Matrice Mac Kinsey : attractivité et positionnement

Maj le 17/02/2018 par l'équipe de Manager GO!

La matrice McKinsey comme la matrice BCG a pour objectif d'évaluer la position de ses domaines d'activité stratégique sur leurs marchés. Elle procure une analyse beaucoup plus fine que cette dernière.

En effet, elle permet à partir de critères définis de positionner les DAS en fonction de l'attractivité du marché et de la force des activités .

Les 2 axes sont donc représentés par :

  • les atouts de la firme (la position concurrentielle)
  • l'attrait du secteur (l'intérêt économique et stratégique).

Comment l'utiliser ?

La mécanique consiste à identifier pour chaque axe les critères les plus pertinents (par exemple pour l'attractivité : taille, taux de croissance, intensité concurrentielle - pour les forces internes : position par rapport à la concurrence, capacité de production, réseau de distribution...). Chaque critère fait l'objet d'une note selon la performance de l’entreprise. Ils sont ensuite pondérés (fort-moyen-faible) pour déterminer un positionnement global.

La lecture de la matrice aboutit sur des préconisations stratégiques : se développer, rentabiliser ou bien se retirer du marché.




 
Attrait
Fort Moyen faible
Atout Fort Maintenir la position à tout prix  Maintenir la position (suivre)  Rentabiliser ses actifs
Moyen Investir pour améliorer la position  Rentabiliser ses actifs   Effectuer une retraite sélective
Faible Doubler la mise ou abandonner  Effectuer une retraite sélective  Désinvestir

Intérêt de la matrice 

L'apport de cet outil, comme pour les autres principales matrices stratégiques, est de gérer un portefeuille d'activité. Les décisions à prendre sont l'allocation des moyens et des stratégies à mener dans les business units.

Comparée aux matrices BCG et ADL, elle repose sur un modèle multi-critères. Ce qui lui confère un champ d'application beaucoup plus large que les outils cités précédemment. Elle est utilisable aussi bien pour travailler sur la stratégie d'une entreprise industrielle que de services.

Les limites de la matrice Mc Kinsey

Le choix et l'évaluation (pondération et notation) des critères sont très subjectifs. Il est important d'associer un maximum de personnes à sa conception afin d'être le plus précis possible. 

Il convient également de rester mesuré quant au nombre de critères utilisés. L'outil doit rester opérationnel.

Sélection de documents publiés sur internet

Articles

Utiliser le modèle 7S de McKinsey en intelligence économique

Après un petit rappel du fonctionnement du modèle 7S de McKinsey (les facteurs : Structure, Systems, Style, Staff...), l'auteur explique comment exploiter ce modèle pour améliorer les performance de l'intelligence économique. Globalement, le modèle 7S peut être utilisé comme cadre d'analyse pour plusieurs types de problématiques

Blog d'Anthony Poncier


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :