Comment rendre votre entreprise agile ?

Rédigé par Laurent GRANGER - Mis à jour le 08/12/2022

Quel est le point commun entre une entreprise qui réussit, malgré la crise, à développer ses affaires tout en restant très profitable ? C'est une entreprise agile ! Ces organisations présentent une forte capacité d'adaptation à leur environnement direct et indirect. Découvrons ce qui les différencie des autres, comment elles parviennent à rester compétitifs et ce que vous pouvez apprendre d'elles.

Qu'est-ce qu'une entreprise agile ?

C'est une organisation qui sait s'adapter aux changements de son environnement et qui est capable de réagir rapidement. Dans une entreprise agile, les processus de travail ne sont pas fixes, mais flexibles. Ils peuvent être modifiés rapidement. L'organisation a la capacité d'apprendre de ses erreurs afin qu'elles ne se reproduisent pas.

En bref : l'agilité signifie être capable de changer rapidement ! Le changement est inscrit dans leur ADN. Elles ne tergiversent pas pendant des mois lorsqu'elles doivent adopter une nouvelle option sur leurs marchés pour prendre de court la concurrence.

Elles mettent en oeuvre des pratiques agiles éprouvée dans le métier du développement logiciel. Elles ont de plus réalisé leur transformation digitale notamment pour capitaliser sur le collaboratif et tous les leviers offerts par les technologies associées.

C'est d'abord une organisation agile

Leur structure, organisation et process de fonctionnement leur confèrent une grande souplesse et réactivité. Elles se caractérisent généralement par :

  • Une structure plate . Il est contre-productif pour elles de s'encombrer de niveaux hiérarchiques inutiles, ralentissant la circulation de l'information, voire déformant les décisions, et coupant la direction générale de la réalité du terrain. Il est important de posséder une structure agile pour une maximiser la performance organisationnelle.
  • Une organisation autour de petites unités pour développer l'agilité opérationnelle. Une organisation claire et simple, facile à comprendre et pour une gestion efficace. Mais avec des passerelles pour éviter la formation de silos organisationnels.
  • Des procédures simplifiées. Comment être capable de changer rapidement de fonctionnement si un maximum de tâches dépend de lourdes procédures écrites qui sclérosent le fonctionnement de l'entreprise. Pour faire preuve d'agilité et pouvoir s 'adapter à des situations inattendues, la souplesse va jusqu'aux méthodes de travail.
  • Un management agile. Les managers sont responsables de la coordination générale des activités de l'entreprise et non de leur mise en œuvre. Ils appliquent les principes du coaching à leur équipe. Grâce à leur leadership, ils développent un état d'esprit ouvert à la nouveauté et au changement. C'est une révolution managériale dans bien des entreprises qui doivent sortir du poids hiérarchique historique du "chef".
  • Une agilité stratégique. L'entreprise est capable de changer de stratégie pour coller aux opportunités offertes par son environnement et/ou pour faire face à des menaces.
  • Des investissements soutenus dans le développement de compétences de leurs collaborateurs. Chacun dans son domaine de responsabilité peut ainsi exercer son métier au mieux et ajuster ses tâches en fonction de la situation.
  • Une large place laissée à l'autonomie et à la responsabilité des salariés. Ce ne sont pas des mots vides de sens, mais une réalité appliquée au quotidien. Les processus sont courts et performants. Une large place est laissée à l'auto-organisation pour une prise de décision décentralisée au plus près du terrain.
  • La pratique de l'intelligence collective. Il s'agit d'un processus de résolution collective des problèmes fondé sur les connaissances et les compétences des membres de l'équipe agile.
  • La recherche de l'amélioration continue. L'objectif est de travailler quotidiennement à l'amélioration des processus et des produits. Cela nécessite un apprentissage et un développement permanents.
  • Un fonctionnement en mode projet pour gagner en agilité , car l'organisation agile doit sans cesse se réinventer.
  • Une capacité d'analyser finement son environnement , de percevoir des signaux faibles annonciateurs de menaces à venir ou de nouvelles opportunités à saisir, et de concevoir des réponses adaptées.
  • Une orientation client forte. La satisfaction client est au cœur des instruments de pilotage.
  • La pratique de tests pour évaluer la pertinence de leur réponse ou bien pour tester différentes solutions, avant de généraliser la meilleure.
  • Le partage au centre de l'organisation . Chacun et quelques soit son niveau dans la hiérarchie, partage les informations qu'il collecte. Les nouveaux outils facilitent cette transmission. Le travail d'équipe n’en est que meilleur.

Comme l'adaptabilité, le pragmatisme est aussi une caractéristique forte de la culture d'entreprise.

Elle s'appuie sur les outils des méthodes agiles

Caractérisé par un rythme rapide, un mode de fonctionnement itératif, des cycles courts, des versions et livraisons fréquentes, une adaptation constante aux changements de l'environnement de travail, un suivi de l'avancement des tâches et activités... le projet agile implique une gestion permanente du changement. Les outils utilisés par le chef de projet facilitent ce processus :

  • Sprints,
  • Itérations
  • Kanban,
  • User stories,
  • Product owner
  • Backlogs,
  • etc.

Les parties prenantes sont prises en compte au plus tôt dans le projet et font l'objet d'un véritable management. Le sponsor est fortement impliqué dans la définition et le suivi de l'avancement du projet.

Qu'est-ce que le Manifeste Agile est un ensemble de valeurs qui guident la méthodologie agile

Les principes agiles reposent sur les valeurs suivantes :

  • Les individus et les interactions plutôt que les processus et les outils ;
  • Les logiciels fonctionnels plutôt que la documentation complète ;
  • La collaboration avec le client plutôt que la négociation de contrats ;
  • Réagir au changement plutôt que de suivre un plan rigide.

Elle met en oeuvre des approches et méthodologies innovantes comme :

  • le "lean startup", dans lequel un produit minimum viable (MVP) est rapidement développé et testé auprès des clients pour valider l'idée commerciale. L'accent est mis sur l'obtention d'un retour d'information de la part des utilisateurs dès que possible, puis sur une itération rapide sur cette base.
  • le "Design thinking ", qui consiste à concevoir de manière collaborative des solutions à des problèmes complexes en combinant les principes de conception centrée sur l'humain avec le pouvoir des équipes d'innovation.

Ces méthodes agiles prennent le pas sur les démarches classiques de gestion de projet en cycle en V et des autres modèles en cascade.

Elle utilise également des méthodes de gestion plus classiques, mais qui ont fait leurs preuves comme :

  • la méthode Kanban : un moyen simple et efficace de gérer les flux, d'optimiser les processus (à lire : qu'est-ce que la méthode Kanban ?)
  • le management visuel : un ensemble d'outils et de pratiques qui aident les équipes à visualiser leur travail, à améliorer la communication et à prendre de meilleures décisions.

Agilité et flexibilité

On en parlait déjà au siècle dernier... pour s'adapter aux changements de son environnement, l'entreprise doit se doter d'un mode de fonctionnement suffisamment flexible pour être capable de saisir les opportunités lorsqu'elles se présentent et revoir son organisation lorsque les difficultés apparaissent.

C'est encore plus vrai aujourd'hui avec une crise qui n'en finit plus, une concurrence exacerbée et des consommateurs qui prennent le pouvoir avec l'avènement des réseaux sociaux.

Pour résister à tous ces facteurs, il faut être capable de réduire la voilure lorsque le vent tourne et de la redéployer lorsque le vent devient favorable. Une véritable transformation agile.

Ce qui était une option est aujourd'hui une obligation. On ne compte plus les entreprises qui se sont éteintes par trop de rigidité. Elles ne s'étaient pas dotées d'une organisation suffisamment flexible pour faire face aux aléas de leur environnement : nouveaux concurrents, mutation de la demande, nouveaux modes de consommation de leurs clients...

 

Pour plus d'agilité, ils livrent leur analyse...

Organiser et animer une réunion de crise


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !