Intelligence émotionnelle : exploitez vos émotions pour plus de performance !

Maj le 05/12/2018 par Raphaële GRANGER

Pour décoder finement son environnement professionnel et adopter un comportement adapté, l'intelligence émotionnelle propose des clés que l'intellect classique ne peut apporter.

Les managers doivent faire face à des situations de plus en plus complexes, qu'elles soient humaines, organisationnelles, techniques... La simple mobilisation de ses connaissances ne permet pas d'appréhender toutes les dimensions d'une problématique.

Ainsi, l'intelligence émotionnelle permet de mobiliser des ressources intérieures, non seulement pour adopter un comportement pertinent quelle que soit la situation grâce à une bonne maîtrise de soi et une empathie développée, mais également pour accéder à des modes de raisonnement sortant du schéma cartésien et des connaissances théoriques pour proposer des solutions véritablement innovantes. 

 

Les capacités de l'Humain sont immenses. Les émotions - pourtant vitales à toute relation humaine - ont été très longtemps écartées au profit du rationnel. Désormais, le capital émotionnel se cultive et devient de plus en plus "puissant" au fur et à mesure qu'il est utilisé.

Qu'est-ce que l'intelligence émotionnelle ?

Proche du concept d'intelligence sociale, l'intelligence émotionnelle est la capacité à gérer ses émotions et comprendre celles d'autrui - en d'autres termes "faire preuve d'empathie" - afin de communiquer adéquatement  et instaurer des relations pérennes avec autrui. Un concept mis au jour dans les années 90 par Daniel Goleman, célèbre psychologue américain spécialiste du comportement.

 

intelligence emotionnelle

Intelligence émotionnelle et management

Les personnes dotées d'une haute intelligence cognitive savent reconnaître leurs émotions, sont capables d'identifier la façon dont ces dernières fonctionnent et les maîtrisent, mais elles sont également totalement conscientes de la façon dont celles-ci peuvent affecter autrui. Aussi, il va sans dire qu'un manager sera d'autant meilleur s'il est au clair avec ce concept.

Quant aux bons leaders, l'intelligence émotionnelle est l'une de leurs caractéristiques principales !

En effet, lorsque l'on sait reconnaître, contrôler et utiliser ses émotions à bon escient, la communication et les relations avec ses collaborateurs deviennent fluides. Par ailleurs, en ayant pleinement conscience de ce que l'autre peut ressentir face à telle ou telle émotion ou acte, tout bon manager saura doser et s'adapter en toute situation, rendant son mode de management efficace et bienveillant. Et son équipe heureuse au travail !

Etes-vous émotionnellement intelligent ?

Les personnes ayant un fort potentiel émotionnel présentent généralement les caractéristiques suivantes :

  • forte sensibilité,
  • facilité à décrypter instinctivement les autres,
  • empathie naturelle,
  • parfaite connaissance de soi (forces et faiblesses),
  • curiosité positive vis-à-vis de son environnement et son entourage,
  • ouverture au changement,
  • capacité à prendre le recul nécessaire face à diverses situations,
  • aptitude à dire non sans besoin de se justifier,
  • bonne hygiène de vie,
  • bonne gestion du stress - notamment capacité à déconnecter pour mieux reconnecter ensuite,
  • etc.

    Le saviez-vous ?
La caféine augmente la production d'adrénaline et sur-stimule le cerveau. Ce dernier, ainsi privé de l'oxygène nécessaire à un raisonnement rationnel et posé, laisse alors les émotions prendre totalement le contrôle, donnant lieu à de une irritabilité et une anxiété exacerbées.

Travailler son intelligence émotionnelle

Comme pour toute compétence ou qualité, nous ne sommes pas tous égaux en matière d'intelligence, qu'elle soit logico-mathématique, spatiale, intrapersonnelle, sociale ou encore émotionnelle ! Toutefois, de la même manière que l'on muscle sa mémoire via divers exercices, il est possible de développer ses capacités cognitives en les travaillant.

Les 5 éléments clés de l'intelligence émotionnelle selon D. Goleman

Le célèbre psychologue américain a enrichi et popularisé le concept d'Intelligence Émotionnelle (que l'on retrouve parfois abrégé en "IE") que ses pairs  Mayer et Salovey avaient auparavant proposé. Goleman définit notamment 5 piliers intrinsèques à l'IE :

  •  la conscience de son fonctionnement : capable d'identifier ses propres émotions et ce que chacune peut induire chez autrui.
  •  la maîtrise de soi : capable de contrôler et canaliser ses émotions, ne pas se laisser submerger, notamment par le stress. Que ce soit dans la prise de décision - les conduites hâtives mènent rarement loin ; la gestion de ses collaborateurs - les réactions à chaud peuvent avoir des conséquences désastreuses ; etc. tout cela passe, entre autres, de bien connaitre ses propres valeurs, assumer ses erreurs et reconnaître sa part de responsabilité.
  •  la motivation : le sens étant un puissant moteur, il est un pilier de l'intelligence émotionnelle qui offre la faculté de désigner précisément ce qui résonne en nous et nous donne l'énergie de continuer à avancer vers les objectifs fixés.
  •  l'empathie : pilier de l'intelligence émotionnelle offrant une meilleure connaissance de soi et des autres pour une communication positive, bienveillante et efficace.
  •  la sociabilité : indispensable d'être à l'aise avec les autres et connaître les codes de communication pour espérer comprendre autrui ! 

Identifier ses émotions pour mieux les canaliser

1/3 seulement des individus sont capables d'identifier précisément les émotions qui les traversent.

Or, il est primordial, afin de bien connaître son mode de fonctionnement, de savoir repérer quelles sont les émotions qui nous submergent, les écouter pour ensuite décoder quel besoin fondamental les déclenche. Ainsi seulement il sera possible de les canaliser et non se laisser déborder par leur flot.

Les 6 émotions primaires et universelles ainsi que leurs conséquences éventuelles dans nos comportements sont les suivantes :

  • la peur : apparaît lorsque l'on se sent - légitimement ou non - en danger. Elle entraîne fuite, attaque ou sidération (exemple typique de la gorge nouée à l'approche d'une prise de parole en public pouvant entraîner l'impossibilité de prononcer le moindre mot de façon audible).
  • la colère : se manifeste lorsque l'on se sent menacé ou obligé de faire quelque chose et donne lieu à une forte accumulation d'énergie pouvant éclater en agressivité ou brutalité (illustration par ce collaborateur qui va littéralement balayer tout ce qui se trouve sur son bureau d'un revers du bras suite à une mise sous pression de son supérieur hiérarchique).
  • la tristesse : surgit après une déception, un événement douloureux, lorsque l'on intègre ladite difficulté et que l'on cherche à poser de nouveaux repères. Elle entraîne un ralentissement général, une lassitude parfois allant jusqu'à la fatigue extrême (période de découragement suite à de nombreux marchés perdus, par exemple).
  • le dégoût : intervient lorsque l'on est face à quelque chose en totale contradiction avec nos valeurs (souvent rencontrés lors d'un licenciement). Il se matérialise principalement par un sentiment de nausée.
  • la surprise : annonciatrice de changement, elle a pour conséquence une sensibilité accrue de tous les sens ainsi qu'une accélération neuronale dans le but de préparer et accueillir ce changement (c'est le cas lors d'un projet novateur que l'on ne pensait pas voir validé et que l'on se voit finalement confier. La machine à réfléchir se met à tourner de plus belle et les idées fusent en tous sens).
  • la joie : se traduit par une augmentation de l’énergie et du bien-être. C'est une véritable source de positivité qui est à l'origine d'une formidable spirale ascendante (illustration parfaite par une promotion ou une augmentation).

Connaître ses émotions permet non seulement de mieux se comprendre, mais également de se recentrer et se réaligner avec soi. Un véritable sésame vers une relation sereine et pérenne avec autrui ! 

En management, cette intelligence émotionnelle permet une relation juste et authentique avec ses collaborateurs, un gage de succès pour l'équipe dans son entièreté.

controle emotions

Ils partagent leur expertise...

L'Intelligence Emotionnelle, Clé de l'excellence managériale

Mieux communiquer passe une excellente connaissance de soi et des autres. L'Intelligence Emotionnelle est ainsi un levier essentiel en matière de communication managériale et permet de résoudre - voire éviter - bien des conflits.

Sélection de documents publiés sur internet

Articles

Comment utiliser son intelligence émotionnelle en entreprise ?

Ou comment les émotions influent le relationnel et l'efficacité en entreprise : décryptage et désamorçage de la sur réaction d'un collaborateur, empathie, anticiper et mieux vivre le changement, etc.

Forbes L’enfer c’est les autres

Faites-vous partie de ceux qui pensent que ce sont les autres qui doivent changer ? Si oui, cet article vous rappellera que les compétences émotionnelles s'appliquent à soi-même et non à celui qui est face à vous...

Cose Améliorez votre leadership grâce à l'intelligence émotionnelle

L'Intelligence Émotionnelle, une notion récemment apparue dans le monde du management que tout bon leader - désormais tourné vers l'Humain - se doit de connaître !

Le journal du net

Interviews

L'intelligence émotionnelle

Interview de Gilles Corcos, Dirigeant – Consultant, Odyssée Motion, qui répond à quelques questions sur l'Intelligence Emotionnelle (IE) qui vise la découverte de son potentiel et le développement d'aptitudes clés : quels sont les fondements de l'intelligence émotionnelle ? Les modes de management intègrent-ils aujourd'hui cette approche ? Quel est l'impact des émotions sur les performances professionnelles ? Que signifie "gérer ses émotions" ?...

Agir mag


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :