Gestion de projet : pourquoi travailler en équipe ?

Maj le 02/11/2021 par l'équipe de Manager GO!

Le travail en équipe mobilise plusieurs collaborateurs sur un même projet : c’est la contribution de chacun, dans un esprit collectif guidé par une stratégie commune, qui permet d’atteindre le résultat. Bien que l’individu accomplisse ses tâches assignées, les notions de groupe de travail et de partage de l’information sont centrales pour travailler en équipe.

Travail en équipe pour un projet

En entreprise, certains projets sont menés de manière individuelle. Exemple : le juriste qui met à jour les CGV du site web peut travailler seul.

D’autres projets nécessitent de travailler en équipe :

  • Les missions d’envergure et les projets urgents qui mobilisent beaucoup de ressources humaines pour maintenir une charge de travail individuelle mesurée.
  • Les projets transversaux qui mettent en jeu des compétences professionnelles diverses et complémentaires.

Dans ces situations, le chef de projet crée un groupe de travail et gère l’équipe comme une entité.

Travail en groupe

Pourquoi travailler en équipe projet ?

Bien orchestré, le travail en équipe offre de nombreux avantages pour la réussite du projet.

  1. Avancer plus vite

    Dans un groupe de travail, chaque collaborateur sait qu’il peut compter sur les autres. Soit pour tirer parti de compétences complémentaires, soit pour s’appuyer sur des pairs pour se partager la tâche. Quoi qu’il en soit, le travail en équipe « force » la communication dans des conditions plus fluides. De ce fait, le résultat est atteint plus rapidement.

  2. Elargir les horizons

    Lorsque le projet rassemble des compétences distinctes, chaque métier apporte à l’autre. Plusieurs visions se mêlent et le profane peut donner un avis pertinent sur une question qui a priori ne le concerne pas. De ces discussions naissent des éclairages nouveaux, une manière différente d’aborder une mission. Ce sont des opportunités à saisir pour avancer non seulement plus vite, mais aussi mieux.

  3. Encourager la prise de risque

    L’équipe est solidaire en cas de défaite : l’opportunité pour chaque collaborateur de faire preuve de plus d’audace. Soutenu par la collectivité, en effet, il se sent rassuré à prendre des initiatives.

  4. Stimuler les énergies par le partage de connaissances

    Comme chaque métier apporte à l’autre, chaque métier apprend de l’autre. Dans une équipe projet multidisciplinaire, le collaborateur s’enrichit du savoir-faire et de l’expérience du groupe. Résultat : chacun est stimulé, ce qui contribue au bien-être au travail.

  5. Décloisonner pour gagner en productivité

    Le travail en équipe pluridisciplinaire décloisonne les fonctions et le gain de productivité est considérable.

    Illustration : dans un restaurant, le manager crée des binômes runner/serveur ; la communication entre un runner et un serveur permet de mieux répondre aux attentes du client ; il est servi plus vite et il est satisfait ; résultat : il libère plus rapidement la table pour un autre client et il laisse un avis positif sur le restaurant .

  6. Rassembler !

    Le travail en équipe soude. En créant un groupe de travail, vous créez de la cohésion et vous favorisez l’esprit d’équipe .

Les pièges à éviter

Qui dit travail en équipe dit brainstorming. Attention ! Le brainstorming, aussi vertueux soit-il, est également la porte ouverte aux bavardages inutiles. A faire traîner les réunions et à multiplier les meetings à rallonge, vous perdez du temps. Soit exactement l’inverse du but poursuivi lorsque vous mettez en place le travail en équipe…

Pour limiter ce risque, préparez scrupuleusement les réunions : fixez les points à aborder, déterminez un timing strict et soyez prêt à trancher en cas de désaccord persistant dans le groupe.

Autre risque du travail en équipe : la démotivation des collaborateurs. Certaines personnalités performent beaucoup mieux seules, ont besoin de reconnaissance individuelle et se démobilisent à l’intérieur d’un groupe. Veillez à identifier ces personnalités, pour éviter la contre-productivité. 

5 bonnes pratiques

  1. Formez un groupe cohérent. En fonction de la nature du projet, de l’envergure et de l’urgence, choisissez les bonnes personnes. Il s’agit de regrouper non seulement les bonnes compétences, mais aussi les bonnes personnalités. Les collaborateurs doivent se tirer les uns les autres vers le haut, dans une bonne entente. Attention aux collaborateurs toxiques, ou trop envahissants, qui risquent de nuire au groupe .
  2. Attribuez les tâches de manière claire. Le groupe ne fonctionne qu’à condition d’être organisé. En tant que manager, c’est à vous de distribuer les rôles. En cadrant le travail en équipe, vous fluidifiez les process pour accélérer la mission. Pensez également à fixer une deadline, pour motiver l’équipe.
  3. Utilisez des plateformes digitales collaboratives. Ces outils permettent de collaborer efficacement, et sans perdre de temps. Veillez à former les collaborateurs, le cas échéant, à l’usage de la plateforme.
  4. Organisez des réunions en physique. Le digital ne fait pas tout, rassemblez régulièrement votre équipe pour faire le point sur l’avancement du projet.
  5. Au terme du projet, faites le bilan ! C’est le moment de tirer les conséquences du travail en équipe. Et l’occasion d’évaluer l’opportunité de vos choix au moment de composer l’équipe…

Organisation infaillible, communication régulière et diplomatie : mettez en œuvre toutes vos qualités de manager pour un travail en équipe réussi.

 

 

Retrouvez notre modèle simple pour rédiger un cahier des charges, voir l'exemple.



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !