Directeur Général du Bonheur, what else ?

Maj le 12/05/2019 par Raphaële GRANGER

Responsable du Bonheur au Travail... Si le titre peut prêter à sourire, la fonction se développe bel et bien au sein des entreprises européennes. En effet, force est de constater qu'un salarié heureux est plus efficace et motivé, et donc plus rentable !

La notion de Chief Happiness Officer (CHO) - que l'on peut traduire en Français par "Directeur Général du Bonheur" est tout d'abord apparue dans les start-up nord-américaines. 
Petit à petit, la fonction a fait son apparition dans notre vieille Europe - suscitant à la fois curiosité et moqueries - et se développe désormais en tant que métier à part entière. Le bonheur au travail et le bien-être des salariés comme facteurs de performance tant individuelle que collective n'étant plus à démontrer...

Aucune école ni aucun diplôme n'ont encore vu le jour quant à ce vrai métier. Toutefois, quelques formations commencent à apparaître. Mais alors... En quoi consiste cette nouvelle fonction a priori futile ? A quoi un CHO sert-il ? Quels avantages pour l'entreprise ? Qui peut endosser ce rôle ? Concrètement, comment peut-on rendre ses collègues heureux au travail ?

En quoi consiste le métier de Chief Happiness Officer ?

CHO Le responsable du bien-être au travail a pour mission de s'assurer que chaque salarié est bien dans son poste et dans sa tête, que ses relations avec ses collègues et sa hiérarchie sont harmonieuses et qu'il s'épanouit dans ses missions. A lui/elle de faire en sorte que le bonheur, à défaut le bien-être, règne dans son entreprise. A sa charge de créer les conditions optimales au sein de son entreprise pour que chacun ait plaisir à venir travailler.

Pour ce faire, il est nécessaire que le CHO se trouve au cœur même de la structure dont il assure l'harmonie interne. D'où la création d'une fonction à part entière et à temps plein. Car c'est un job qui demande une grande implication de la part de celui qui l'occupe, du temps et une parfaite connaissance du fonctionnement de l'entreprise.

Toutefois, il est crucial de bien comprendre qu'un Responsable du Bonheur en Entreprise ne peut à lui seul porter la responsabilité du bien-être de chacun. Ce n'est ni une super gouvernante, ni un super héros ! Il est, avant tout, un facilitateur et un médiateur.

Parmi les missions d'un CHO, on peut retrouver :

  • créer du lien, favoriser la cohésion
  • créer une atmosphère de travail positive
  • maintenir une culture de travail inspirante
  • assurer une communication interne transparente et à double sens , permettant aux salariés de s'exprimer librement et de faire des propositions sans anxiété
  • accompagner les changements , notamment technologiques et structurels
  • accompagner le télétravail et s'assurer que chacun y trouve son compte
  • intervenir en tant que médiateur dans les conflits
  • mettre en place des services visant à faciliter la vie des salariés (garderie, conciergerie, navettes, laverie, etc.)
  • veiller et rester à l'écoute - sans pour autant entrer dans l'intime - quant à des situations individuelles qui peuvent avoir un impact sur la vie professionnelle
  • accueillir les nouveaux embauchés
  • soigner la marque-employeur de l'entreprise
  • etc.

La liste est non exhaustive. Chaque entreprise étant unique, il n'existe pas de portrait type du CHO idéal, ni d'inventaire type des missions qu'il/elle se verra confier.

happiness

Pourquoi avoir un CHO dans son entreprise ?

Avoir un Monsieur Bonheur en Chef dans son entreprise, c'est mettre toutes les chances de son côté pour limiter son turnover, faire baisser l'absentéisme et garder une motivation de ses salariés au beau fixe.

En effet, plusieurs études tendent à démontrer qu'un salarié heureux est plus productif qu'un autre (37% plus productif précisément selon l'édude Happiness and Productivity de l’Université de Warwick au Royaume-Uni). Par ailleurs, Shawn Anchor, l'une des figures majeures de la psychologie positive, déclare dans son livre "The Happiness Advantage" que" le seul véritable atout dans l'économie moderne est une main d'oeuvre heureuse et impliquée ". Allant même plus loin, il ajoute que des études étalées sur une dizaine d'années montrent que "le bonheur en entreprise fait grimper les bénéfices : de 17% pour les ventes, 31% pour la productivité et 19% pour l'efficacité. Par ailleurs, il entraîne également une myriade d'améliorations quant à la santé et la qualité de vie des salariés."

Par ailleurs, le salaire n'étant plus à lui seul un critère de choix pour les candidats à un poste, l'objectif pour les entreprises qui se dotent d'un Responsable du Bonheur est de se différencier de ses concurrents afin d'attirer les talents et surtout les conserver !

Quelles sont les qualités requises pour un poste de CHO ?

Il s'agit d'une responsabilité à la fois simple et complexe, car c'est un mix de plusieurs rôles appartenant à différentes fonctions : RH, communication, événementiel, santé... Si elle ne requiert pas réellement de compétences techniques, il s'agit toutefois d'une mission qui reste délicate, car au cœur de l'Humain, tout en tenant compte des contraintes de l'entreprise.

Avant tout, un Responsable Bonheur en Entreprise doit posséder des qualités humaines essentielles à sa mission, atouts qui feront de lui une personne inspirante :

  • empathie et écoute active : savoir se mettre à la place de l'autre pour mieux comprendre ses difficultés et mieux cerner ses attentes.
  • amabilité : qualité sine qua non lorsque l'on est responsable du bonheur de ses collègues. 
  • discrétion : notamment en présence de situations individuelles délicates.
  • sens du service et du dévouement : essence même de la fonction.
  • sens du contact : inutile de prétendre à une telle fonction si l'on ne sait pas comment aborder les autres ou encore si l'on est pas bon en communication.
  • diplomatie : savoir quels mots employer et choisir le moment opportun lors de médiation de conflits par exemple.
  • énergie : il en faut pour mener cette mission à bien qui requiert un véritable savoir-être et une certaine habilité à jongler entre les différentes positions hiérarchiques de l'entreprise.
  • patience : la précipitation n'est pas une bonne alliée ici. Savoir prendre du recul est fondamental pour un tel poste.
  • créativité : véritable atout, puissant levier afin de trouver les bons outils au bon moment pour la bonne personne.
  • dynamisme : fondamental pour insuffler motivation et positivité. Essentiel également lorsqu'il s'agit de rebondir.

CHO2

Concrètement, comment le CHO remplit-il sa mission ?

Là encore, il est impossible de dresser une liste de ce qui doit ou peut être mis en place au sein d'une structure, chaque entreprise ayant un fonctionnement et une culture qui lui sont propres. Toutefois, voici quelques exemples :

  •   Organisation d'événements afin de promouvoir et encourager la cohésion (rituels petit-déj' réguliers, célébration des anniversaires, brainstormings réguliers sur ce qui pourrait être amélioré dans l'entreprise, soirées annuelles, teambuildings , etc.)
  • Mise en place d'un système de boite à idées/feedbacks où les employés peuvent faire part de leurs remarques, proposer des améliorations, etc.
  • Régulation des surcharges de travail pour qu'elles ne deviennent pas permanentes.
  • Mise en place d'un plan de sécurité psychologique sur le lieu de travail : de la même manière que l'on contrôle la sécurité physique des employés, cela consiste à s'assurer que chaque salarié est en sécurité psychologique dans sa fonction et sur son lieu de travail. Différentes notions sont prises en compte :
    • la quantité de travail et la pression en terme de timing 
    • la pression psychologique
    • le harcèlement moral et/ou sexuel
    • les consignes de travail floues et volontairement ambiguës
    • etc.
  • Entretiens réguliers individuels et collectifs pour prendre le pouls de l'entreprise, en mesurant notamment le moral et la satisfaction de ses employés.

Chacun trouvera ce qui marche dans son organisation. Tout est question de créativité et de sens du bien-être d'autrui, sans perdre de vue que l'un des objectifs principaux est d'attirer de nouveaux talents, mais surtout de garder ceux auxquels on tient !

En savoir plus en surfant sur le Net...

Conférences

L'heureux secret d'un meilleur travail

Shawn Anchor, assistant de Tal Ben-Shahar à Harvard et figure majeure de la psychologie positive, déclare dans cette conférence aussi dynamique qu'amusante, que le bonheur crée la productivité et non l'inverse. A découvrir !

TED

Fiches pratiques

Fiche métier Chief Happiness Officer

Retrouvez ici l'essentiel concernant la fonction de Responsable du Bonheur en Entreprise : définition du métier, avantages dans une organisation, compétences requises...

Blog Elaee

Interviews

Profession CHO

Voici une entrevue avec Nathalie Forestier, responsable du bonheur chez Allo Resto, dans laquelle elle revient sur le parcours qui l'a menée jusqu'à ce poste et sur les différentes missions qui le composent. 

Manager Attitude Comment je suis devenue chief happiness officer

Témoignage/récit intéressant de Laetitia Sahuet, nouvellement embauchée en tant que Chief Happiness Officier chez Payname, startup de la finance. Comment est-elle arrivée là ? En quoi consiste son job ? 

Les Echos


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :