Les 3 qualités essentielles qu’un manager doit posséder en face de la génération Y

Génération YRémi Renouleau, Coach Professionnel et créateur du blog 3H Coaching – L’Agora de la Génération Y, accompagne les entreprises à faire travailler les générations ensemble. Il nous livre ici son point de vue quant au management de cette jeune génération, quelque peu déroutante pour les managers plus « âgés »…

La génération Y, née entre 1980 et 1995, donne du fil à retordre à de nombreux managers. Et pour cause ! Le comportement des individus Y, appelés parfois les « digital natives », diffèrent sensiblement de leurs aînés : une façon de parler cash, une remise en cause ouverte de l’autorité, une quête assoiffée de sens dans leur travail, une recherche permanente d’un équilibre vie privée / vie professionnelle, des demandes de feedback de leurs supérieurs, etc.

L’enjeu est d’intégrer au mieux cette génération Y et de créer une relation de confiance avec les autres générations au travail.

De toutes les qualités qu’un (super) manager doit posséder pour mener à bien sa fonction, voici 3 qualités essentielles que je lui recommande de développer s’il veut se rendre la vie plus facile avec la génération Y au quotidien.

Adopter une posture de responsable ressources

On entend parfois que la génération Y est allergique à l’autorité. C’est inexact. Il serait plus juste d’affirmer que cette génération est allergique à un CERTAIN type d’autorité ou style de management : le directif. Celui que j’appelle « Je pense, donc tu suis ».

Le manager qui utilise le style directif pour se faire respecter doit dépenser beaucoup d’énergie à gérer les remarques du genre « Mais pourquoi vous me demandez cela ? », « A quoi ça sert ? ». Il peut même s’énerver que ces ‘petits jeunes’ remettent en cause sans cesse son autorité, durement acquise au fil de sa carrière professionnelle.

La posture du responsable donneur d’ordres est incompatible avec le mode de pensée de la génération Y. Tout simplement parce que ces individus ont été élevés en tant qu’enfant roi. Ces derniers ont souvent donné leur avis et leurs parents les ont encouragés à exprimer leurs désirs.

Le manager doit évoluer vers une posture de responsable ressources. Autrement dit, le manager n’est plus là pour donner des ordres à tout bout de champ, mais se positionne comme centre de ressources pour donner les moyens à ses collaborateurs d’atteindre leurs objectifs.

Voici un exemple pour illustrer : un collaborateur fait une erreur sur un projet que lui a confié son manager. Si le manager se met en posture de donneur d’ordres : il le sermonne et lui retire le projet, car il estime que son collaborateur n’a pas suffisamment travaillé ou n’a pas les bonnes compétences. Si le manager se positionne en responsable ressources : il tentera de comprendre ce qui a manqué à son collaborateur pour avancer et lui proposera des ressources pour qu’il mène le projet à terme, l’aide d’un collègue, une formation, un coaching, etc.

Par ailleurs, le responsable ressources encourage la coopération plutôt que la compétition. Utilisez l’entraide pour que votre équipe avance plus loin.

Etre exemplaire

Ce que rejette la génération Y, ce sont les valeurs affichées partout sur les murs de l’entreprise alors que les collaborateurs et leurs managers se comportent à l’inverse de ces valeurs.

Exemple : une valeur d’entreprise comme l’écoute du client alors que les managers en interne critiquent sans cesse leurs clients, voire se moquent d’eux ouvertement.
Cette dissonance entre ce que certaines entreprises prétendent être ou faire, et ce qu’elles sont ou font dans la réalité, est insupportable pour de nombreuses personnes, et en particulier pour la génération Y.

La jeune génération s’attend à ce que l’entreprise soit exemplaire quand elle affirme haut et fort ses valeurs.

Et qui doit montrer l’exemple en premier dans l’entreprise d’après vous ?

Le dirigeant et tous les niveaux de management. Les managers doivent s’emparer de la vision du dirigeant pour ensuite répercuter les actions à leurs collaborateurs. S’il veut être respecté par la génération Y, le manager doit être exemplaire dans son comportement : il dit ce qu’il fait et il fait ce qu’il dit. On parle aussi d’intégrité. Un manager intègre, qui fait de son mieux pour se montrer exemplaire aux yeux de ses collaborateurs, sera suivi, écouté et respecté par la jeune génération.

Prendre soin de la relation

Dernière qualité essentielle à développer pour le manager en face de la génération Y, c’est prendre soin de la relation. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Avec l’essor d’Internet, notamment via les forums de discussions, les chats, les blogs, etc., la génération Y a l’habitude de donner son avis et de rentrer en relation. Ce, de manière informelle et directe, sans blabla, voire certains diront même… sans politesse.

Cette façon d’être en état de communication permanente, renforcée par les nouvelles technologies, fait que la génération Y a besoin d’entrer en relation. C’est pourquoi le manager devra porter une attention toute particulière à comment il entre en relation et communique avec ses jeunes collaborateurs. Ces derniers ne sont pas là juste pour abattre un travail et toucher un salaire, ils veulent créer des relations enrichissantes et de confiance.

Pour prendre soin de la relation, plusieurs leviers existent :

  • Utiliser le mode formel comme l’entretien annuel ou la convocation, ET informel : laisser sa porte de bureau ouverte, dire bonjour le matin, passer un peu de temps au coin café, demander à un collaborateur comment il va, etc.
  • Donner du feedback à ses collaborateurs : leur dire ce que vous pensez de leur travail. Et pas seulement quand cela va mal, mais surtout quand le travail est bien fait, rendu à l’heure, innovant, etc.
  • Mettre en œuvre le plus possible un mode de management participatif avec votre équipe. Par exemple, plutôt que de toujours décider seul, demandez l’avis de vos collaborateurs en réunion ou via des sondages sur l’intranet. Ils se sentiront alors impliqués.
  • Suivre une formation liée à la communication et à la posture de manager.

Prochaine étape : la mise en action !

Il se peut que vous ayez déjà intégré certaines de ces 3 qualités et que le management de la génération Y n’ait plus de secret pour vous. Alors félicitations et continuez !
Dans le cas contraire, si vous sentez que vous pouvez encore progresser dans votre management de la génération Y, voici le plan d’action que je vous propose pour les 3 prochaines semaines :

  • Définissez une qualité à travailler pour la prochaine semaine. Commencez par celle avec laquelle vous êtes le moins à l’aise.
  • Définissez une action précise à réaliser dans la semaine en rapport avec cette qualité.
  • En fin de semaine, faites un bilan. Comment cela s’est-il passé ? Qu’est-ce que cela a changé ? Quel impact avez-vous constaté ?
  • Continuez la semaine suivante avec la qualité suivante. Et ainsi de suite !