Comment gérer les critiques au travail

Maj le 28/01/2019 par Raphaële GRANGER

Bon nombre de managers se retrouvent déstabilisés lorsqu’ils sont soumis à la critique. Que celle-ci vienne d'un supérieur hiérarchique, mais également et peut-être surtout, lorsqu'elle émane d'un subordonné ou d'un pair. Pourquoi et comment réagir ?

Présentation d'un projet, d'une idée, manière de manager, formulation d'une requête quelconque... nous sommes tous soumis à la critique, l'émission d'un avis de la part de celles et ceux avec qui nous travaillons.

Selon le degré de confiance que nous nous accordons à nous-mêmes, notre vécu, notre état émotionnel du moment, ce jugement sera plus ou moins bien vécu.

En effet, la critique accède directement à notre égo. Elle nous renvoie à notre mode fonctionnement, nos échecs passés, nos faiblesses et nos perceptions face à ces dernières. Ce qui nous amène inconsciemment à la cataloguer plus ou moins directement comme une véritable agression lorsque l'on s'y retrouve exposé.e. 

 

Si les critiques peuvent être destructrices pour qui ne sait les entendre et les analyser, elles peuvent toutefois être un formidable outil de remise en question et d'avancement lorsqu'elles sont finement perçues. La critique peut ainsi se montrer dévastatrice ou bien au contraire salvatrice.

Quels sont les différents types de critiques ?

On peut distinguer très clairement 2 types de critiques :

  • les critiques constructives. Énoncées de manière neutre, elles visent avant tout à faire prendre conscience à celui qui les reçoit que le chemin pris n'est peut-être pas le meilleur et sont énoncées dans le but d'améliorer les choses dans l'intérêt de tous.
    Si elles ne sont pas toujours aisées à encaisser, elles restent néanmoins positives, car elles permettent d' envisager les choses sous un angle différent . Et parfois d'éviter le pire !
    Exemples de critiques constructives : "cette stratégie commerciale est plus adaptée à telle autre cible" ; "le message transmis prête à confusion, il pourrait être opportun de le clarifier" ; etc. En somme tout avis vous amenant à réfléchir davantage et évoluer positivement.
  • les attaques personnelles. Viles et très directes, souvent jetées sous le coup d'une émotion intense, elles sont le reflet d'un malaise quelconque n'ayant pas forcément rapport avec ce qui est énoncé dans ladite critique.
    Difficiles à accepter, surtout si l'attaquant est hargneux et agressif, elles doivent cependant impérativement être prises en considération et analysées avec intérêt. Non parce qu'elles vous sont utiles personnellement, mais bien parce que les analyser vous permet de comprendre certains comportements chez vos collaborateurs. Vous pourrez alors initier le dialogue afin de gérer les tensions ainsi induites.
    Exemples de critiques typiquement non constructives : "tu es nul" ; "tu n'y arriveras jamais" ; "ton projet n'aboutira jamais" ; etc. En résumé toute critique gratuite et irréfléchie ne s'appuyant sur aucun fait.

De qui peuvent émaner les critiques ?

Il est essentiel, avant toute chose, de s'enquérir de l'origine de la remarque et de son objectif. Ceci en facilitera la gestion et indiquera comment y faire face. 

Par exemple, il existe également des personnes incapables de voir du positif où que ce soit, des individus éternellement insatisfaits ou encore perfectionnistes à l'extrême, qui trouveront toujours un point à critiquer et ne prononceront jamais le moindre encouragement ou compliment. L'avantage est que vous ne serez pas surpris face à ces individus : leurs critiques seront anticipées et attendues.

Par ailleurs, on ne réagit pas de la même manière lorsque l'on est mis en défaut par son supérieur hiérarchique, un pair ou bien l'un des collaborateurs que l'on manage. De même, une remarque n'est pas encaissée de façon identique, qu'elle provienne d'un collègue, d'un membre de son équipe ou d'une personne étrangère au service. Vous aurez généralement tendance à davantage écouter et accepter l'avis d'une personne reconnue "experte" dans le domaine abordé, ou bien que vous considérez comme tel. 

    Tout avis - réfléchi et constructif - est bon à prendre !

gerer critique2

Pourquoi réagir ?

Gardez en tête que toute critique constructive vous aidera à avancer. Vous serez alors dans un état d'esprit positif. Prêt à faire face en toute situation.

Dans le cas contraire, essayez de comprendre le fondement de l'attaque pour savoir comment la traiter. Cette remontrance cache peut-être bien autre chose. En effet, il est courant de constater que des problèmes n'ayant absolument rien à voir émanent de la discussion que vous allez initier ! Un collaborateur qui vous accuse d'être trop peu à l'écoute peut simplement ne pas savoir comment aborder certains problèmes avec vous. A vous de lire entre les lignes.

Toute critique, quelle qu'elle soit, est un signal d'alarme. Cela indique que quelque chose cloche dans votre mode de communication ou votre fonctionnement en tant que manager ou bien encore que le collaborateur à l'origine de la critique ressent un quelconque malaise quant à ce que vous venez d'énoncer.

Savoir vous remettre en question, initier le dialogue et reconnaître vos erreurs fera de vous une personne inspirante pour votre équipe . Par ailleurs, cela peut également vous permettre d'identifier - à travers la nature d'une critique énoncée sous le coup de l' émotion - une frustration/blessure antérieure chez celui/celle qui énonce ladite critique.

Comment faire face à la critique ?

Essuyer un revers passe tout d'abord par l'encaissement d'un choc plus ou moins important. Pour résister, il est indispensable de savoir garder son sang-froid et prendre du recul. Ce, quel que soit le type de remarque auquel on est confronté.

Dans le cas d'une critique constructive, le premier point à suivre est de s'assurer qu'elle est fondée. Si c'est le cas, une astuce consiste à tourner le problème en actions. Vous êtes pointé du doigt sur vos manques de résultats ? Proposez une action pour les améliorer. On vous attaque sur votre attitude distante ? Attachez-vous à creuser la question pour comprendre ce que l'on vous reproche exactement et proposez des solutions pour y remédier. Solutions qui devront être validées par le ou les auteur(s) de l'attaque !

comment gerer critique

Prendre du recul

Face à une critique, il est essentiel d' éviter le piège qui consiste à réagir instinctivement et émotionnellement . Il vous faut comprendre ce qui a amené votre interlocuteur à réagir de la sorte en analysant le contexte.

Respirez et prenez le temps de vous stabiliser émotionnellement avant de formuler une éventuelle réponse. Si vous êtes attaqué de manière virulente, qui plus est en public, et que l'objectif est clairement de vous blesser, il est de mise de répondre sèchement et efficacement à ladite critique afin d'y mettre un terme le plus rapidement possible.

Si la critique est formulée sous le coup de l'émotion, il y a de fortes chances pour qu'elle ne reflète qu'un sentiment de frustration de la part de celui/celle qui la formule. Une telle critique ne vous vise pas personnellement. Répondez poliment et continuez votre route. Cette opinion ne vous est d'aucune utilité puisqu'elle n'est que le reflet d'un malaise personnel antérieur chez son instigateur.

Un avis prononcé de manière relativement neutre, sans trop d'émotions ni positives ni négatives, est à analyser de plus près. En effet, cela révèle un "hic" dans votre fonctionnement/affirmation/projet... Prenez le temps de vous poser et d'analyser cette critique afin d'en tirer les enseignements et corriger le tir.

Critique fondée ou sentiment personnel subjectif ?

Une fois que l’origine est comprise, vous évaluerez si la critique est pertinente ou non.

Si elle n'est qu'un élan d'émotions personnelles tout à fait subjectives, ignorez la partie « attaque personnelle » et recherchez ce qui se cache derrière.

Dans le cas d'une critique énoncée de manière neutre et fondée, demandez des détails, des justifications, des clarifications sur des points qui vous semblent sensibles afin de répondre le plus adéquatement possible. Cela vous amène à poser un regard neuf et décalé, générateur d'amélioration personnelle.

Décoder le message caché d'une attaque injustifiée

Dans le cas d'une critique subjective et/ou qui vous semble injustifiée ou illégitime, questionnez votre interlocuteur afin de comprendre le véritable fond de ladite critique. Cet avis lancé en toute émotion peut être l'unique moyen trouvé par un collaborateur pour exprimer son malaise.

En tant que manager, il vous est dans ce cas essentiel de comprendre ce qui se cache derrière cette attaque : stress avancé, problèmes personnels, communication non maîtrisée, tensions dans l'équipe, etc.

Répondre à la critique fondée

La meilleure stratégie consiste à répondre point par point. Il ne faut surtout pas rester dans la généralité, mais, au contraire, être précis, factuel, professionnel. Reprenez la critique et mettez en relief les faits saillants. Apportez une explication détaillée, circonstancielle.

Votre interlocuteur a raison ? Ne le niez pas, acceptez-le. Vous montrerez ainsi toute votre valeur.

Un autre point : votre interlocuteur doit sentir que vous prenez sa remarque en considération et que celle-ci permet de faire avancer le sujet. Selon le cas, acceptez votre part de responsabilité. Votre crédit personnel n’en sera que renforcé.

Si la réponse apportée à la critique implique une correction, proposez une action corrective. Encore une fois, soyez précis. Dans le cas où la correction ne s’impose pas, expliquez-le. Ne soyez pas avare de pédagogie. Expliquez encore et encore.

Analyser son sentiment face à une critique

Pour un « self-management » réussi, il vous faut savoir apprendre de cette expérience afin d'être davantage performant lorsqu’une situation identique se représentera. Ainsi, analysez votre gestion de la critique tant sur le fond (le problème) que sur la forme (votre méthode pour faire face).

Une critique, qu'elle soit constructive ou non, touche immanquablement votre égo. De l'intensité de votre ressenti dépend votre façon de réagir.

Il vous est donc essentiel de vous poser les questions suivantes afin de vous améliorer et mieux gérer ultérieurement la critique :

  • Qu'est-ce que le jugement émis touche en vous : manque de confiance en soi avéré, une trop grande dépendance aux regards externes, une difficulté à vous affirmer , une peur de l'échec , une fuite des conflits , un sentiment d'imposture , un manque de reconnaissance, etc.
  • A quoi cela vous renvoie-t-il : quelles émotions cela réveille-t-il en vous ? Quelle expérience antérieure avez-vous mal vécue et pourquoi ?
  • Comment pouvez-vous avancer : quelles ressources pouvez-vous mobiliser pour vous améliorer (formation, coaching, etc.) ?

 

A RETENIR

D’une manière générale, vous devez faire preuve de calme et d'une certaine confiance en vous. Il est impératif de savoir prendre de la hauteur. Ne pas vous arrêter au premier degré, mais aller plus loin, afin de comprendre ce qui se cache derrière la critique.

En adoptant une telle attitude, vous aurez de plus en plus de facilité à gérer ces moments-là et gagnerez en confiance en vous.

Les ressources accessibles sur notre site

Faire face à la critique en bon manager

Sélection de documents publiés sur internet



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :