Comprendre la courbe de deuil pour gérer efficacement le changement

Mis à jour le 23/08/2018 par Raphaële GRANGER

Vous souhaitez optimiser le changement et le rendre véritablement positif pour votre service et/ou votre entreprise ? Apprenez à accompagner vos collaborateurs sur ce chemin grâce à un outil simple sur lequel vous pourrez vous appuyer : la courbe du deuil.

Un changement, quel qu'il soit, souhaité ou non, est intrinsèquement lié à la perte - la fin - de quelque chose. C'est donc en toute logique qu'une phase de deuil apparaît à ce moment-là. Ce processus immuable est un passage obligé pour espérer vivre sereinement l'avenir. Il se déroule sur une période plus ou moins longue, plus ou moins chaotique, qui sera vécue différemment et individuellement par chacun et à laquelle il est essentiel de se préparer - voire être accompagné - afin de vivre positivement la transformation et se projeter à nouveau dans le futur. 

courbe du changement

Réorganisation de l'entreprise, changement de locaux, nouveaux logiciels, délocalisation d'un service, départ d'un ou plusieurs collègues de travail, arrivée d'un nouveau supérieur hiérarchique, rachat par une autre entité, promotion, mutation, nouveaux challenges... autant d’événements professionnels qui peuvent perturber un salarié et engendrer tensions et autres situations délicates au sein de l'entreprise - voire chaotiques dans certains cas - s'ils ne sont pas correctement appréhendés et gérés par le manager ou la direction.

A noter que ces derniers passeront, eux aussi, par tous les stades de la courbe du changement, mais devront être capables de le faire plus rapidement que leurs collègues. Sans quoi l'entreprise court à la catastrophe.

Pourquoi accompagner le changement ?

Selon le Dr Elizabeth Kubler-Ross, psychiatre helvético-américaine, lors d'un deuil ou d'un changement notable dans sa vie personnelle ou professionnelle, un individu entre dans un processus composé de 5 différentes étapes avant d'accepter la nouvelle situation. Or il arrive que certaines personnes, pour telle ou telle raison, restent bloquées dans l'une de ces phases et n'intègrent ainsi pas le changement.

Si ces personnes ne sont pas aidées dans leur cheminement, il est probable que ce deuil perdure plus longtemps qu'il ne devrait - voire indéfiniment. 

En matière de transformation en entreprise, que ce soit à des niveaux organisationnels, hiérarchiques, humains, géographiques, etc. il est ainsi essentiel pour le manager de maîtriser ce concept de courbe de deuil afin d’accompagner au mieux ses collaborateurs sur le chemin du changement. Cela évitera notamment les surcoûts liés à une minimisation - voire une indifférence totale - quant aux transformations indirectes liées à un changement (à quoi bon engager des sommes faramineuses dans un nouveau mode de travail, par exemple, si personne n'est préparé à cette mutation, pire n'y adhère ?).

L'accompagnement permet à chacun d'intégrer et ancrer les transformations en amont, de lever les éventuelles résistances et autres réticences pour finalement offrir une gestion du changement positive et totalement réussie.

Qu'est-ce que la courbe du deuil ?

Ce processus composé de différentes étapes est intrinsèque à tout changement. Tout individu passe obligatoirement par ces différentes étapes avant d'accepter la nouvelle situation et la vivre pleinement, sereinement, en se projetant dans l'avenir. 

La condition sine qua non pour qu'un manager puisse accompagner ses collaborateurs dans le changement est qu'il ait lui-même éprouvé et franchi les différentes étapes du deuil lié à cette mutation, ce, le plus rapidement possible.

courbe deuil3

Les étapes du deuil 

Le processus de deuil se déroule en plusieurs phases, pas forcément linéaire. L'individu peut naviguer de l'une à l'autre à un rythme qui lui est propre, en traverser certaines plus rapidement que les autres ou rester bloqué comme paralysé sur l'une ou l'autre de ces étapes. Ce qui peut générer anxiété, tensions, voire situations explosives au sein du service ou de l'entreprise. Le caractère de chacun, son vécu, sa vie personnelle, ses expériences passées et son mode de fonctionnement influent grandement sur sa manière de gérer le changement.

Si seul le temps échappe totalement à votre contrôle, vous pouvez néanmoins agir en repérant le mode de fonctionnement de vos collaborateurs ainsi que le stade où ils en sont. De cette façon, en présence d'un blocage à une étape quelconque dans le processus de changement, vous pourrez réagir efficacement en aidant votre collaborateur à franchir ce cap et passer à la phase suivante.

Etape 1 - choc/déni

Suite à l'annonce d'un bouleversement dans la vie de l'entreprise - et plus ou moins directement celle de l'individu, non préparé, ce dernier est tout d'abord sidéré par la nouvelle et refuse la réalité. Paralysé par ses émotions qu'il n'arrive plus à gérer, il semble glacé par l'annonce, est incapable de raisonner et de réagir normalement et tourne en boucle : " Ce n'est pas possible ! " ; " Ce n'est pas vrai ?! " ; " C'est une blague ?! ". Selon l'intensité de la nouvelle, certaines personnes ne réagissent plus du tout et semblent totalement déconnectées de tout, de la réalité comme de leurs émotions, allant même jusqu'à agir parfois comme si de rien n'était malgré la gravité des faits annoncés.

Il est évident que cette étape sera plus rapidement franchie si le changement est de moindre envergure ou "attendu". Ainsi, il est plus aisé de passer rapidement à l'étape suivante lorsqu'il s'agit d'une annonce positive pour l'individu ou désirée par ce dernier (promotion, mutation demandée depuis quelque temps, nouveau poste, etc.).

Toutefois, lors de vagues de licenciement, par exemple, ou  bien encore de délocalisation ou de vente de l'entreprise, certains employés peuvent avoir du mal à réaliser et rester coincés dans cette stupeur. 

Comment aider un collaborateur paralysé par le choc

A ce stade, votre collaborateur ne peut rien entendre. Il est submergé par ses émotions et perd sa lucidité. Restez ferme quant à votre décision et gardez votre vision en tête, tout en étant vigilant quant à son comportement afin de repérer les premiers signes d'une réaction démesurée - voire dangereuse, notamment s'il est déjà fragilisé par ailleurs. Seules une écoute active et une véritable empathie de votre part à son égard pourront l'aider. 

Vous pouvez faire accompagner ce changement par une personne tierce, extérieure à l'entreprise, si besoin.  

Etape 2 - colère/peur

Une fois le choc encaissé, la nouvelle laisse place à la colère et/ou la peur de l'inconnu. Colère face à la perte/fin de quelque chose - l'Humain aime majoritairement peu le changement - et peurs engendrées par l'inconnu de cette nouvelle situation. C'est en général une période pendant laquelle  l'individu va commencer à se révolter, se questionner et parfois culpabiliser, bref, tenter de résister !

" Je m'y oppose totalement ! " ; " Ça ne se passera pas comme ça ! " ; " C'est totalement stupide ! " ; " C'est pas juste ! " ; " Je ne comprends pas " ; " *** de patrons ! " ; " Comment va-t-on faire ? "... Vous pouvez même parfois entendre des mots bien plus durs lors de cette phase. 

Comment guider un collaborateur qui reste bloqué sur la colère ou la peur

Ici encore, vous devrez écouter avant tout et faire preuve de bienveillance. Sans jouer les psys, il est essentiel d'accueillir les émotions de votre collègue et les reconnaître en tant que telles. Face à sa colère, faites preuve de compréhension sans tenter de le raisonner. Face à ses peurs, vous pouvez l'aider en l'incitant à  verbaliser ses inquiétudes et le rassurer en échangeant avec lui de manière authentique et sincère et en vous montrant solidaire. Vous pouvez lui apporter des éléments susceptibles d'apaiser certaines de ses craintes

etapes deuil

Etape 3 - tristesse/dépression

Vient ensuite le temps des "larmes". La perte est bel et bien réelle, il en résulte une grande nostalgie de l'avant ainsi qu'une immense appréhension quant au futur, qui s'accompagnent souvent d'un profond abattement. C'est une période de grand questionnement au cours de laquelle l'individu peine à se sentir capable d'affronter l'avenir. " Ça ne sert à rien " ; " C'est foutu pour moi " ; " Je n'y arriverai jamais " ; " On va droit dans le mur " ; " Je ne serai jamais à la hauteur " ; " Ce collègue était tellement sympa "... sont des phrases récurrentes à ce stade.

Les émotions éprouvées jusque là ont été d'une intensité absolue et il est normal d'observer une période de fatigue extrême. Le corps se repose du séisme qu'il a connu intérieurement. Il est essentiel de repérer cette phase et d'épauler vos collaborateurs afin qu'ils ne sombrent pas plus profondément. 

Cette étape est charnière dans le cheminement, car elle permet, une fois franchie, de percevoir un début d'optimisme et de succès dans le processus du changement. Les collaborateurs restant bloqués à ce stade du deuil ne verront pas les bénéfices que les transformations amorcées peuvent apporter. Il est donc essentiel de les aider à dépasser cette phase et avancer de manière constructive vers l'avenir pour que la mutation soit un succès pour l'entreprise, mais également à titre individuel.

Comment accompagner un membre de votre équipe englué dans la tristesse et l'abattement

Attention, bienveillance et humanité  sont encore et toujours des alliés cruciaux à ce stade. La perte n'est pas encore totalement actée pour vos collaborateurs. Il s'agit de l'ultime étape négative de leur courbe avant qu'ils ne commencent à accepter le changement. Vous devez ici être très vigilant, car cette étape est parfois longue à franchir et c'est au cours de celle-ci que la véritable dépression peut s'installer, avec tous les risques que cela comporte.

Etape 4 - quête de sens/essai/acceptation

C'est seulement à partir de cette étape que vos collaborateurs vont cesser de regarder vers le passé et commencer à se tourner vers l'avenir. Ils abandonnent petit à petit ce qu'ils connaissaient auparavant pour explorer les possibles de la nouvelle situation et entrevoir une façon de s'adapter ainsi que l'esquisse d'un avenir potentiellement prometteur.

Alors seulement pourrez-vous proposer des solutions, présenter les choses sous un angle positif et constructif.

Les signes précurseurs d'une amorce d'acceptation se distinguent par des discours de type "marchandage" ou "négociation" : " Ok, mais laissez-moi un peu plus de temps " ; " Ok, mais à telle condition " ; " Bon... Puisque c'est ainsi... " ; " De toute façon, je n'ai pas le choix... " ; " Finalement, je peux peut-être y trouver mon compte " ; " Je veux bien essayer, mais si ça ne fonctionne pas, on recommence comme avant ", etc.

Comment soutenir un collaborateur qui peine à franchir le cap de l'acceptation

Encouragez et ré-impliquez vos collaborateurs dès les premiers signes de "négociation" avec le futur et d'acceptation de la transformation. Soyez positifs et montrez-leur les intérêts que présente la transformation. Ils retrouveront petit à petit leur pro activité et l'énergie nécessaire à leur sérénité et à leur motivation dans leur travail.

Il est temps de proposer des formations , par exemple, afin que vos collaborateurs les plus anxieux puissent être rassurés.

Etape 5 - sérénité/nouvelles forces

Arrivés à ce stade, vos collaborateurs ont compris et intégré le changement. Ils se sont adaptés et ont changé leurs façons de faire. Ils retrouvent énergie et motivation.

Lorsque l'on atteint cette ultime étape du deuil, on en ressort généralement grandi et empli de nouvelles forces qu'il est important de reconnaître.

Les moments difficiles sont des opportunités de mieux se connaître, faire face à ses zones d'ombres et apprendre à se dépasser, trouver de nouvelles ressources en soi. C'est également l'occasion de prendre pleinement conscience de l'importance du collectif et de la solidarité dans l'entreprise.

N'hésitez pas à souligner les efforts consentis et nouvelles compétences acquises ou en cours d'acquisition. Conservez un dialogue positif et constructif après une période de transition afin de maintenir l'esprit de groupe et la motivation à leur maximum.

Toutes ces étapes liées au changement varient en intensité et ne sont pas forcément visibles pour une personne non avertie. Toutefois, il est essentiel de connaître ce processus immuable à toute transformation afin de guider vos collaborateurs vers la réussite et la performance globale et individuelle.

Retrouvez notre modèle simple pour rédiger un cahier des charges, voir l'exemple.

Sélection de documents publiés sur internet

Livre à lire, nous recommandons :

Conduire le changement Conduire le changement En partenariat avec Amazon

Articles

Quelle attitude du management relative aux étapes du changement

Retour sur le management du changement : Pourquoi est-il important pour le manager de connaître les différentes étapes d'un tel processus ? Pourquoi les transformations sont-elles souvent perçues comme étant négatives ? Quelle posture doit adopter le manager ? etc.

Terres Inconnues Accepter le changement ou les étapes de la courbe du deuil

Eric Rolland propose un décryptage en profondeur de la courbe du deuil à travers un powerpoint simple et parlant.

www.osez-oser.com


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

  • Gravatar for Paul MOUEN NJOH

    Paul MOUEN NJOH 06/08/2018 13:46

    Très instructif et professionnel.
    Une aide appréciable pour mes interventions professionnelles. Merci

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :