Qu'est-ce que le brown out ? Comment redonner du sens au travail ?

Maj le 19/08/2021 par l'équipe de Manager GO!

L'un de vos collaborateurs semble faire son travail sans trop de motivation, comme s'il avait activé le pilotage automatique... Ses résultats ne sont plus au rendez-vous et vous sentez votre collaborateur glisser sur la mauvaise pente. S'il était en brown-out, ce syndrome qui touche les salariés en perte de sens ?

Brown-out : de quoi s’agit-il ?

Vous connaissez le burn-out – épuisement professionnel en surcharge de travail – et le bore-out – ennui professionnel faute de charge de travail. Le brown-out s’en rapproche : le salarié est victime d’une forme de dépression au travail… et vous en subissez les conséquences.

Le brown-out, faute de sens au travail

Ce n’est pas la quantité de travail qui est en jeu, mais son intérêt. En brown-out, le salarié effectue ses tâches sans grande motivation et remplit ses missions sans en cerner le sens. Il continue donc de travailler, mais en pilotage automatique : la qualité des résultats s’en ressent et le bien-être du collaborateur également.

Pourquoi observe-t-on une baisse de l’engagement ?

Les facteurs de motivation des salariés ont évolué :

  • Le brown-out est apparu concomitamment à l’avènement des bullshit jobs, ces fameux « jobs à la con ». De nouveaux postes sont créés dans l’entreprise et ces emplois sont jugés non seulement socialement inutiles, mais aussi non valorisants. « Mon boulot ne sert à rien », « N’importe qui pourrait le faire »…

    Effectivement, difficile de trouver du sens aux heures passées à élaborer un PowerPoint qui n’est consulté par personne.

    De la même manière, comment rester mobilisé dans un poste de téléconseiller quand les consommateurs trouvent toutes leurs réponses en ligne ? Le confinement a exacerbé ce sentiment d’inutilité de certaines fonctions. Les métiers de l’artisanat, notamment, ont été considérablement valorisés. Quand les personnes ont davantage besoin d’un coiffeur que d’un démarcheur téléphonique, le brown-out guette…

  • Les jeunes diplômés ne comprennent pas l’intérêt de leur rôle. Surdiplômés, les millenials sont embauchés pour des tâches à moindre valeur ajoutée. Parce que les nouvelles technologies supplantent progressivement l’humain, leurs compétences sont sous-exploitées.
  • Alors que les travailleurs étaient autrefois guidés par les perspectives de salaire et d’évolution professionnelle, les enjeux ont changé. Dans le contexte social et environnemental actuel, les jeunes actifs sont en quête de bien-être au travail. Ils veulent remplir des missions qui servent les intérêts de la planète, tout en évoluant dans un contexte professionnel agréable.

brownout min

Favorisez l’engagement de vos collaborateurs !

Le brown-out emporte des conséquences néfastes pour votre entreprise : arrêts de travail, turn-over, marque employeur en déclin… Adaptez-vous aux exigences d’aujourd’hui pour poursuivre votre croissance !

  1. Donnez du sens aux missions

    Bien sûr, certains postes sont peu galvanisants. Certes, certaines tâches sont particulièrement rébarbatives. Concentrez votre attention sur ces collaborateurs, indispensables à votre activité et pourtant peu valorisés…

    • Tirez parti des outils technologiques  : envisagez les technologies comme un support et non comme une finalité. En mettant en place des outils innovants, vos collaborateurs s’économisent des tâches chronophages à faible valeur ajoutée. ils recentrent leurs efforts sur du travail intellectuel bien plus intéressant.
    • Mettez en œuvre des projets annexes  : pour donner du sens au travail - notamment pour les postes dévalorisés, offrez la possibilité aux salariés de s’engager sur des projets de type RSE. Le temps et la motivation investis leur font oublier les volets ennuyants de leur travail, pour finalement retrouver de l’intérêt à leur rôle. 
  2. Créez un cadre de travail stimulant

    Le rôle du (happiness) manager est central pour prévenir le brown-out. Il s’agit de donner une impulsion positive au travail, pour faire de l’entreprise un lieu de vie épanouissant pour tous les collaborateurs. La communication en interne favorise le bien-être de vos salariés et va dans ce sens. Quelques axes stratégiques :

    • Félicitez chaque initiative et chaque réussite. Le salarié doit pouvoir se targuer de ses missions professionnelles, pour se valoriser dans ses relations sociales avec son entourage.
    • Stimulez les interactions sociales. L’esprit d’équipe permet de gagner en satisfaction collaborateurs. Vos salariés prennent plaisir à venir travailler, ne serait-ce que pour partager du temps avec leurs collègues.
    • Restez à l’écoute. Soyez attentif aux performances individuelles pour détecter les 1 ers symptômes du brown-out. A l’écoute de vos salariés, vous envisagez avec lui une évolution de carrière ou un changement de poste pour éviter le départ de vos talents.
  3. Satisfaites le besoin d’autonomie

    La notion de hiérarchie compte parmi les facteurs de brown-out. Lorsque l’expertise du collaborateur est particulièrement pointue, son besoin d’indépendance est d’autant plus accru. Le travailleur d’aujourd’hui veut participer activement à la réussite de l’entreprise. Composez avec votre besoin de maîtrise, laissez une marge d’autonomie suffisante pour valoriser le travail de chacun.



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

  • Gravatar for Pierre-André

    Pierre-André 02/05/2021 11:37

    Pour lutter contre le brown-out, la satisfaction au travail est fonction de nombreux facteurs sur lesquels la gestion des ressources humaines peut agir : La multitude d’expérimentations et de pratiques empiriques en entreprise, s’accordent pour conclure que la satisfaction au travail est basée sur toute une série de conditions de travail favorables.