Comprendre et calculer les amortissements comptables

Maj le 17/02/2018 par l'équipe de Manager GO!

Les amortissements ont pour finalité de constater une dépréciation (usure, obsolescence...) des immobilisations dans le temps. Calculs dégressifs, linéaires, durée... Voici l'essentiel à connaître.

Définition des amortissements

Les amortissements reviennent à observer un appauvrissement de l'entreprise. En effet, un bien achetée 100, vaudra 80 l'année d'après s'il est amorti en linéaire sur 5 ans. Entre temps la dévalorisation est  constatée à travers une dotation à l'amortissement enregistrée dans le compte de résultat.  

Cette dernière présente la particularité d'être une charge calculée par opposition aux autres charges, étant constatée. 

De plus, d'un point de vue économique, ce mécanisme permet de répartir le coût de l'investissement sur plusieurs exercices et donc d'amortir les immobilisations corporelles et incorporelles.

Leur calcul obéit à des règles fiscales précises. Il est indispensable de les connaître pour ne pas risquer une opération illégale.

Le calcul du montant amorti se fait  selon 2 méthodes :  linéaire et dégressive . La première retient  une annuité constante  pour chaque exercice , la seconde  majore la dépréciation  pour les premières années d'utilisation.

Qu'est-ce que l'amortissement linéaire (ou constant) ?

Il s'agit du principe général . Chaque année la valeur nette comptable de l'investissement en début d'exercice (VNC) est amorti d'une annuité calculée de la façon suivante :  Valeur d'origine / durée en années. Cette annuité est fixe pour l'ensemble des années pleines.

Qu'en est-il de l'amortissement dégressif ?

Ce dispositif est réglementé et donc valable que pour certains types d'investissements. 

Il permet d' amortir plus rapidement une immobilisation en début de période  et donc de reconstituer plus rapidement ses ressources. Il augmente les charges des premiers exercices et donc mécaniquement fait baisser le bénéfice et les impôts payés.

Le taux progressif est calculé à partir d'un coefficient fourni par l'administration fiscale  et appliqué à l'amortissement linéaire. Ces informations sont accessibles sur le site des impôts :  http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/4699-PGP.html

La durée d'amortissement

Les années à prendre en compte pour amortir l’investissement sont fonction de sa durée de vie ou bien de sa durée d'usage.

L'administration fiscale indique des durées d'amortissement selon le type d'immobilisation et de diverses règles. Voir ici pour en savoir plus :  http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/2060-PGP.html

Calcul des amortissements

Exemple de calcul de l'amortissement linéaire

Du matériel informatique est acquis au prix de 100 000 € le 16-09-2016, la durée de vie du bien est de 4 ans.

Le taux d’amortissement est de 100/4 soit 25%

L'annuité pour une année pleine est de : 100 000 € x 25% soit 25 000€

La première annuité est calculée prorata temporis : 25 000 x ((30-16) + (3x30 jours))/360 jours) = 7 222,22 €

A noter que la première annuité se calcule à partir de la date de mise service du bien. 

Tableau d'amortissement linéaire

 Période  Valeur comptable nette en début d'année  Annuité d'amortissement Valeur comptable nette en fin d'année
 2016 100 000 € 7 222,22 € 92 777,77 €
 2017 92 777,77 € 25 000 € 67  777,77 €
 2018 67  777,77 € 25 000 € 42  777,77 €
 2019 42  777,77 € 25 000 € 17 777,77 €
 2020 17 777,77 € 17 777,77 €  0

Exemple de calcul de l'amortissement dégressif

Le principe est de revenir à l'amortissement linéaire lorsque l'annuité dégressive < =  annuité constante sur les périodes restantes.

Cela implique donc de calculer le taux linéaire pour chaque année.

A noter que la première annuité se calcul également en prorata temporis, mais sur un mois entier. Le mois de l'acquisition étant compté entièrement.

Reprenons notre exemple d'immobilisation (investissement informatique) en appliquant cette fois un amortissement progressif :

Le taux dégressif à utiliser est de 25% (taux linéaire) x 1.25 (coef donné par l'administration fiscale) soit 31.25%

les annuités sont égales à  100 000 € x 31.25% soit 31 250 €

la première annuité est égale à  31 250 € x 4/12 soit 10 416,67 €

L'annuité d'amortissement = Valeur résiduelle x coefficient d'amortissement dégressif

 Période Valeur comptable nette en début d'année  Annuité d'amortissement Valeur comptable nette en fin d'année Seuil de basculement au taux linéaire sur les années restantes
 2016 100 000 € 10 416,67 € 89 583,33 €  
 2017 89 583,33 € 27 994 € 61 588,54 €  
 2018 61 588,54 € 20 529,51 € (linéaire) 41 059,03 € 33% (> taux dégressif de 31.25%) - il correspond à un amortissement linéaire sur les 3 années restantes
 2019 41 059,03 € 20 529,51 € (linéaire) 20 529,51 €  
 2020 20 529,51 € 20 529,51 € (linéaire)  0  

A lire aussi

Cours

Présentation mutlimédia

Un cours vidéo complet présentant la logique comptable des amortissements. Une explication détaillée des fondements du mécanisme par un maître de conférences. Retour sur les paramètres à prendre en compte pour les calculs, les méthodes à la disposition du comptable (dégressif, linéaire)...

Canal-u Cours compta finances

Principale notions : les actifs amortissables, l’amortissement des immobilisations, l’enregistrement comptable, les incidences sur le bilan et le compte de résultat, avec un exercice sur excel sur les différentes dotations...

Ctre Ressources Compta Finance

Données

Immobilisations et amortissements

Tableau des durées d'utilisations classiques suivant le type de bien.

expertcompta.net


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :