Mesurer et améliorer la rentabilité de l'entreprise

Maj le 17/05/2022 par l'équipe de Manager GO!

Le calcul de la rentabilité d’une entreprise est indispensable à une bonne gestion de son activité. Une entreprise en croissance doit être en mesure d’analyser ses coûts. Il s’agit d’un gage de sécurité pour son avenir. Il existe plusieurs approches de la rentabilité d’une entreprise qui s’adaptent aux lecteurs de comptes, entrepreneurs, financeurs ou investisseurs.

Les diverses définitions de la rentabilité d’une entreprise

La rentabilité est un rapport entre ce que l’entreprise génère comme revenus et les coûts engagés pour les obtenir. Ainsi, si les revenus générés sont supérieurs ou égaux aux charges, l’entreprise sera qualifiée de rentable. À l’inverse, la rentabilité ne sera pas atteinte si les revenus générés par son activité sont plus faibles que les charges engagées.

La rentabilité peut être schématisée par le ratio suivant : ce que l’on a obtenu/ ce que l’on a investi (voir infra la rentabilité économique et la rentabilité financière).

Le seuil de rentabilité

Il existe deux indicateurs connexes qui définiront le moment où la rentabilité sera nulle :

Il s’agit en premier lieu du seuil de rentabilité qui donne le montant ou le chiffre d’affaires est égal à celui des charges. Ce niveau est appelé le point mort, c’est-à-dire le résultat à partir duquel l’entreprise sera rentable.

Point mort = (seuil de rentabilité/Chiffre d’affaires) X 365. Ce ratio définit le moment dans l’année où l’entreprise sera rentable. Il repose toutefois sur l’hypothèse que l’activité annuelle est constante.

Une autre méthode de calcul du seuil de rentabilité lie étroitement le chiffre d’affaires et les charges variables  :

Chiffre d’affaires — charges variables = marge sur coût variable (MCV).

Ensuite, la MCV doit être suffisante pour couvrir les charges fixes . Lorsque le MVC— Charges fixes = 0, le seuil de rentabilité est atteint.

La mesure de la rentabilité peut être complétée par la mesure de la rentabilité économique et de la rentabilité financière.

Notion de rentabilité d'entreprise

La rentabilité économique

La rentabilité économique permet de mesurer la capacité de l’entreprise à créer de la richesse par son activité :

Rentabilité économique = (résultat d’exploitation — impôts sur les bénéfices) / (capitaux propres + dette financière).  C’est une donnée qui intéresse particulièrement les gestionnaires.

S’agissant de la rentabilité économique d’une entreprise, elle traduit sa capacité à produire un revenu en employant ses ressources. Pour un investisseur en revanche, la rentabilité mesure le résultat comparé au capital, c’est-à-dire la capacité de l’entreprise de générer un dividende.

Pour améliorer la rentabilité économique d’une entreprise, cette dernière dispose de plusieurs leviers :

  • Accroître le résultat d’exploitation (réduire les charges, augmenter la production et les ventes par une meilleure productivité ou par de nouveaux investissements) ;
  • Diminuer le BFR (accroître les délais de règlement des fournisseurs, diminuer les délais de règlement des clients et réduire les stocks) ;
  • Réduire les immobilisations brutes sans diminuer la production (d’où une utilisation plus efficiente des immobilisations). 

La rentabilité financière

La rentabilité financière va évaluer la capacité de l’entreprise à créer de la valeur par rapport à ses capitaux propres :

Rentabilité financière = (résultat d’exploitation — impôts sur les bénéfices — intérêts versés aux dettes financières) / capitaux propres. Cette donnée intéresse tout particulièrement les actionnaires.

Pour obtenir une meilleure rentabilité financière, l’entreprise peut :

  • Améliorer son résultat ;
  • Réduire ses capitaux propres en souscrivant des emprunts au lieu de procéder à des augmentations de capital (ce qui génère toutefois des risques comme évoqués plus haut).

Autres ratios de rentabilité

Par ailleurs, il existe d’autres ratios de rentabilité. Par exemple le ratio de rentabilité commerciale qui mesure le rapport entre marge commerciale et chiffre d’affaires HT

La capacité d’autofinancement est également un indicateur intéressant dans la mesure où elle mesure les sommes dont l’entreprise dispose pour le financement de ses investissements.

Egalement le ROE - Return On Equity.  Un ratio qui s'exprime par  le résultat net / Capitaux propres.

Il n’est pas toujours évident pour un chef d’entreprise de déterminer les ratios qui sont les plus pertinents pour piloter son entreprise. Pour ce faire, il pourra demander conseil à son expert-comptable.

Intérêts et limites de la notion de rentabilité

Plusieurs raisons peuvent être avancées pour calculer la rentabilité d’une entreprise :

  • S’assurer de sa pérennité. Si la rentabilité est bonne, l’entreprise aura assez de ressources pour maintenir son activité.
  • Mettre en place une politique d’investissements permettant de développer sa compétitivité et améliorer sa croissance.

Si la rentabilité est négative, cela signifie que les charges sont trop élevées par rapport au chiffre d’affaires. Dans cette hypothèse, il convient d’analyser la structure des coûts et comment il serait possible de les réduire, notamment les charges fixes.

Par ailleurs, les ratios de la rentabilité sont simples à comprendre et à calculer. Ils sont très efficaces pour apprécier le niveau de rentabilité d’une entreprise et offrent une bonne base de comparabilité. Il faut toutefois être prudent. La rentabilité doit s’apprécier sur le long terme, non à la faveur d’une conjoncture favorable temporaire.

De plus, en raison de l’effet de levier de la dette, il est possible d’obtenir une rentabilité financière élevée pour une rentabilité économique faible. Cette situation doit susciter la méfiance, car elle signifie que la rentabilité financière est préférentiellement due à la dette, non à la rentabilité de son activité.

De même, la rentabilité d’une entreprise doit s’apprécier par rapport à celle de son secteur d’activité. En outre, la rentabilité économique ne prend pas en compte la notion de risque et n’est donc pas suffisante pour prendre des décisions financières.

Exemple

En application de la définition de la rentabilité de l’entreprise, cette dernière dépend largement du résultat d’exploitation.

L’objectif de l’entreprise peut être dans un premier temps de se faire connaître avant de dégager de la rentabilité. Le résultat d’exploitation pourra donc, au démarrage de l’activité, être négatif ou proche de zéro. Encore faudra-t-il définir le moment où l’activité sera rentable. D’où la nécessité d’élaborer un business plan cohérent mettant en évidence la future rentabilité pour susciter la confiance des futurs investisseurs.

Exemple : comment obtenir le seuil de rentabilité ?

Prix de vente unitaire = 50

Coût de revient unitaire = 20

Charges fixes = 40 000

Marge sur coût variable = (50-20)/50 = 0,60

Seuil de rentabilité = 40 000/0,6 = 66 667 €

Le chiffre d’affaires minimum de l’entreprise pour atteindre son seuil de rentabilité sera de 66 667 €.

 



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !