Diagnostic Export : êtes-vous prêt pour l'international ?

Rédigé par l'équipe de Manager GO! - Mis à jour le 14/06/2022

Pourquoi et comment réaliser un diagnostic export ? Pour connaître votre aptitude à exporter, vous devez vous attacher à observer la société ou votre projet sous différents angles. Voyons les points clés.

Qu'est-ce qu'un diagnostic export ?

Cela consiste à évaluer la capacité de l'entreprise en vue d'un projet d'exportation (il est aussi question de pré-diagnostic) :

Analyse de l’organisation et du management : des dirigeants engagés, des collaborateurs ouverts à l'international, des ressources financières suffisantes pour faire face à l'investissement, un service logistique capable de gérer les flux transfrontaliers, une capacité de production permettant d'absorber les nouvelles charges,... et plus généralement des processus compatibles avec les ambitions affichées.

Analyse de l'offre : des produits en phase avec les besoins locaux, des prix compétitifs , un mode de distribution adapté...

La finalité de du diagnostic est de conclure si oui ou non, vous pouvez aller plus loin dans le projet . Dans l'affirmative, déterminer le profil type des pays en adéquation avec vos capacités. Également connaître les points nécessitant formation ou autres ajustements préalables.

L'étape suivante est l'étude des marchés pour cibler celui qui présente le plus de potentiel.

Comment réaliser un diagnostic export ?

A l'instar d'une analyse SWOT, vous allez vous intéresser surtout aux forces et faiblesses. Le diagnostic export est une analyse interne, même si certains éléments externes (comme les marchés pressentis) aident à peaufiner ou contextualiser la réflexion.

Les principaux domaines clés :

la volonté affirmée de la direction de s'engager dans une stratégie d'expansion à l'international : le projet va rencontrer de nombreuses difficultés. Sans véritable engagement des décideurs, il sera difficile de trouver l'énergie et la détermination de mener l'internationalisation à son terme

la cohérence avec le métier de base : aller à l'international est déjà dans la plupart du temps une diversification . Pour réussir, il est indispensable de s'appuyer sur des piliers forts. Si d'aventure le futur exportateur devait revoir son métier, les chances de succès s’amenuisait alors sérieusement.

la position concurrentielle sur ses marchés domestiques. L'entreprise a-t-elle la capacité de courir plusieurs lièvres en même temps ? Même si l'export peut doper vos affaires attention que cette stratégie ne vous affaiblissent pas sur vos marchés historiques. En effet certaines ressources devront inévitablement être partagées.  A moins de posséder les moyens suffisants pour cloisonner les activités.

l'aptitude de chaque service à faire face aux nouvelles contraintes (législatives, langues, culturelles, etc.). Avec une analyse plus approfondie pour ceux en lien direct avec les clients ou correspondants du pays visé : production, commercial, marketing, finance, logistique, etc.



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !