Comment faire un budget de trésorerie ?

Rédigé par l'équipe de Manager GO! - Mis à jour le 29/11/2022

Le budget de trésorerie est un outil fondamental de l’entrepreneur au moment de la création de l’entreprise, mais aussi tout au long de son existence. Son objectif : recenser les encaissements et les décaissements prévisionnels de liquidités. Quelles en sont la définition et l’utilité ? Comment le construire ?  

Qu’est-ce qu’un budget de trésorerie ?

C'est un tableau formalisant tous les encaissements et les décaissements de l’entreprise sur une période donnée. Le plus souvent, ces derniers font l’objet d’une ventilation mensuelle. Trois parties composent le budget de trésorerie : les encaissements ou la trésorerie entrante, les décaissements (trésorerie sortante) et le solde de trésorerie. 

Quelle est son utilité ?

L’un des moyens de se prémunir des crises de liquidité est de suivre les prévisions de trésorerie à court terme, ou sur une durée plus longue, en anticipant les encaissements et les décaissements.

L’évolution du budget de trésorerie dans le temps est donc un indicateur de la performance de l’entreprise qui a toute sa place dans le tableau de bord de l’entrepreneur . Un solde de trésorerie (c’est-à-dire le différentiel entre les encaissements et les décaissements) net positif indique en général que l’activité de l’entreprise est rentable. Dans la situation inverse, il est essentiel d’identifier la ou les causes des problèmes de trésorerie pour mettre en place des solutions. Les causes peuvent être multiples : marge trop faible, salaires trop importants, ventes insuffisantes, frais fixes excessifs, etc.

Les flux de trésorerie sont donc un bon indicateur dans la conduite de la stratégie de l’entreprise : à quel moment investir dans une nouvelle machine ? Est-il possible d’embaucher un nouveau salarié dans les mois à venir ?

Il permet par ailleurs de démonter aux financeurs les éventuels besoins de financement . Une crise temporaire pourra être résolue par un recours à un découvert bancaire ou la vente de valeurs mobilières de placement. Un déficit chronique pourra justifier une augmentation du fonds de roulement net global (FRNG), par exemple en souscrivant un emprunt. Une diminution du fonds de roulement net global (BFR) pourra être obtenue auprès des fournisseurs avec des échéances de paiement plus longues.

A ne pas confondre avec le cash-flow

Il existe une notion voisine du budget de trésorerie : le cash-flow. Il mesure l’ensemble des flux de trésorerie issus des activités d’une entreprise. Il est bâti à partir du compte de résultat et du bilan fonctionnel. Ainsi le calcul du cash-flow d’exploitation est le suivant :

Cash-flow = résultat net + dotation nette aux amortissement et provisions- plus-values de cession d’actifs + moins-value de cession d’actif – variation du besoin en fonds de roulement

Comment calculer un budget de trésorerie ?

budget treso

Il convient en premier lieu de ne pas confondre le compte de résultat prévisionnel et le plan de trésorerie prévisionnel . Par exemple, le compte de résultat est calculé sur les chiffres hors taxes en excluant la notion de TVA qui génère pourtant des mouvements de trésorerie. En effet, le compte de résultat ne prend pas en compte les dates de règlement qui permettront à l’entreprise de vivre ces prochains mois.

Lors de la création de l’entreprise, le budget de trésorerie donne une idée précise du montant du financement dont l’entreprise aura besoin lors de son lancement . Cela consiste à renseigner tous les encaissements (sauf vos apports) et les décaissements. On obtient ainsi un premier solde de trésorerie. Il vient notamment compléter un autre document : le plan de financement.

Selon le principe de prudence, il est conseillé de réserver une marge de manœuvre pour faire face aux dépenses imprévues ou aux retards d’encaissement des créances.

Plus précisément, il convient de suivre les étapes suivantes :

    1. Déterminer le solde de trésorerie initial. Il s’agit de connaître le montant disponible sur vos comptes bancaires au moment où vous débutez la confection de votre budget de trésorerie.
    2. Définir le budget des encaissements . Il prend en compte le chiffre d’affaires prévisionnel TTC, les encaissements hors exploitation et leur date d’encaissement. Les encaissements hors exploitation sont par exemple une augmentation de capital, des remboursements de crédits fiscaux, etc. Il doit en outre être tenu compte des flux de trésorerie exceptionnels comme la cession d’immobilisations.
    3. Répartir les encaissements dans le temps . Ces derniers sont le plus souvent établis sur une base mensuelle mais il est aussi possible de les suivre plus fréquemment si vous disposez des informations nécessaires.
    4. Définir le budget des décaissements. Il doit prendre en compte les montants TTC, répartis dans le temps et, si on le souhaite, affectés par catégorie analytique. Il est possible de classer les coûts en coûts variables et en coûts fixes.
    5. Déterminer le solde de trésorerie prévisionnel.
    6. Actualiser le budget de trésorerie des événements ayant un impact sur la trésorerie : signature d’un contrat important, période de crise inattendue…

Exemple d'élaboration d'un budget de trésorerie

Soit une entreprise établissant un budget des encaissements sur le 1er trimestre N+1. Au 31/12/N, les créances clients s’élèvent à 1000. Les clients paient au comptant 40 % du montant et le reste de leur dette le mois suivant.

Ventes réalisées en N+1

 

Janvier

Février

Mars

Ventes TTC

1000

1500

2000

  Flux de trésorerie des encaissements

 

Janvier

Février

Mars

Ventes TTC décembre N

1000 (solde n)

 

 

Ventes TTC janvier N+1

400 (1000x40 %)

600 (1000x60%)

 

Ventes TTC de février N+1

 

600 (1500x40%)

900 (1500x60%)

Vente TTC de mars N+1

 

 

800 (2000x40%)

Total des encaissements

1000

1200

1700

Le raisonnement est le même pour les investissements, les achats, le budget de TVA et les autres charges. Si on considère fictivement que les seules dépenses pour le 1er semestre N+1 sont les dépenses salariales, nous obtenons le tableau suivant.

Charges salariales (paiement au comptant)

 

Janvier

Février

Mars

Salaires

400

400

400

Charges sociales patronales

200

200

200

Total

600

600

600

Budget de trésorerie

L’hypothèse est qu’au 31/12/N le solde initial de trésorerie s’élève à 100.

 

Janvier

Février

Mars

Solde initial de trésorerie

100

500

1100

(+) encaissements

1000

1200

1700

(-) décaissements

600

600

600

Solde final de trésorerie

500

1100

2200

Par conséquent, un budget de trésorerie complet et actualisé offre des avantages indéniables en termes de prévisions et de gestion de trésorerie. La démarche globale reste assez simple : il convient d’identifier les encaissements et décaissement sur une période donnée et d’en tirer des conséquences en termes de gestion si la situation n’est pas favorable.



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !