produit concurrent arrive sur le marché, l'information devient visible de tous, mais il est souvent tard pour réagir.

Pourquoi mettre en place une veille

Les avantages

Les avantages de la veille sont nombreux comme :

  • Anticiper de manière agile plutôt que réagir,
  • Générer de nouvelles opportunités pour préparer l'avenir,
  • Prévenir des menaces qui pourraient vous coûter cher,
  • Sur un plan plus personnel, vous permettre d'entretenir vos connaissances pour rester performant.

Les limites

Une des limites de la veille est de se retrouver face à une masse d'information à gérer qui peut vite devenir colossale. Il faut rester vigilant sur le temps que cela va vous prendre et viser une démarche ultra productive.

Par ailleurs, disposer d'informations est une chose, mais si elles ne sont pas exploitées cela perd de son intérêt. La veille est plus une histoire de questionnement et d'action que d'observation passive.

Les 4 étapes de la veille

  1. Identifier les besoins

    Pour commencer, il est utile d'identifier des axes de recherche en lien avec les projets principaux en cours et avec les axes d'innovation que vous avez identifiés.

    Il est important également d'impliquer et de fédérer l'équipe concernée par cette veille. C'est l'occasion de définir un cahier des charges avec les objectifs, les moyens et la procédure qui sera suivie.

  2. Collecter l'information

    Pour collecter des informations, il existe de nombreuses solutions informatiques, en voici quelques-unes facilement utilisables.

    • Google : moteur de recherche très pertinent surtout avec la recherche avancée qu'il faut absolument utiliser pour cibler au plus juste vos recherches.
    • Google image : intéressant pour rechercher des infographies ou des produits concurrents. Vous pouvez aussi identifier les experts dans un domaine en effectuant un filtre sur les visages avec la recherche d'image avancée .
    • Google alerte est intéressant pour être informé de la parution d'un mot-clé sur Internet.
    • Feedly : agrégateur de flux RSS provenant de sources suivant des thèmes ciblés. Le résultat est très agréable à lire à l'image d'un blog qui est constitué des sujets qui vous intéressent.
    • DOAJ : base de données bibliographiques techniques et scientifiques.
    • DART : site européen qui réunit 827.606 thèses de 619 universités provenant de 28 pays.
    • Theses.fr : site français qui réunit 457.815 thèses, dont les 2/3 en français
    • Google Scholar : large source d'information en lien avec des publications scientifiques et des brevets.
    • AFNOR pour l’achat de norme. Le site propose également un service de veille.
    • Espacenet : il est intéressant d'utiliser cette base de données brevets par le nom du demandeur dans le champ de recherche. Le demandeur est celui qui est propriétaire du brevet.

    Les visites de salons sont aussi un moyen très pratique pour faire de la veille. Sur une journée, vous faites le tour complet d'un domaine en pouvant échanger avec des interlocuteurs.

    Les visites d'entreprises sont également une source d'information inépuisable notamment la visite du centre de R&D ou des ateliers.

  3. Analyser et stocker

    Voici quelques conseils pour faciliter le traitement et l'analyse

    • Définir la bonne fréquence pour l'analyse,
    • Viser un maximum d’automatisation,
    • Cibler vos recherches pour ne pas crouler sous les informations,
    • Rester critique par rapport à la qualité des infos,
    • Etre curieux et ouvert par rapport aux signaux faibles.

    Pour stocker l'information, cela dépendra essentiellement du mode de diffusion que vous aurez choisi.

  4. Diffuser

    Pour diffuser l’information, il existe 2 options qui peuvent être utilisées seules ou conjointement.

    • La diffusion orale lors d'un point veille au plus près des décideurs ou lors d'une réunion de travail périodique.
    • La diffusion numérique qui peut se faire très simplement avec un mail périodique ou alors à travers un format blog plus agréable à consulter.

Voilà, c'est la fin de cet article. J'espère qu'il vous aura donné envie de mettre en place les premières pierres d'une veille pour développer votre entreprise en gardant une longueur d'avance sur votre concurrence.

Bonne veille à toutes et tous !

L Cachalou Voir ses publications

Auteur - Laurent CACHALOU -                

Laurent a travaillé pendant 15 ans chez Décathlon comme ingénieur produit, chef de projet et responsable de bureau d'études. Puis pendant 7 ans chez Zurfluh-Feller (groupe Somfy) comme responsable du pôle systèmes innovants et de la propriété industrielle.

Il est aujourd'hui fondateur et rédacteur du Blog Innover Malin. L'objectif de ce site est de partager des conseils pratiques sur l'innovation.

Enfin, il est conférencier et formateur à l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard sur l'innovation, la résolution inventive de problèmes techniques, la veille et la propriété industrielle.

Cet article est référencé dans : Veille technologique - Intelligence économique


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !