Se reconvertir pour une nouvelle carrière

Mis à jour le 10/04/2018 par Raphaële GRANGER

De plus en plus d'individus sont confrontés à un moment de leur existence au constat souvent amer de ne pas être épanouis au travail. Si ce questionnement et ce mal-être ne sont parfois que passagers, bien souvent, ils sont les indicateurs qu'un changement de vie est nécessaire.

Notre monde fourmille d'individus en quête de sens. De plus en plus de burn-out, de syndromes dépressifs ou d'épuisement sont recensés chaque année.

Quête du bonheur à tous les niveaux, mal de société dû à une évolution trop rapide, possibilités de métier plus larges et opportunités multiples ou prise de conscience sur le sens réel de notre vie ? 
Le questionnement existentiel, notamment en matière de vie professionnelle, prend probablement naissance dans un mix de tout cela.

 

S'il fait de plus en plus souvent la Une de nombreux magasines et reportages, le sentiment de ne pas être à sa place dans son poste n'est toutefois pas une catastrophe. A condition d'être entendu et pris en considération, sous peine de le voir se transformer en mal-être général, voire mener à des situations d'extrême souffrance. 

Mais alors... Que faire lorsque l'on a cette désagréable impression de tourner en rond dans son activité ? Vers quel autre métier s'orienter et comment s'y prendre ?

Quand et pourquoi changer de métier ?

Un nouveau souffle est toujours bénéfique, car il dénote une véritable prise de conscience et intervient généralement après une réelle introspection au travers de laquelle l'individu se ré(aligne) avec lui-même et trouve enfin l'équilibre qu'il cherchait.

reconversion

Les signes qui montrent qu'il est temps de changer de métier

Outre le questionnement intérieur quasi incessant sur le sens que l'on ne parvient plus guère à trouver à sa mission, il est quelques indices qui indiquent qu'il est temps de changer de job. Parmi ces marqueurs, on peut citer notamment :

  •  le manque d'entrain à l'idée d'aller travailler, avec parfois des difficultés à se lever, une angoisse qui monte le dimanche soir, etc. Autant de petits signes qui dénotent une diminution de l'envie d'aller au bureau et qui, s'ils ne sont pas pris en compte, peuvent mener à une démotivation générale.
  •  la perte de motivation, voire de sens : le travail confié semble perdre son intérêt et se fait de plus en plus de manière robotique, presque à reculons, avec un désintérêt de plus en plus flagrant.
  •  un stress quotidien qui peut parfois aller jusqu'au burn-out : aller travailler avec la peur au ventre, appréhender les objectifs et les missions, craindre une mauvaise notation, une réflexion désobligeante de la part d'un collègue... Le stress professionnel n'est pas sans conséquences et répercussions sur le cercle privé.
  •  la fatigue , l'irritabilité : symptômes visibles d'un blocage interne, d'une lassitude flagrante et d'une sensation d'impasse.
  •  un ennui profond dans sa fonction : les missions réalisées jusque lors avec enthousiasme et motivation semblent désormais ternes et inintéressantes.
  •  le besoin non comblé de reconnaissance, qui à terme, peut conduire à un manque de confiance en soi et un repli sur soi-même, voire même une incapacité à travailler, quelle que soit la tâche demandée.

Il est donc important de ne pas attendre de toucher le fond pour envisager une reconversion et rebondir, car une fois tout en bas, il sera parfois impossible de prendre le moindre recul. Avec toutes les conséquences désastreuses que cela peut avoir !

Se reconvertir oui, mais comment faire ?

Lorsqu'une majorité de signaux virent au rouge, il faut agir rapidement afin de ne pas se laisser sombrer. Après avoir pris conscience qu'un changement était nécessaire - voire impératif, vient alors le temps de l'action. Avec, en premier lieu, un petit tour de soi-même (qui peut être accompagné grâce au soutien d'un coach, par exemple) afin de prendre le bon chemin en mettant au préalable tout à plat.

Partir à la découverte de soi

Partir en introspection, c'est accepter de lâcher prise et regarder de nouveaux horizons, sortir de sa zone de confort. C'est faire le bilan sur qui l'on est, ce que l'on recherche, les compétences que l'on détient et sur ce qui fait sens pour nous. C'est aussi et surtout écouter cette petite voix intérieure qui nous souffle notre chemin depuis quelque temps, mais que l'on refusait d'écouter pleinement jusque lors.

Il est possible de commencer ce travail vers soi à l'aide du SWOT personnel : les termes  "forces" et "faiblesses" désignant ici l'analyse sur soi ; "opportunités" et "menaces", la vision externe (le marché de l'emploi, sa situation au sein de son entreprise...) en somme, sa carrière.

Toutefois, il est préférable d'approfondir en se faisant accompagner pour cette prise de conscience et ce réalignement avec soi-même, par :

  • un bilan de compétence : complet, il va permettre d'avoir un nouveau regard sur soi-même et ouvrir de nouveaux horizons auxquels on n'aurait pas spontanément pensés ou que l'on s'interdisait. Il permet une verbalisation de nos bagages, et donc une reconnaissance par autrui de ces compétences qu'il faudra éventuellement parfaire ou faire validées par une VAE, par exemple. 
  • un coach : il va permettre un décalage dans sa propre vision de soi et accompagner le coaché dans son cheminement vers lui-même à travers différents outils. Le champ des possibles s'ouvre alors en grand. Certains coachés se découvrent de véritables talents dans tel ou tel domaine et parlent de véritable renaissance !

Quel métier choisir ?

En fonction de cette mise à plat de qui nous sommes et de ce qui fait désormais sens pour nous, le champ des possibles est plus clair. Il devient alors plus aisé de trouver son chemin : métiers administratifs, artistiques, créatifs, techniques, à vocation sociale, etc. Chacun fera son choix en fonction de ses aspirations, talents -désormais tous dévoilé au grand jour - et ses possibilités.

Une question à laquelle il est également important de répondre : salariat ou entrepreneuriat ? Une fois encore, l'introspection menée en amont est un véritable atout afin de répondre à cette question. Chacun y répondra également en fonction de ses capacités, caractère, affinités...

reorientation

Se former à son nouveau métier

Dès lors que le nouvel objectif est déterminé, il va de soi qu'il va falloir se former. Là encore, les possibilités sont nombreuses et le choix à faire en se basant sur certains critères, qui vont être bien différents que l'on décide de créer une entreprise, simplement valider ses acquis ou radicalement changer de métier.

Quelle formation choisir ?

En fonction du métier choisi, il peut exister différents types de formation : sur une durée plus ou moins conséquente ou sur un laps de temps très condensé, en alternance, en formation continue, diplômante, certifiante, par VAE (elle permet, entre autres, de valider son expérience, mettre en cohésion sa certification avec son niveau de responsabilité, faire reconnaître ses compétences, etc. et est accessible à toute personne justifiant au moins d'1 an d'expérience en rapport direct avec la certification visée.), par correspondance, etc.

Le panel des possibilités est très large ! Le choix se fera en fonction de ses disponibilités et contraintes, de ses nouveaux objectifs, mais aussi de ses ressources financières.

Comment financer sa formation ?

Il est essentiel de bien se renseigner afin de garantir le succès de son projet et mettre toutes les chances de son côté pour sa nouvelle vie professionnelle. En matière de financement, plusieurs options possibles selon la situation actuelle du demandeur, le choix de la formation et le parcours choisi, parmi lesquelles : 

  • Compte Personnel de Formation : possible si l'on est en poste
  • OPCA , OPACIF
  •  Préparation Opérationnelle à l'Emploi ou Aide Individuelle à la Formation en complément du solde CPF : pour les demandeurs d'emploi
  • AREF : pour les demandeurs d'emploi indemnisés
  • Financement personnel

Trouver le job de sa nouvelle vie

Une fois toutes ces étapes franchies, reste à trouver ce nouveau job ! Si l'on a opté pour une création d'activité à son propre compte, il va falloir trouver des clients !

Si l'on préfère la sécurité d'un contrat salarié, il est l'heure, entre autres, de :

  • soigner son CV,
  • travailler son profil sur les différents réseaux sociaux
  • réseauter physiquement (activer ses différents cercles - privé, professionnel, école...),
  • faire savoir que l'on est en recherche de poste,
  • se préparer aux entretiens d'embauche.

Pour de plus amples renseignements, ne pas hésiter à consulter les différents organismes dédiés et poser toutes les questions possibles afin de prendre la bonne décision et surtout le bon chemin.

 

Aller plus loin avec des sites dédiés sur le sujet

Dossiers

OPACIF

Site dédié de l'Organisme Paritaire Agréé au titre du Congé Individuel de Formation (OPACIF), chargé, notamment, de collecter et gérer les contributions des entreprises au titre du CIF. Les OPACIF peuvent également vous renseigner sur les dispositifs possibles de formation.

OPACIF - Le financement de la formation Mon Compte Activité et Formation

Un site dédié au changement d'emploi, de statut pour faire le point sur sa situation professionnelle, ses droits à la formation, etc.

Mon compte Activité et Formation Le portail de la reconversion

Un site très riche et très complet sur le sujet du changement de vie professionnelle. De nombreux conseils et ressources abordant toutes les facettes de la reconversion.

Le portail de la reconversion professionnelle Le Portail de la VAE

Un site complet pour se renseigner sur la Validation des Acquis de l'Expérience, déposer un dossier, préparer sa validation, etc.

Le Portail de la Validation des Acquis de l'Expérience


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :