Dossier

Piloter une entreprise


Les clés du pilotage de la performance

Maj le 06/11/2019 par Laurent GRANGER

Quelle que soit la taille de la structure, tout bon gestionnaire doit se doter de moyens pertinents pour manager son activité avec efficacité. Comment piloter son entreprise ? Quels sont les outils de pilotage de la performance ? Découvrez l'essentiel à connaître sur ce sujet.

Définition  : qu'est-ce que le pilotage d'entreprise ?

Piloter une entreprise ne résume pas à la simple utilisation d'un tableau de bord et d'indicateurs clés d'aide à la décision. Cela englobe l’organisation mise en place pour maximiser la performance et créer de la valeur.

Cette activité s'inscrit dans différents objectifs :

  • déployer la stratégie au niveau opérationnel (pilotage stratégique),
  • s'assurer que les actions menées permettent d’atteindre les objectifs fixés,
  • apprendre des actions pour s'améliorer continuellement.

Déployer la stratégie au niveau opérationnel

Le système de pilotage décline les objectifs et fixe les enveloppes budgétaires des niveaux inférieurs pour atteindre les objectifs stratégiques. Il existe des démarches intégrées pour mener cette tâche. Par exemple le tableau de bord prospectif. Le pilotage stratégique s'appuie sur des estimations et simulations pour construire et planifier le futur.

S'assurer que les actions menées permettent d’atteindre les objectifs fixés

Il s'agit ici de mettre à disposition des outils de pilotage pour le suivi de l'activité, mais aussi de l'organisation associée afin de :

  • définir et collecter les informations,
  • produire les tableaux de bord,
  • conduire/animer les analyses,
  • décider des corrections à apporter.

Il peut s'agir :

  • d'un pilotage vertical, en suivant la ligne hiérarchique. C'est le point régulier du manager avec son équipe sur l'avancée des actions à la lumière des derniers résultats, 
  • d'un pilotage transversal, de plus en plus répandu avec les organisations par processus et la gestion par projet. Exemple : conduite et animation périodique d'une revue de processus par le pilote.

Les outils de pilotage (tableau de bord et indicateurs) offrent une lecture des résultats des plans d'action et des écarts en temps réel avec les objectifs. Ils permettent, si nécessaire, d'engager rapidement des actions correctives à tous les étages : au niveau personnel pour les collaborateurs jusqu'au niveau de l’organisation pour une prise de décision du chef d'entreprise. L'objectif : gagner en réactivité pour ne pas se contenter de constater a posteriori le succès ou l'échec. 

Apprendre des actions pour s'améliorer continuellement

Le mot "piloter" invoque la conduite de l'action. Or son rôle ne s'arrête pas là. Le pilote assure également la remontée d'informations pour parfaire les analyses et décisions stratégiques du dirigeant. Les résultats des actions sont source d'amélioration. L'entreprise apprend de son expérience pour faire de mieux en mieux, anticiper les risques et éviter de répéter éternellement les mêmes erreurs. C'est le principe de l'amélioration continue ou du Kaizen .

Fort de ces nouvelles connaissances, l’organisation est en mesure de bâtir des scénarios de développement tangibles. 

Qu'est-ce que la performance ?

Une entreprise performante maîtrise sa chaîne de valeur pour maximiser le rapport entre le coût et la valeur délivrée au client. Elle agit sur les 2 leviers pour optimiser la création nette de valeur.

Pilotage d'entreprise

Quels sont les outils de pilotage de la performance ?

Le tableau de bord

Instrument de pilotage par excellence, cet outil permet d’apprécier la situation et de prendre les décisions qui s'imposent. Il offre une lecture directe :

  • du prévu (l'objectif),
  • du réalisé,
  • des écarts (entre objectif et réalisé).

Il comprend des indicateurs de natures diverses selon sa finalité et les utilisateurs qui vont l'exploiter :

  • des indicateurs métier (RH, logistique...),
  • des indicateurs financiers,
  • des indicateurs qualité,
  • des indicateurs commerciaux.

A noter : les indicateurs quantitatifs offrent une vision parcellaire ignorant les éléments immatériels tels que la satisfaction des clients, la motivation des employés, l'image de marque, etc.

Lorsqu'il est automatisé, le tableau de bord est alimenté par le système d'information (ERP, CRM, SIRH ...). Les systèmes décisionnels (business intelligence) facilitent cette tâche en collectant les données clés et en les mettant à disposition, en temps réel, à travers des outils de pilotage ultra ergonomiques . Le danger de cette profusion de data est de noyer le décideur sous une montagne d'informations. Plus que jamais la rigueur est de mise pour construire un environnement décisionnel efficace.

L'utilisation de ces solutions de pilotage n'exonère pas une analyse fine des besoins en informations nécessaires à la bonne conduite des affaires.

Voir notre dossier méthode illustré par des exemples : comment  construire un tableau de bord ?

Quels indicateurs de performance choisir ?

Il est important de distinguer les indicateurs d'action (ou de suivi) des indicateurs de résultats. 

Les premiers sont de véritables leviers pour piloter. Ces informations aident à prendre des décisions avant qu'il ne soit trop tard. Les décideurs peuvent en connaissance de cause ajuster le contenu d'action, redéployer des moyens ou encore stopper si manifestement les choix n’étaient pas pertinents.

Les seconds mesurent a posteriori le résultat final. Ce n'est ni plus ni moins qu'un constat. Les indicateurs de reporting se classent généralement dans cette catégorie. Ils informent la ligne hiérarchique des résultats des niveaux inférieurs. 

On parle aussi de KPI pour Key Performance Indicators.

Les outils comptables

La finance et la comptabilité génèrent leurs propres documents de pilotage comme :

Associés à des indicateurs de gestion et de performance tels que les ratios de rentabilité, de rotation, de coûts (niveau de masse salariale par exemple) que l'on peut trouver dans un tableau de bord, ils offrent une lecture financière de la santé de l'entreprise, de son fonctionnement et des choix opérés par le dirigeant.

Le contrôleur de gestion est  garant des informations comptables.

La comptabilité analytique apporte également une aide précieuse pour le pilotage d'une activité. Elle met à disposition une vue détaillée de l'ensemble des charges et des produits pour déterminer des coûts de revient précis par activité, gamme, article... 

Les autres outils

De nombreux autres moyens peuvent être utiles pour piloter la performance. Soit ces outils alimentent directement un tableau de bord en tant que source, soit ils fournissent des informations directement exploitables. C'est le cas des baromètres de satisfaction. Ces derniers permettent le suivi périodique de l'appréciation des clients sur différents critères. 

Les ressources accessibles sur notre site

Guide pour élaborer un tableau de bord Deux outils pour gérer son entreprise comme les entrepreneurs qui réussissent Des indicateurs pour agir et non à contempler… Savoir fixer des objectifs Méthode abc : cas d’application

A lire aussi

Articles

Bonnes pratiques du pilotage de la performance

Cet article date un peu mais le contenu est très intéressant. Les indicateurs utilisés sont révélateurs de la maturité de l'entreprise... Patrick Jaulent propose 3 niveaux pour en évaluer la maturité. Retour les caractéristiques d’un bon indicateur de performance...

Blog de DAF

Autres thèmes en relation

Pour informatiser les tableaux de bord et indicateurs :

Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :