Constituer l'équipe projet

Maj le 12/02/2021 par Rémi Lardilleux

Pour bâtir une équipe efficace, 2 priorités sont à prendre en considération : créer un véritable esprit de groupe et réunir les compétences techniques utiles et suffisantes pour l'atteinte des objectifs alloués.

Le facteur humain constitue une dimension essentielle de la réussite d’un projet : apporter du soin à la sélection et à l’animation de son équipe projet revêt autant d’importance que la structuration ou le planning.

Qu'est-ce qu’une équipe projet ?

A l’instar du projet lui-même, une équipe projet se distingue des activités permanentes (les services ou les directions ) par sa durée d’existence limitée et sa dimension transversale. À l’exception des organisations de type task force ou commando (par exemple pour répondre à un appel d’offres important demandant plusieurs mois de travail à temps plein), les membres d’une équipe projet seront issus de services différents. Ils dédieront une partie de leur temps au projet, avec l’accord de leur hiérarchie.

Ce type d’organisation transversale ( en mode projet ) fait que bien souvent, les équipes projet n’ont pas d’existence « physique » et rassemblent des personnes éloignées géographiquement.

Pourquoi monter une équipe projet ?

En l’absence d’une organisation bien définie, un projet peut rapidement s’effacer derrière les impératifs de la structure permanente.

  • Pour croiser les compétences des collaborateurs : la raison d’être d’une équipe projet est de faire aboutir des solutions inaccessibles aux activités permanentes individuellement. Cela évite ainsi de « travailler en silo », en décloisonnant les services en vue d’atteindre un objectif commun.
  • Pour impliquer, motiver davantage les collaborateurs : un projet offre des objectifs souvent plus concrets et à plus court terme que les activités récurrentes. L’inclusion dans une équipe projet encourage l’autonomie des collaborateurs par rapport à une structure hiérarchique, et peut être source de valorisation individuelle. Un collectif ad-hoc offre aussi la possibilité de confier plus facilement des responsabilités (prise en charge d’un segment du projet, management d’une sous-équipe) à des membres de l’équipe projet moins habitués à en avoir dans le cadre du management hiérarchique. 

Comment constituer l’équipe ?

Comment constituer une équipe pour un projet

  • Le chef de projet

    D’une part, le choix du chef de projet doit intégrer des critères individuels exigeants : qualités intrinsèques (rigueur, responsabilité, humilité…), expérience professionnelle, connaissance du dossier. D’autre part, ce choix se heurte à la contrainte des disponibilités offertes par l’organisation interne ou du marché, si un recrutement externe est envisagé.

    Une fois désigné, il devra montrer l’étendue de ses qualités de managers pour constituer et diriger une équipe répondant aux besoins du projet et cohérente.

  • Former une équipe

    Le chef de projet peut s’aider du Work Breakdown Structure (WBS), en croisant les activités du projet avec les compétences nécessaires . Sur cette base, il peut ensuite étudier les disponibilités au sein de la structure permanente et sélectionner les profils. Dans le cas où les disponibilités ne permettent pas de répondre à un besoin au sein de l’équipe, il convient alors d’envisager un recrutement, en lien avec les ressources humaines, ou de faire appel à un consultant.

    Trois points d’attention :

    Il n’est pas nécessaire d’intégrer systématiquement à l’équipe projet un contributeur si sa collaboration n’est attendue que sur un point précis, ou de manière très limitée dans le temps . Cela peut éviter du temps perdu en management et en négociation avec le management hiérarchique.

    Les affinités personnelles constituent un paramètre de second rang dans le processus de sélection des membres de l’équipe, bien qu’à ne pas négliger. Elles viennent après les compétences, qui doivent être placées en premier.

    - les qualités techniques des collaborateurs . Ce n’est finalement pas le plus compliqué. Elles sont facilement identifiables à travers les outils classiques de l'organisation. De plus si une compétence venait à manquer, il est tout à fait possible de la mobiliser à postériori en faisant intervenir quelqu'un en interne ou un expert en externe. En revanche, une équipe qui fonctionne mal est plus délicate à ressouder.

  • Insuffler l’esprit d’équipe

    Trois éléments assurent le maintien d’une équipe projet soudée sur le long terme.

    1. Une définition claire du « qui fait quoi », à travers le partage des documents de cadrage du projet : OBS, WBS, cahier des charges du projet (PMP, PAQ…). Le chef de projet doit ainsi s’assurer que l’organisation du projet est bien partagée par les managers respectifs au sein de la structure permanente – tant sur la nature des responsabilités que sur la charge de travail induite par le projet.
    2. Des règles de fonctionnement claires : fréquence des réunions, canaux de communication utilisés, stockage des documents, partage des informations…
    3. Des objectifs ambitieux et atteignables fixés régulièrement, qui ont du sens pour les collaborateurs, de manière à les impliquer sur la durée.

    Ce dispositif doit être pérennisé sur la durée grâce à des techniques d’animation appropriées.

Les bonnes pratiques d’animation d’une équipe de projet

Le chef de projet endosse un rôle de manager. A ce titre, il lui revient de manager son équipe de la même manière que le ferait un chef de service : fixer des objectifs, gérer les conflits, déléguer certaines tâches…

Avec toutes les interactions au sein de l'équipe projet entre les individualités qui réagissent en fonction de leur vécu et de leurs besoins, voire stratégies personnelles, le rôle du chef est fondamental. En effet, il doit faire travailler ce petit monde en parfaite symbiose dans un temps déterminé. La qualité des relations au sein du groupe est un point très important si ce n'est crucial, car le plus complexe à gérer est l'humain.

En dehors des qualités de leadership (reconnaissance du groupe venant des qualités personnelles du chef et non de son statut), animer une équipe requiert d’adopter un style de management approprié et l’utilisation de bonnes pratiques.

  • Au quotidien : un dispositif d’échanges ergonomique, agile et partagé

    Les moyens de communication et de partage des documents de travail doivent être partagés et maîtrisés par tous. Par exemple, si une GED dédiée est le mode de partage préféré pour échanger des fichiers, il est préférable que TOUS les documents y soient stockés, plutôt que d’en stocker une partie sur le serveur local et une autre éparpillée dans les e-mails. Dans le cas où un outil de gestion de projet collaboratif est utilisé (Teams, Slack, Planzone…), il doit être le canal unique de communication, et ne doit pas se superposer à d’autres (ceux des activités permanentes, ou d’autres relevant d’initiatives individuelles). Un temps d’échange dédié à la mise en place des outils de communication en début de projet peut être un moyen d’éviter les doublons et les pertes d’informations.

  • De manière régulière : les réunions (avec modération) pour piloter l’avancement des tâches

    Bien que les moyens de communication actuels permettent un échange instantané des informations, les temps d’échange collectifs que sont les réunions (revues de projet, comités techniques ou de pilotage…) sont indispensables pour faire émerger une vision commune de l’avancement du projet et de trouver les solutions aux points de blocage. Attention cependant à ne pas tomber dans la « réunionite », où trop de réunions organisées nuit à la productivité de l’équipe et in fine à l’avancement du projet.

  • Le teambuilding

    Quelle que soit sa forme, le teambuilding (activités proposées aux salariés pour découvrir leurs collègues dans un environnement extérieur au cadre conventionnel de travail : bootcamp, escape game, mise au vert…) est idéal pour fédérer et souder une équipe. Il renforce la cohésion d'équipe et installe un climat favorable à une meilleure collaboration. Le teambuilding peut être utilisé à divers moments du projet : lancement, remobilisation de l’équipe, célébration de la réussite du projet.

 

Pour approfondir le sujet, lire notre article sur le management d'une équipe projet

NOUVEAU

Téléchargez notre fiche pratique en pdf

  • Explications simples pour une mise en oeuvre facile
  • Illustrée par des exemples
  • Fiche pdf agréable et efficace

Les ressources accessibles sur notre site

Gestion de projet : comment gérer un désaccord ?

Retrouvez notre modèle simple pour rédiger un cahier des charges, voir l'exemple.

Sélection de documents publiés sur internet

Articles

Des spécialistes et généralistes...

Quels sont les bons ingrédients pour constituer une équipe projet performante ? Faut-il des membres spécialisés dans un domaine ou plutôt des généralistes ? Quel mix entre ces 2 catégories d'acteurs ? Des réponses dans cet article.

Dantotsu PM


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :