Repérer les signes de stress chez un collaborateur

Maj le 12/05/2019 par Raphaële GRANGER

Dans votre mission de manager, vous rencontrerez des collaborateurs plus ou moins stressés. Il est de votre devoir de savoir repérer quand il vous faut intervenir afin de prévenir tout burn-out. Quels sont les signes permettant d'identifier un collègue en état de stress ? 

On peut toutes et tous à un moment ou un autre se retrouver débordé.e.s de travail. Si généralement tout rentre rapidement dans l'ordre, il n'en demeure pas moins qu'il vous est essentiel en tant que manager de savoir repérer les signaux de stress envoyés par vos collaborateurs afin d'agir avant cet état perdure et ne se transforme en burn-out.

Pourquoi déceler les signes avant-coureurs de stress chez vos collaborateurs ?

Si le manager ne doit nullement endosser le rôle d'un psychologue ou médecin du travail quant à ses collaborateurs, il doit cependant être à même de repérer les signes de stress et autres dysfonctionnements chez les membres de son équipe afin de définir leur niveau de stress et pouvoir réagir rapidement, en faisant notamment intervenir les différents acteurs en charge de la prévention des risques psychosociaux dans l'entreprise, le cas échéant.

Aidé d'outils spécifiques et compétences qu'il a acquis ( gestion du stress , écoute active , empathie , relationnel optimal , ouverture d'esprit, etc.), le manager doit ainsi faire la différence entre un collaborateur traversant un moment difficile et un collègue en danger. Il doit être capable de repérer un changement survenu dans le comportement de l'un de ses collaborateurs, véritable signal d'un quelconque dysfonctionnement.

Cette écoute de la part du manager permet, entre autres, de :

  • différencier stress ponctuel de stress permanent : un état de tension du à une surcharge ponctuelle de travail peut être décelé par le manager qui s'emploiera à adapter son mode de management à cette situation afin que la sérénité regagne rapidement l'équipe. A l'inverse, un état de stress permanent doit l'inciter à réagir rapidement afin d'aider le collaborateur en difficulté - ou en danger - le plus rapidement possible.
  • avoir un retour sur sa pratique managériale : si tous les collaborateurs montrent des signes de stress constants, il y a fort à parier que le manager mette trop de pression, fixe des objectifs difficilement atteignables ou bien encore soit totalement désorganisé dans sa fonction.
  • renforcer la cohésion de groupe et l'intelligence collective : face à un collaborateur stressé, toute l'équipe doit se sentir concernée. Chacun peut avoir un rôle actif et constructif dans la gestion de cette situation.
  • diminuer l'absentéisme : des collaborateurs heureux et détendus seront moins malades, davantage présents.
  • augmenter la productivité individuelle et collective : un salarié sous stress tourne généralement au ralenti. Ses capacités cognitives, sa concentration, son attention peuvent être grandement altérées selon le niveau de stress atteint. A l'inverse, des collaborateurs détendus seront plus productifs, plus créatifs, plus enclins aux échanges, et donc plus productifs.

signes stress  

Quels sont les signaux à observer ?

Il existe plusieurs symptômes liés au surmenage, plus ou moins aisés à déceler selon la personnalité du collaborateur en question (les introvertis cacheront davantage leur état, par exemple) et relativement variés, parmi lesquels :

  • la fatigue : un collaborateur qui arrive constamment fatigué dès le matin, dont les yeux sont distinctement cernés et creusés, qui parle d'insomnies, de difficultés d'endormissement, de problèmes digestifs... est un collègue stressé. 
  • un absentéisme  accru : des pauses qui s'éternisent, des retards de plus en plus fréquents, un retrait en réunion, un détachement avéré quant à ses missions et/ou responsabilités, des arrêts maladie à répétition, etc. sont les signaux avant-coureurs devant être pris au sérieux, car ils dénotent un niveau de stress très élevé.
  • des erreurs plus fréquentes : rendez-vous oubliés, réunions mal/non préparées, dossiers rendus en retard, etc. sont des signaux à prendre en considération.
  • une difficulté de concentration : incapacité à raisonner de manière rationnelle, idées embrouillées, confusion... sont des symptômes de stress passager - ou non.
  • un manque de discernement : un collaborateur affolé à la moindre petite difficulté, déboussolé par un changement mineur, incapable de prioriser doit alerter le manager sur un état de surmenage. 
  • une altération des relations avec autrui : émotions à fleur de peau - agressivité, irritabilité, évitement... sont autant de symptômes qui doivent alerter le manager.
  • douleurs physiques : maux de tête, migraines, mal de dos, articulations douloureuses, nuque raide... sont des signaux de tensions qui ne doivent pas être ignorés.
  • addictions : abus de café, boissons énergisantes, cigarette ; prise ou perte de poids rapide et notable... des signes avant-coureurs de stress.

    Pour être en mesure de déceler les signes de stress chez autrui, il est essentiel de savoir où se situe son propre niveau de stress. Pour cela, il est possible de s'auto-évaluer à l'aide d'un test simple : le MSP9 (9 questions simples permettant de mesurer son état de stress).

 

stress comment agir

Comment agir ?

Aborder ouvertement le sujet du stress au travail

Le stress ne doit pas être un sujet tabou dans votre service, votre entreprise, etc. Si le bien-être au travail doit avant toute chose faire partie intégrante de la stratégie de votre organisation tout entière, vous-même devez être ouvert, documenté et formé sur le sujet .

Par ailleurs, une relation de confiance et respect, une certaine bienveillance et une grande écoute de vos collaborateurs vous aideront à être vigilant quant aux signaux de stress envoyés par chacun et agir rapidement et adéquatement.

Observer vos collaborateurs

Sur une quinzaine de jours, repérez les signaux indiquant un changement quelconque de comportement de la part de votre collaborateur : fatigue, émotions à fleur de peau, retrait, etc. Il est essentiel de vous baser sur une certaine durée, car des modifications dans les agissements d'un collègue peuvent tout à fait survenir - de manière normale - lors d'un accroissement momentané d'activité, un dossier urgent, etc. pour ensuite laisser la place au climat serein initial.

Notez ces changements notoires et alarmants. 

Analyser le stress

Une fois vos observations menées, vous allez devoir analyser finement la situation :

  • Mesurez le niveau de stress de votre collaborateur,
  • Listez les différents facteurs de stress possibles,
  • Recensez les conséquences sur le travail de l'équipe, les objectifs, etc. 

Mettre en place un plan d'action

En fonction de toutes les informations recueillies, mettez en place les actions nécessaires afin de sortir au plus vite votre collaborateur du surmenage. Si besoin, faites un point sur votre posture managériale.

 


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :