Actualités et réflexions sur le management et l'entrepreneuriat

Le succès fait recette !

succesComment donner une explication au fait que certaines personnes obtiennent tout ce qu’elles souhaitent – professionnellement parlant – et d’autres non, alors que toutes sont mues par une motivation sans limites et possèdent des compétences en adéquation avec leurs rêves ?

Pourquoi Pierre gravira-t-il les échelons un à un avant d’arriver au sommet, alors que son camarade Paul – même enthousiasme, même envie, mêmes diplômes – ne parviendra-t-il qu’à en monter quelques-uns, non sans mal ?

Terriblement injuste, n’est-ce pas ? Et si nous étions responsables de notre situation ? Oui, je sais, beaucoup ont publié des livres entiers sur le sujet…

Certes, il y a une part d’intelligence dans la réponse. Mais pas seulement. Ou plutôt si…

Mais pas au sens restrictif où nous l’entendons habituellement. Il est ici question d’intelligenceS. Au pluriel !

Il y a celle, évidente de prime abord, dont nous avons été dotés, qui se travaille, mais qui a ses limites – différentes pour chacun, il est vrai. Mais également celle des émotions, de la curiosité, de la capacité à observer, se remettre en question, s’adapter ; celle de l’effort, du challenge ; celle de la dextérité à se fondre dans le décor quand le besoin s’en fait sentir pour mieux s’épanouir au grand jour le moment venu. On parle également de savoir entendre la critique pour mieux évoluer et se perfectionner, etc.

Une intelligence globale et pluridisciplinaire

Le milieu de l’entreprise est un monde en constante évolution dans lequel il est vital de savoir s’adapter pour durer, voire évoluer. Il est nécessaire d’en comprendre les codes, les rouages et l’environnement.

Pour avancer, il est également essentiel d’en connaître les règles et de les respecter. Je ne dis pas qu’il faut bêtement se plier à n’importe quelle charte, par manque de jugeote, conformisme ou autre. Non. Il faut les maîtriser pour en tirer le meilleur parti.

C’est comme au poker : il ne suffit pas d’avoir un bon jeu pour espérer remporter la mise… Encore faut-il en connaître les codes et les règles ! Dans l’entreprise, c’est similaire. Il y a ce qui ne dépend pas de vous – votre jeu – et ce qui dépend de vous – votre tactique et tout ce qui s’y rapporte. Et le facteur chance, me direz-vous ?

Publilius Syrus, poète latin né en Syrie vers 85 av. J.-C. avait pour habitude de dire :

Audaces Fortuna iuvat

Ce qui donne, pour nos amis non-latinistes – et pour celles et ceux dont les cours de latin sont un vague souvenir – « la fortune aide les audacieux ». En d’autres termes : la chance ne s’attend pas, elle se provoque !

Les ingrédients

Nous l’avons vu, toutes les composantes du succès tournent autour d’une intelligence pluridisciplinaire. Le succès apparaît comme étant une question d’attitude. Voyons donc cela en détail. Je m’aiderais là de l’excellent ouvrage de Bernard Radon « Managers, utilisez votre intelligence organisationnelle » :

  • Ce qui ne dépend pas de vous. L’intérêt est ici de comprendre le fonctionnement de l’entreprise. Qui gouverne quoi, comment et dans quel contexte ? Qui prend les décisions, selon quel processus ? Qui influence ? L’organigramme à lui seul ne permettant de répondre à une très infime partie de la question.
  • Vous selon les autres. Ça se complique ! il faut apprendre à vous connaître à travers le regard des autres, ce qu’ils vous renvoient, comprendre ce regard pour finalement l’accepter et prendre conscience de votre image… et donc potentiellement évoluer. Cette étape implique de faire preuve d’une grande humilité et d’une énorme faculté de recul face à soi-même.
  • Vous selon vous-mêmes. On monte encore d’un grade dans la complexité de la démarche. Vous devrez ici vous analyser : quelles sont vos préférences managériales, reconnaître vos forces et faiblesses, et par conséquent vos limites – que vous allez apprivoiser pour les rendre moins négatives… Vous allez devoir également vous transformer pour pouvoir vous adapter, changer votre regard sur les autres et instaurer, par exemple, des relations professionnelles sereines et constructives. Si cette phase est réussie, vous cesserez de vous braquer dès que l’on vous fait une remarque sur votre comportement et vous n’abandonnerez plus aux premières difficultés.
  • Mieux comprendre les autres. Cela passe tout d’abord par la connaissance de soi et votre perception des choses. Cela vous aidera à comprendre les conséquences que ces représentations peuvent avoir pour l’action managériale et les moyens par lesquels vous pourrez faire évoluer ces représentations. Enfin, il vous faudra indubitablement tenir compte des autres pour un meilleur ajustement.
  • Ce qui dépend de vous. Comment anticiper les comportements de vos collègues ? Comment réagir ? Comment manager ?

A vous de jouer !

Pour toutes celles et ceux, parmi vous, managers curieux et avides de connaissances, qui souhaiteraient évoluer ou creuser la question, le livre de Bernard Radon, paru aux éditions Dunod, est disponible chez notre partenaire ou dans toute bonne librairie qui se respecte !

 

Vous aimerez peut-être aussi :

evolution_xs dvt_perso_xs
Evolution
de carrière
Développement
personnel

Les réactions pour

  1. Merci pour votre article et les points tirés du livre de Bernard Radon – plutôt pertinent pour un entrepreneur au milieu de son écosystème également 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.