Qu'est-ce qu'un compte de résultat ?

Maj le 27/07/2020 par Philippe Meuriot

Le compte de résultat est un état financier clé de l'entreprise. Il traduit son activité économique. Quelles en sont les finalités ? Quelles sont les parties qui le composent ? Découverte ou rafraichissement de ce qu’il faut savoir sur ce document comptable.

Définition du compte de résultat

Le compte de résultat fait partie, avec le bilan et l’annexe, des comptes annuels obligatoires.

Il retrace les opérations annuelles de l’entreprise et met en évidence le résultat d’exploitation, le résultat financier le résultat d’exploitation ainsi que le résultat net de l’entreprise.

Le compte de résultat est un document d’information portant sur l’activité de l’entreprise qui peut être consulté et demandé par les parties prenantes de l’entreprise qui sont :

  • les banques dans le cas d’une demande de financement,
  • les investisseurs qui souhaiteraient rentrer dans le capital de l’entreprise,
  • les fournisseurs pour l’octroi d’en-cours de paiements, de remises de fin d’année,
  • les associés auxquels les comptes annuels doivent être mis à disposition avant l’assemblée générale annuelle.

En outre, chaque année, le compte de résultat doit être déposé :

  • au centre des impôts des entreprises dans les 3 mois suivant la clôture de l’exercice, sous la forme de liasse fiscale,
  • au greffe du tribunal de commerce dans les 6 mois suivant la clôture de l’exercice.

Le compte de résultat est à distinguer des documents tels que :

  • le bilan : il s’agit de la photographie de l’entreprise à l’instant t. À cet effet, il constate le patrimoine de l’entreprise en mettant en évidence les actifs et passifs depuis la création de l’entreprise. Le compte de résultat, quant à lui, peut être comparé au film de l’entreprise : il met en évidence les flux de l’entreprise sur une année.
  •  le compte de résultat prévisionnel : il décrit, quant à lui, les résultats futurs de l’entreprise. Il est souvent utilisé comme support pour la prise de décision du dirigeant (par exemple pour choix de l’embauche d’un salarié, d’un investissement) ou exigé par les banques à l’occasion d’un emprunt.
  • les soldes intermédiaires de gestion (SIG) : ces derniers sont structurés différemment du compte de résultat dans le but de faciliter l’analyse de l’activité de l’entreprise en mettant en évidence des indicateurs d’analyse tels que la marge , l’excédent brut d’exploitation ou la marge d'exploitation.

L’organisation du compte de résultat

Exemple de compte de résultat

Exemple de compte de résultat

Le compte de résultat structure les flux de l’entreprise de manière organisée pour en faire ressortir :

  • le résultat d’exploitation,
  • le résultat financier,
  • le résultat exceptionnel,
  • le résultat net.

L’ensemble des flux est exprimé en hors taxe.

1 - Le résultat d’exploitation

Produits d'exploitation

Les produits d’exploitation sont le fruit de l’activité de l’entreprise. En comptabilité, ils regroupent les codes comptables de la classe 70 à 75.

Ils sont principalement constitués des éléments suivants :

  • le chiffre d’affaires variable par rapport à l’activité
  • la production stockée , liée aux stocks produits par l’entreprise,
  • la production immobilisée en rapport avec les biens créés par la société,
  • les subventions d’exploitation , sommes perçues pour aider la structure à se développer
  • les reprises sur amortissements et provisions qui est une notion comptable fluctuant en fonction des investissements,
  • les transferts de charges : il s’agit le plus souvent du remboursement des assurances,
  • les autres produit s ne pouvant faire partie des catégories précédentes (écart sur règlement client par exemple).

Par opposition aux produits d’exploitation, les charges d’exploitation comprennent toutes les dépenses nécessaires à l’activité. Elles regroupent les comptes de classe 60 à 65.

Charges d'exploitation

On y retrouve :

  • les achats de marchandises et de matières premières ,
  • les variations de stocks ,
  • les autres achats et charges externes correspondant aux charges de sous-traitants, aux locations mobilières, immobilières, aux charges d’assurance, aux frais de déplacement, aux honoraires d’experts-comptables et autres charges liées à l’activité.
  • les impôts et taxes correspondant aux taxes courantes de l’entreprise à l’exception notoire de l’impôt sur les sociétés.
  • les salaires et charges sociales des salariés ,
  • les dotations et provisions corrélées aux investissements de la société,
  • les autres charges regroupent les charges ne pouvant appartenir aux points précédents.

Les produits d’exploitation minorés des charges d’exploitation forment le résultat d’exploitation.

Il s’agit du résultat lié à votre activité. Ce dernier est un excellent indicateur de la santé de votre entreprise.

2 - Le résultat financier

Résultat financier

Le résultat financier rend compte de l’activité financière de l’entreprise.

Dans un premier temps, on y retrouve les produits financiers, comptes de classe 76, qui correspondent principalement aux dividendes perçus par la société et aux intérêts des produits financiers.

Dans un second temps, les charges financières, comptes de classe 66, sont le plus couramment constituées des charges d’intérêt d’emprunt et des moins-values de placement.

Il en résulte un résultat financier qui correspond aux opérations financières de l’entreprise.

Le résultat courant avant impôt correspond aux résultats de l’entreprise (résultat d’exploitation + résultat financier) avant les opérations exceptionnelles.

3 - Le résultat exceptionnel

Résultat exceptionnel

Le résultat exceptionnel est la dernière composante du résultat de l’entreprise.

Comme son nom l’indique, il s’agit de l’ensemble des opérations qui ne sont pas courantes telles que la revente d’une machine de production, des pénalités diverses ou des abandons de compte courant.

Ces opérations sont comptabilisées dans les comptes 67 et 77.

4 - Le résultat de l’entreprise

Résultats de l'entreprise

Pour arriver au résultat net de l’entreprise, il reste encore deux opérations, toutes deux calculées sur la somme des trois résultats que sont le résultat d’exploitation, financier et exceptionnel.

La participation des salariés aux résultats de l’entreprise est une technique de motivation des salariés qui est définie par une formule légale calculée sur le bénéfice net avant impôts.

L’impôt sur les sociétés est lui aussi calculé sur le résultat net avant impôt.

Ces deux derniers points viennent minorer le résultat net.

Le résultat net peut être un bénéfice ou un déficit.

S’il est bénéficiaire, il est réparti entre les associés de l’entreprise selon la règle suivante :

  • en réserve légale : 5% du bénéfice doit obligatoirement être doté en réserve légale dans la limite de 10 % du capital,
  • en réserve facultative,
  • en dividendes.

S’il est déficitaire, il est affecté en report à nouveau.



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :