Comment organiser et piloter le changement ?

Maj le 24/10/2018 par l'équipe de Manager GO!

Cette étape de la gestion de projet n'est pas toujours traitée à la hauteur de ses enjeux. Pourtant, des collaborateurs qui n'adhèrent pas à un nouveau mode de fonctionnement peuvent simplement en faire échouer la mise en œuvre.

orga chgt Pour s'en convaincre, il suffit de voir combien de déploiements de solutions CRM ont échoué faute d'avoir pris suffisamment en considération les impacts en terme de changement.

Dans cette méthode, nous nous attachons à décrire une démarche générale reposant sur de grandes phases.

 

L'analyse

  1. Définir le changement

    Avant de se lancer dans l'action, il convient de prendre du recul pour analyser la situation et choisir les moyens adaptés. On peut procéder ainsi :

    1. Expliciter les buts et construire la vision

      Revenir sur la genèse du projet et ses objectifs. Quelle en est l'origine ? Quelles sont les caractéristiques de la situation présente ? Quelle est la situation idéale (en tenant compte des particularités de l’organisation et de sa stratégie) ? Comment l'atteindre ?... En résumé, cette étape sert à effectuer un diagnostic.

    2. Cerner la nature du changement 

      Faut-il emprunter le chemin d'un contenu imposé à 100% ? Existe-t-il des zones de négociation ? De discussion ? De compromis ? Quel est le degré d'urgence de mise en place de la nouvelle structure ? Autant de questions à se poser afin de dresser un état des lieux précis.

    3. Identifier le périmètre

      Quels sont les services et processus concernés ? Tous les collaborateurs du périmètre fonctionnel en question sont-ils impactés ?

    4. Apprécier l'amplitude

      Il s'agit ici de déterminer si les modifications à apporter sont d'ordre mineur ou majeur. Selon le cas, l'approche est différente, les moyens alloués le sont tout autant.

    5. Choisir la méthode

      Dernière phase de cette première étape : définir si la méthode doit être incrémentale, et donc avec une mise place progressive, ou bien plus "révolutionnaire" par un changement de structure radical. Cette décision se prend selon l'urgence de la situation, la capacité d'adaptation de l'organisation et d'absorption des nouveautés, et selon l'ampleur du changement.
  2. Identifier les risques

    Pour anticiper les menaces susceptibles de perturber le déploiement du projet, il est de mise de répondre à des questions telles que : quels sont freins et les résistances susceptibles d'être manifestés par les collaborateurs ? L'entreprise est-elle culturellement prête à changer ? Si non, pourquoi ? Quelle est la relation des salariés par rapport au travail ? Qu'ont à perdre les acteurs impactés ?  Qu'ont-ils à gagner ? Quels sont leurs pouvoirs ? Quelles sont les zones d'incertitude ?

 

Suite du dossier : mener une étude d'impact

 

Ce dossier est référencé dans : Vaincre les résistances au changement - Conduite du changement

Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !