Brainwriting : stimuler la créativité

Maj le 21/11/2019 par Raphaële GRANGER

Pour trouver rapidement des solutions à un problème ou des idées quant à une thématique exposée, le Brainstorming est souvent de mise. Pour aller encore plus loin, il peut être intéressant de recourir au Brainwriting. Cette approche créative implique tous les participants de manière équitable et permet de recueillir un maximum d'idées en un minimum de temps.

brainwriting min

Présentation de la méthode

Développée par Bernd Rohrbach à la fin des années 60, cette variante du brainstorming consiste à réfléchir par écrit en groupe dans le but de faire émerger un maximum d'idées en un minimum de temps.

Principe du brainwriting

À l'instar du brainstorming, l'objectif d'une telle approche est de favoriser l'intelligence et la réflexion collectives. Le format le plus répandu de cette méthode est une réflexion en groupe de 6 personnes, avec éventuellement un modérateur/animateur.

6 personnes écrivent ainsi chacune 3 réponses/idées quant à la problématique posée sur une feuille (6 participants -> 6 feuilles). Elles ont 5 minutes pour cela. D'où le nom fréquemment entendu de méthode 6.3.5 (6 personnes, 3 idées, 5 minutes). Une formule qui peut se décliner en 7.3.5 pour 7 participants, 5.3.4 pour 5 participants, 3 idées, 4 minutes, etc.

La réflexion se déroule dans le silence et en l'absence de tout jugement ou avis (lorsqu'elle se déroule de façon "non anonyme" où chacun a accès aux idées précédemment inscrites), à l'instar du brainstorming. Les discussions ou échanges ne sont ainsi à ce stade pas de mise.

Chacun des participants passe ensuite sa feuille à son voisin de droite qui note à son tour 3 idées ou compléments/variantes/approfondissements aux idées déjà proposées, toujours pendant un laps de temps de 5 minutes avant de passer à nouveau la feuille à son voisin. Et ainsi de suite jusqu'à ce que chaque participant récupère la feuille où il a inscrit ses premières idées.

Le résultat : 108 idées produites en 30 minutes.

Pour davantage d'efficacité et de créativité, il est possible d'avoir recours à la réflexion anonyme. Les 6 feuilles sont remplacées par 6 boîtes. Chacun note alors ses 3 idées sur 3 post-it et les place à l'intérieur d'une boîte avant de passer cette dernière à son voisin qui fera de même. La réflexion s'arrête lorsque chaque participant a mis 3 idées dans chacune des 6 boîtes.

NOUVEAU

Téléchargez notre fiche pratique en pdf

  • Explications simples pour une mise en oeuvre facile
  • Illustrée par des exemples
  • Fiche pdf agréable et efficace
  • Paiement sécurisé simple et rapide

Quels sont les avantages et limites du brainwriting ?

Les avantages d'une telle démarche sont nombreux :

  • Participation active des membres du groupe de réflexion,
  • Gain de temps et de productivité,
  • Égalité et équité dans la production d'idées,
  • Atténuation des limitations de pensées grâce à l'anonymat,
  • Limitation de l'effet de groupe ,
  • Émulation due aux idées multiples,
  • Créativité favorisée par le nombre et la diversité des idées produites...

Les quelques limites à la démarche peuvent être : 

  • Écriture peu lisible sur les feuilles ou post-it,
  • Lieu non suffisamment calme,
  • Difficultés à exprimer ses pensées/idées par écrit,
  • Frein relatif aux productions non anonymes qui peuvent engendrer des craintes de jugement,
  • etc. 

Champs d'application

Comme tout outil de réflexion collective et créative, le brainwriting peut s'avérer fort utile dans de nombreux contextes en entreprise, parmi lesquels : 

  • Résolution de problème,
  • Innovation,
  • Marketing, communication,
  • Lancements de nouveaux produits/services,
  • Amélioration de la relation client, 
  • Création d'entreprise...

Comment organiser un atelier Brainwriting ?

Ce type de brainstorming est relativement simple à organiser et animer.

  1. Préparer le brainwriting

    Composer un groupe de 6 personnes, de préférence d'horizons et modes de fonctionnement différents afin de décupler la créativité et diversifier les angles de vision et de réflexion.

    Informer chacun précisément du thème, cadre et objectif de la session de travail. Chacun doit être parfaitement au clair avec cela. Il est recommandé de se mettre d'accord en tout début de session avec tous les participants sur la formulation exacte de la thématique.

    Préparer la salle où se déroulera la réunion de travail. Il est opportun de choisir un endroit calme, propice à la réflexion, à distance de quelconques éléments perturbateurs ou distractions. Penser à prendre une montre ou un chronomètre afin de respecter le temps imparti pour chacun des temps de réflexion.

    Préparer le matériel nécessaire au brainwriting :

    • 6 feuilles de papier blanches ou avec chacune un tableau pré imprimé (6 lignes - 1 pour chaque participant, 3 colonnes - 1 par idée) 
    • post-its,
    • 6 stylos,
    • 6 boîtes/bocaux de différentes couleurs ou tout du moins différenciables les unes des autres,
    • 1 paperboard (facultatif).
  2. Expliquer le déroulement de la session de travail et les règles à respecter

    En début de séance, rappeler brièvement la thématique et l'objectif de l'atelier. Désigner si nécessaire un animateur/médiateur/maître du temps au sein du groupe.

    Expliquer clairement le déroulement de la session. Insister sur le fait qu'en première partie d'atelier, la réflexion se fait en silence. Les jugements, avis ou échanges ne sont pas permis.

    Distribuer les stylos, feuilles, post-it et boîtes, puis lancer à la phase de production.

  3. Engager la production d'idées

    Réflexion sur 6 feuilles

    Déclencher le chronomètre. Chaque participant a alors 5 minutes pour noter 3 idées/solutions relatives à la thématique travaillée.

    Lorsque les 5 minutes sont écoulées, chacun passe sa feuille à son voisin de droite et récupère celle de son voisin de gauche.

    Le chronomètre est à nouveau déclenché. À nouveau, chacun a 5 minutes pour écrire 3 nouvelles idées/approfondissements/variantes des idées déjà inscrites sur cette nouvelle feuille.

    Lorsque les 5 minutes sont à nouveau écoulées, les feuilles circulent à nouveau d'un participant à un autre jusqu'à ce que chacun récupère sa feuille de départ.

        Attention : aucun jugement ou avis sur les idées/solutions déjà inscrites. L'objectif est de produire un maximum. L'analyse se fera dans un deuxième temps.

    Réflexion anonyme avec boîtes

    Déclencher le chronomètre. Chaque participant a alors 5 minutes pour noter 3 idées/solutions relatives à la thématique travaillée. Il utilise pour cela 3 post-it distincts.

    Lorsque les 5 minutes sont écoulées, chacun insère ses post-it dans sa boîte avant de la passer à son voisin de droite et récupérer la boîte de son voisin de gauche.

    Le chronomètre est à nouveau déclenché. À nouveau, chacun a 5 minutes pour écrire 3 nouvelles idées sur 3 nouveaux post-its et les insérer dans sa nouvelle boîte.

    Lorsque les 5 minutes sont à nouveau écoulées, les boîtes circulent à nouveau d'un participant à un autre jusqu'à ce que chacun récupère sa boîte de départ.

  4. Rassembler et analyser les idées/solutions produites

    Une fois les tours de table terminés, rassembler toutes les feuilles ou les post-it.

    Réflexion sur feuilles

    Faire tourner à nouveau les feuilles afin que chacun des participants vote : chacun des participants lit les idées présentes sur sa feuille et coche les 3 plus pertinentes avant de passer sa feuille à son voisin de droite et récupérer celle de son voisin de gauche pour à nouveau cocher les 3 idées les plus pertinentes et ainsi de suite jusqu'à ce que chaque participant ait lu toutes les propositions et voté.

    Réflexion avec boîtes

    Classer les idées par affinités , puis placer tous les post-it sur une table ou un tableau blanc par groupes d'idées. Les outils pour cela sont nombreux ( Ishikawa , mindmapping , etc.). Voter à main levée ou par vote pondéré pour chacune des idées/solutions produites.

    Comptabiliser les votes pour ne conserver que la petite vingtaine d'idées ayant recueilli le plus de voix.

    Le groupe peut alors échanger, peser le pour et le contre pour chacune de ces propositions, en mesurer les impacts le cas échéant et statuer sur LA solution/idée à retenir et mettre en place.

Ce dossier est référencé dans : Résolution de problèmes : démarche et outils

Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !