Qu'est-ce que l'Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage ?

Maj le 13/03/2019 par Laurent GRANGER

Définition de l'AMOA

Comme l'indique sa désignation, l 'AMOA a pour fonction, en gestion de projet, d'Assister le Maître d'Ouvrage (MOA) dans ses Activités.

Il le soulage de tâches chronophages afin que ce dernier puisse se focaliser sur des domaines à valeur ajoutée : pilotage stratégique du projet ou autre. Le collaborateur en charge de l'assistance en maîtrise d'ouvrage aide le maître d'ouvrage à décider en apportant des éléments d'analyses et de décision .

D'une manière générale, le rôle de l'assistant à la maîtrise d'ouvrage consiste à faire le lien fonctionnel entre le maître d'ouvrage (MOA) et le maître d'oeuvre (MOE) . Un rôle très opérationnel pour huiler l'organisation, faciliter la coordination et le suivi. D'autant plus que dans bon nombre de cas, le maître d'ouvrage appartient à une direction métier (Finance, RH...). Un profil assez éloigné des compétences techniques à mettre en oeuvre. Voire des méthodologies de gestion de projet.

L' Assistant à la Maîtrise d’Ouvrage cumule des compétences multiples : métiers et techniques (dont les méthodes pour gérer un projet) pour comprendre les besoins, motivations et contraintes des 2 parties. Ce point est fondamental pour le succès du projet. Très souvent, des incompréhensions ou difficultés d'échange entre les utilisateurs et les techniciens mènent à l'échec. 

Dans les structures ou projets élaborés, il peut être nommé chef de projet AMOA. Une organisation qui s'observe notamment pour des projets informatiques (ou SI - système d'information) conséquents (mise en place d'ERP, CRM, ...). 

Pour un intervenant externe, il est fréquemment question de  consultant MOA. Ce profil est sollicité lorsque le projet repose sur une technicité pointue non disponible en interne.

A noter que l'acronyme  "AMO" est aussi utilisé pour désigner l'Assistance à la Maîtrise d'Ouvrage.

Définition de poste assistant à la maîtrise d'ouvrage

Les missions de l'Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage

Comme nous l'avons vu, il vient en délégation du MOA. Selon les entreprises, les projets et le maître d'ouvrage, le périmètre de ses missions s'inscrit dans :

  • la définition du projet : expression des besoins client (ou utilisateur), conduite de l'étude d'opportunité, de l'étude de faisabilité - rédaction du cahier des charges, évaluation des impacts et des risques...
  • la conduite du projet : animation de groupe de travail, coordination des travaux, réception des livrables, participation aux tests, recettage (vérification de la conformité des livrables à la lumière des exigences consignées dans le cahier des charges), formation des utilisateurs, conduite du changement...
  • le pilotage : élaboration et production des indicateurs, suivi de l'avancement du projet, du planning et des délais - préparation et/ou animation des comités de pilotage - suivi qualité...

Il est important qu'une relation de confiance existe entre le MOA et l'AMOA. En effet, le maître d'ouvrage doit pouvoir se reposer sur son assistant pour les décisions courantes à prendre au fil de l'eau (le MOA reste toutefois le décideur final lorsqu'il s'agit de statuer sur des sujets majeurs.). C'est une contrainte récurrente lorsqu'un manager délègue des tâches à un collaborateur. Mais dans le cas présent, cela va encore plus loin, car la paire forme une véritable équipe très complémentaire au service de la réussite du projet. 

Il est nécessaire que le périmètre d'action de chacun soit précisément défini et connu par l'ensemble des parties prenantes dont, bien sûr, le MOE.

Les qualités de l'AMOA

Il partage beaucoup de qualités avec le maître d'ouvrage. Il est généralement plus pointu techniquement, ce qui est un réel avantage pour discuter d'égal à égal avec le maître d'œuvre (MOE). Il doit néanmoins détenir des qualités humaines certaines pour assurer ce rôle d'intermédiaire entre des personnes aux intérêts parfois divergents :

  • Relationnel hors pair et facilité de communication - le cœur de métier de l'AMOA en termes de savoir-être est de savoir échanger, écouter, créer un dialogue avec chaque partie prenante. Mais aussi résoudre des conflits entre les personnes.
  • Résistance au stress - il doit être particulièrement résistant mentalement pour faire à des situations sous pression, complexes, avec des deadlines serrées.
  • Une véritable force de conviction - pour faire valoir son point de vue et convaincre lorsque c'est nécessaire.
  • Créativité - pour trouver des voies nouvelles dans la résolution d'un problème.
  • Initiative - savoir prendre les devants, choisir une option de son propre chef.

Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !