Actualités et réflexions sur le management et l'entrepreneuriat

Qu’est ce que « l’organisation d’entreprise » ?

Plusieurs billets seront consacrés à des discussions autour de concepts managériaux, voici le premier.

On entend souvent parler de ressources internes ; lors d’un diagnostic stratégique, on évoque les forces et faiblesses d’une entreprise pour analyser les caractéristiques intrinsèques de la firme…  mais finalement qu’est ce que l’organisation d’entreprise  ?

L’organisation correspond à la partie interne de l’entreprise. . .  Si l’on devait représenter ce qu’est l’organisation, on pourrait le faire suivant 4 dimensions :

  1. la structure
  2. les hommes
  3. les systèmes
  4. la culture

1. La structure

Il s’agit du squelette de l’entreprise, de l’organisation formelle : qui fait quoi ? Qui décide quoi ? Les relations hiérarchiques…

2. Les Hommes

On trouve ici les caractéristiques des hommes composant l’entreprise, en termes de :

  • compétence
  • motivation
  • caractéristiques socio-culturelles
  • style de management

3. Les systèmes

Le terme système recouvre différents aspects :

  • les sytèmes de management (décision, animation, motivation…)
  • les systèmes d’information

4. La culture

Il s’agit des attitudes, des valeurs, des rites, des croyances… dans lesquelles baigne l’ensemble de l’organisation. Pour illustrer cette dimension, voir l’article de Pierre Forthomme au sujet de l’intégration d’un nouveau collaborateur dans une entreprise.

Comment tout cela fonctionne-t-il ?

Ces dimensions interagissent entre-elles. Une culture basée sur le « culte du chef » aura tendance à générer une structure très formelle avec une centralisation des décisions, des systèmes privilégiant le contrôle et une information descendante. Le style de management sera autocratique. A l’inverse, une entreprise baignant dans un esprit entrepreneurial privilégiera l’autonomie dans les systèmes de management (en favorisant, par exemple, l’innovation dans les systèmes de motivation des collaborateurs). Le style de management sera plutôt participatif, la structure sera souple : une standardisation des procédures réduite au minimum, un accent mis sur l’informel, les hommes posséderont de larges compétences et une large autonomie dans leurs tâches.

Cette description est très schématique. Une entreprise à vocation entrepreneuriale peut très bien être dirigée par un manager charismatique mais directif, voulant tout contrôler. La question qui se posera ensuite sera celle de la performance d’un tel système. Un point fondamental est la cohérence entre les différentes composantes de l’organisation de l’entreprise.

Reprenons notre exemple du chef d’entreprise directif.

Après avoir suivi une formation en management, celui-ci décide de  changer l’organisation de son entreprise pour favoriser l’autonomie et l’innovation. Il va élargir le champ de compétence de ses collaborateurs, aplanir la structure…, très bien. En revanche, il conserve son système de contrôle de gestion très imposant avec une surveillance détaillée de tous les coûts, l’obligation pour ses collaborateurs de justifier la moindre dépense, etc. Que va-t-il se passer ? Avec au départ de bonnes intentions, la machine risque de se gripper très rapidement. Au lieu d’être focalisés sur la recherche d’opportunités de création de valeur, les collaborateurs seront vite coincés dans un système de gestion inadapté. Il suffira de quelques remontrances au sujet de budgets légèrement dépassés pour anéantir le peu de motivation restant.  On pourrait également aborder la question de la culture d’entreprise ; le Dirigeant va être confronté à une importante problématique de changement. En effet, pendant des années, la culture maison était basée sur la discipline, la peur du chef…  alors que la nouvelle organisation demande un état d’esprit totalement différent, une culture d’innovation et de prise de risque.

En conclusion, bien que caricaturales, ces illustrations montrent l’importance de chercher la cohérence entre les différents piliers de l’organisation.  En terme de performance, il s’agira par la suite d’analyser si cette organisation cohérente est pertinente par rapport à ses objectifs et à son environnement. Cela fera l’objet d’un autre billet.

Pour aller plus loin, voir les sélections de liens sur Manager GO! :

l’organisation d’entreprise en général

la structure de l’entreprise

la culture de l’entreprise

les hommes

système d’information et système de management

12 réactions pour “Qu’est ce que « l’organisation d’entreprise » ?

  1. Ping : tapemoi.com
  2. Bonjour,

    Je trouve votre article très intéressant et je souhaiterais pouvoir m’en inspirer pour un écrit. Concernant les 4 dimensions relatives à l’organisation de l’entreprise, vous êtes vous basés sur des concepts scientifiques ? Lesquels ?

    Merci.

  3. Bonjour,
    Je ne peux pas vous citer de références scientifiques, il s’agit d’un écrit découlant de mes connaissances et expériences.

  4. Ma question va peut être vous semblez idiote, mais est il possible d’envisager qu’une organisation soit similaire à un organisme vivant doté de sa propre raison d’être ? C’est à dire qu’au delà des hommes qui la composent et de leurs fondateurs, les organisations ont émergé sur Terre (à travers des capteurs humains) afin de remplir une certaine mission sur Terre. Ça peut paraître fou comme concept mais c’est une idée intéressante qui ouvre de nouvelles portes quand on va creuser derrière 🙂
    Voilà une petite Bande dessinée Holacracy qui amène cette première réflexion et que je trouve intéressante à vous partager. Bien à vous, Kévin

  5. Bonjour!
    Comment représenter l’organisation d’un projet dans une entreprise ?
    Merci de me répondre assez vite

  6. Bonjour,

    Merci pour cet article et pour votre blog en général, qui propose beaucoup de ressources intéressantes.
    Je pense qu’une des raisons pour lesquelles certaines entreprises ont du mal à fonctionner est qu’elles mélangent les 4 dimensions de l’organisation que vous proposez.
    Les hommes sont liés à la structure de par l’organigramme et la culture influe beaucoup sur les systèmes.
    Pour approfondir sur la structure, il y a plusieurs types de structures qui ont été identifié par Elliot Jacques :
    – structure formelle (organigramme, fiches de poste)
    – structure existante (celle qui opère en réalité)
    – structure requise (celle qui aspire à être)
    Dans la plupart des organisations, c’est 3 structures ne sont pas liées. La preuve étant que c’est souvent très flou sur “qui fait quoi”.
    Il faudrait donc un système qui puisse intégrer les 3 structures.
    Et je pense que cela passe par un système de décision qui fasse évoluer la structure.
    Voici un article qui précise cette différenciation :
    http://ow.ly/jz6oB

    Au plaisir d’échanger avec vous et merci encore pour cet article,

    Bien à vous,

    Margaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.