Pilote de processus : rôles et missions

Maj le 16/09/2019 par Laurent GRANGER

Pour qu'un processus soit performant, il est impératif qu'il soit supervisé et managé. C'est le rôle dévolu au pilote de processus. Quels sont les contours de ce métier ? Quelles en sont les missions ? Quelles compétences détenir pour l'exercer ?

Qu'est-ce qu'un pilote de processus ?

Nommé aussi responsable de processus, il s'agit d'un collaborateur en charge du développement d'un ou plusieurs processus. Il est responsable de la conception du processus, de son efficacité, du suivi de sa performance et de la réalisation des actions d'amélioration.

Son quotidien :

  • documenter,
  • coordonner,
  • mesurer les performances,
  • présenter les résultats aux décideurs,
  • gérer des projets sur son domaine ...

Position dans l'organigramme

Comme un chef de projet, ce manager n'a généralement pas de véritable pouvoir hiérarchique sur les services et collaborateurs participant au processus dont il a la responsabilité. Il s'agit d'un  manager transversal  avec toutes les difficultés associées. 

Selon les entreprises, entre "process owner et "process manager", l'étendue des responsabilités du pilote de processus diverge. 

Il peut être le véritable patron d'un processus avec des prérogatives stratégiques. Dans ce cas, son positionnement hiérarchique est proche de la direction.

Dans d'autres organisations, son rôle se limite au management opérationnel . Il est alors rattaché à  un "process owner", une direction métier, un membre du comité de direction ou directement à la direction générale pour une petite structure.

Dans certaines entreprises, ce rôle est dévolu à un responsable de service. C'est souvent le cas lorsque les tâches assumées par ses collaborateurs représentent la majeure partie du processus. Cette solution n'est pas optimale dans le sens où il est difficile pour un responsable hiérarchique de penser "transversal" et non service. Son métier est d'apporter des compétences. En revanche, ce type de profil peut très bien assurer une fonction de "process owner". Son rôle étant d'obtenir les moyens pour atteindre le niveau de performance prévue. La partie opérationnelle étant confiée à une tierce personne impliquée à 100% dans le bon fonctionnement du processus.

Il est fréquent également que le responsable qualité endosse cette fonction. La norme ISO 9001 est passée par là...

Ce métier est relativement récent. La gestion par les processus impliquant une remise en cause profonde du système de management des entreprises, ces dernières essaient souvent tant bien que mal de faire entrer ce poste dans leur organisation sans révolutionner leur mode de fonctionnement. Ce qui donne des définitions de poste, des contenus de fonction et des positionnements hiérarchiques aussi divers que variés.

La reconnaissance de la direction générale, le pouvoir et les moyens associés à la fonction sont des éléments clés pour la réussite de ce poste.

Quelles sont ses missions ?

Son objectif premier est d'assurer l’atteinte des objectifs fixés (satisfaction client, qualité, coûts, délais...) avec les moyens alloués. Pour ce faire, il intervient à différents niveaux :

Conception du processus

3 cas se présentent :

  • L'intégration d'un processus existant dans le système organisationnel : prendre en compte un processus non optimisé. Cette étape pose les bases d'un travail ultérieur d'optimisation.
  • La refonte d'un processus existant : revoir un processus dans son intégralité pour plus d'efficacité et d'efficience.
  • La création d'un nouveau processus : établir une organisation pour un nouveau produit ou un nouveau service .

Dans l'ensemble de ces cas, le rôle du pilote est de :

  • Décrire la finalité du processus.
  • Formaliser les différentes étapes (à partir de la documentation existante, d'audits, d'entretiens..).
  • Identifier les acteurs et services de l'organisation concernés, les interfaces avec les autres processus, les entrées et les sorties.
  • Définir (ou proposer) des objectifs et des indicateurs de performance (kpi). 
  • Déceler les risques .
  • Rédiger la documentation associée (représentation graphique du processus, fiche d'identité...).

Il peut également, suivant la taille de la structure et son organisation, assurer ou participer à l'élaboration de la cartographie des processus de l’entreprise.

Pilotage du processus

Le management opérationnel du processus nécessite de :

  • Coordonner les acteurs.
  • Surveiller l'application des procédures définies.
  • Créer et diffuser des rapport, tableaux de bord .
  • Communiquer tous les éléments utiles aux équipes impliquées.
  • S'assurer de la fluidité des opérations.
  • Traiter les dysfonctionnements.
  • Résoudre des conflits.
  • Former ou superviser la formation des acteurs.
  • Gérer la documentation - Il crée et maintient l'ensemble de la documentation : fiche de processus, procédures... Les changements mis en oeuvre nécessitent une mise à jour régulière des documents impactés. 

Amélioration des performances

Pour atteindre les objectifs fixés, ses actions consistent à :

  • Suivre et analyser la performance - À partir d'un tableau de bord, d'utilitaire de reporting BPM , d'analyse, d'études terrain... le pilote exploite une myriade de kpi pour suivre la performance du processus, déceler les faiblesses.
  • Identifier et mettre en place les améliorations et changements à apporter. Le pilote détient un rôle clé en identifiant les points d'amélioration, puis en  élaborant et/ou supervisant la définition et la mise en oeuvre d'actions correctives. Il peut s'agir d' amélioration continue au fil de l'eau ( kaizen ) ou bien d'une refonte en profondeur d'une partie ou de la totalité du processus
  • Alimenter une cartographie des risques (identification, hiérarchisation des risques - plan d'action pour la maîtrise des risques).
  • Organiser et animer une revue de processus .
  • Piloter ou conduire des audits.
  • Conduire les changements en communiquant et en formant les équipes impactées. 

pilote processus : rôles et missions

Compétence d'un pilote de processus

Pour mener à bien ces missions diversifiées, le pilote de processus doit posséder bon nombre de compétences.

Parmi les compétences techniques :

Concernant les compétences personnelles :

  • Faire preuve d'une grande agilité mentale.
  • Capacité de communiquer et de convaincre hors du commun.
  • Leadership : ne possédant pas d'autorité hiérarchique, un pilote doit être un véritable leader pour mobiliser et faire travailler ensemble des acteurs si différents (avec des intérêts parfois divergents).
  • Capacité d'analyse : comprendre au-delà des chiffres.

Ils partagent leur expertise...

michel raquin min Michel Raquin
Un processus est un système

L’affirmer est une chose, le démontrer en est une autre. Si l’argumentation est convaincante, elle peut alors aider beaucoup de personnes et notamment les dirigeants mais aussi et surtout ceux qui ont la responsabilité des processus (les pilotes de processus), dans la compréhension de la notion de processus, dans la manière de les décrire, de les analyser, d’entreprendre les bonnes actions.

A lire également

Dossiers

Être pilote de processus : Rôles, Actions, Talents

Un dossier à télécharger relatant la réalité quotidienne du métier à travers des témoignages et analyses.

Il permet de prendre conscience de la difficulté des entreprises à s'insérer dans un mode d'organisation orientée client au-delà de la structure fonctionnelle classique.

pilotesdeprocessus.org


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :