Entreprendre en interne, innover au sein de l'entreprise

Mis à jour le 07/03/2018

Les grandes entreprises font face à une telle complexité de leur organisation qu'il est difficile pour elles d'innover.

Le poids de leur structure pèse sur les énergies créatives individuelles.

L'intrapreneuriat est une solution intéressante pour libérer les idées innovantes en les transformant en véritables projets portés par des collaborateurs.

Ce dispositif s'impose d’autant plus quand les idées s'éloignent du métier de base de l'entreprise.

Il apporte des bénéfices réels aux 2 parties, la société incubatrice du projet et l'employé intrapreneur. Mais aussi des limites dont il faut être conscient.

 

Regardons ceci de plus près.

Vu côté entreprise 

Intérêts

Susciter et maintenir une culture d'innovation.

Acquérir une plus grande souplesse pour traiter des projets hors normes.

 Découvrir de nouvelles sources de revenus.

Améliorer les compétences internes par de nouveaux apprentissages en dehors des classiques silos organisationnels.

Motiver le personnel.

Offrir de nouvelles perspectives d'évolution aux collaborateurs, surtout pour les plus talentueux et ambitieux se sentant vite à l'étroit dans un poste précis. Un outil pour retenir cette population dotée de la fibre entrepreneuriale.

Limites 

 Quel mode de rémunération des acteurs l'intrapreneuriat ?

 Risques de rivalités, incompréhension et jalousies de la part des autres collaborateurs.

Pour le salarié intrapreneur

Les points forts du dispositif

 Accès immédiat aux ressources nécessaires pour développer et lancer son idée tant sur le plan financier que matériel et humain.

 Conservation du statut de salarié tout en endossant le costume d'entrepreneur

 Risques amoindris, car majoritairement assumés par l'entreprise. A tempérer, car l'échec d'un projet peut donner lieu au départ (volontaire ou subit) du salarié créateur.

 Ses inconvénients

 L'intrapreneur n'est pas le véritable détenteur de l'affaire qu'il développe. Sa capacité d'enrichissement personnelle est bridée.

 L'indépendance est très partielle, vu qu'il doit rendre des comptes à la structure qui l'héberge et le finance. Cette dernière fixe un cadre précis dans lequel l'intrapreneur doit s'inscrire.

 Risque d'épuisement à force de négociations internes avec les différentes parties prenantes.

 Cette position particulière dans l'organigramme peut attirer jalousies et convoitises au sein de l'organisation


Conseils et partages de pratiques à lire

Articles

Comment réconcilier l’entreprise avec l’innovation

Partage d'expérience par le Directeur de l'innovation d'Alcatel-Lucent. Il explique comment fonctionne leur incubateur interne et quels en sont les bénéfices pour leur groupe.

Le blog-notes du manager et de ses équipes Remettre les grands groupes en contact avec la réalité

L'auteur explique pourquoi et comment l'intrapreneuriat peut aider les grands groupes à se remettre en contact avec leurs marchés. La solution : créer des cellules intrapreneuriales.

merkapt

Dossiers

Une nouvelle façon de travailler dans les entreprises

Livre blanc édité par le Crédit Agricole proposant un voyage au cœur de l'intrapreneuriat. Enjeux, témoignages, études de cas et pratiques concrètes, cette publication offre une vue à 360° sur ce thème.

Slideshare


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :