Pilotage stratégique : définition et mise en oeuvre

Rédigé par Laurent GRANGER - Mis à jour le 16/09/2022

Le pilotage stratégique est essentiel pour s'assurer que la feuille de route, établie par la stratégie d'une entreprise, est bien suivie. Il permet de veiller au respect des objectifs fixés et d'être en mesure de réagir rapidement aux éventuels changements.

Qu'est-ce que le pilotage stratégique ?

La finalité du pilotage stratégique est de garantir que la stratégie est exécutée comme prévu et que tout écart de performance, tout changement de l'environnement futur ou tout autre problème est identifié rapidement pour prendre les décisions qui s'imposent.

Mettre en place une stratégie mobilise beaucoup d'énergie en termes de réflexions, de rencontres, de planification. Mais une fois les objectifs déterminés et le plan d'action construit, le travail ne s'arrête pas là. Il convient de suivre avec attention l'évolution du résultat des actions et de l'avancement des projets engageant l'entreprise sur le long terme. C'est là qu'intervient le pilotage stratégique.

Le pilotage stratégique est indispensable pour ne pas laisser dériver le bateau.

Pourquoi piloter la stratégie ?

Voici les raisons pour lesquelles il est indispensable de piloter la stratégie :

  • S'assurer que la stratégie est respectée dans sa mise en œuvre opérationnelle. Ce contrôle envoie un signal clair aux parties prenantes (les managers et leurs équipes) de l'importance de l'exécution de la stratégie. Un acte de management fort pour le pilotage de l'entreprise.
  • Mesurer les progrès par rapport aux objectifs et procéder à des ajustements si nécessaire. Pour maintenir l'entreprise sur la bonne voie et atteindre ses objectifs, il est essentiel de surveiller régulièrement ses performances et d'ajuster la stratégie le cas échéant. Il est important de suivre l'évolution des résultats d'une stratégie dès son lancement afin d'éviter des erreurs coûteuses.
  • Identifier les opportunités d'amélioration et les nouveaux développements. C'est également l'occasion de réfléchir à ce qui a été fait jusqu'à présent et d'identifier les domaines dans lesquels des actions correctives peuvent être apportées.
  • Anticiper les changements du marché. Dans un environnement qui évolue rapidement, le chef d'entreprise doit constamment surveiller et adapter la stratégie de son organisation.
  • Suivi des budgets : prévisionnel, réalisé et écarts - pour s'assurer d'une bonne gestion des ressources financières (et de la trésorerie).

Le déploiement d'un système de pilotage stratégique est un moyen de s'assurer que toutes les lignes hiérarchiques de l'entreprise restent concentrées sur leur mission. Cela s'applique à la direction générale, aux départements, services, équipes et individus.

Il est impératif de piloter son système. En effet, la mise en oeuvre doit être maîtrisée pour aller au bout de sa démarche. Il est alors possible d'apporter des ajustements , même revoir complètement un point particulier. L'idée est aussi de capter de nouveaux signaux pour alimenter son système de veille.

Il ne faut pas oublier que l'agilité est aujourd'hui une compétence que toute entreprise doit développer. L'environnement actuel l'exige. Les dirigeants et autres décideurs doivent garder un œil attentif sur leur écran de contrôle.

Les comités de direction consomment beaucoup d'énergie pour identifier les grandes questions et définir les axes stratégiques majeurs. Une fois que tous les éléments sont définis, la mise en oeuvre passe souvent en second plan. Résultat : la réflexion construite et poussée se trouve "minée" par une exécution défaillante...

Comment concevoir le système de pilotage de la stratégie ?

Pour réussir cette phase, une préparation minutieuse s'impose.

Définition du pilotage stratégique

  1. Définir les objectifs stratégiques, les indicateurs de performance et les jalons

    Ce travail préalable est réalisé lors de la conception du plan d'exécution. Chaque levier d'action opérationnel possède ses propres objectifs et ses propres KPI ( Key Performance Indicators , indicateurs de performance clés) . Ces derniers sont alignés sur les orientations stratégiques de l'entreprise, pour garantir une cohérence entre la mise en oeuvre du plan et le pilotage du système global (stratégie, organisation, financement).

    La mise en place d'un jalonnement (comme pour la gestion de projet) permet à des moments donnés de s'assurer qu'un nombre défini d'actions ont été réalisées et ont véritablement contribué à la réussite de l'objectif supérieur. Ce sont des points intermédiaires qui rendent possible la modulation du plan d'action en cours de route, au besoin.

  2. Bâtir l'organisation et le management autour du pilotage

    C'est répondre aux questions : qui suit quoi ? Qui a accès à quoi ? Quand ? Comment ?...

    Les réponses à ces questions permettent de définir :

  3. Construire les outils de suivi et de reporting

    Le pilotage stratégique s'effectue à l'aide de rapports d'avancement ou de tableaux de bord périodiques (souvent mensuels ou hebdomadaires) destinés aux cadres et aux dirigeants. Cette tâche incombe au contrôle de gestion stratégique.

    Le contrôleur de gestion recueil les besoins (les indicateurs et objectifs, niveau de détail, périmètre, périodicité), défini la présentation et le mode de livraison. Les contrôleurs de gestion élaborent les outils de synthèse récapitulatifs et analytiques avec, le cas échéant, l'aide des experts et des services concernés par le projet stratégique. Ils sont en outre en charge du contrôle budgétaire pour le pilotage financier. Ils travaillent en étroite collaboration avec la Dsi (Direction des systèmes d'information) pour extraire les mesures (à partir des ERP, VRM, etc.), calculer les indicateurs et les mettre en forme. Cette coopération est indispensable pour obtenir de puissants outils d'aide à la décision. Dans une utilisation plus avancée, les outils décisionnels (issus de la business intelligence) permettent un pilotage en temps réel.

    A noter le tableau de bord est l'outil de pilotage de base pour piloter une activité. Sa conception nécessite une réflexion sérieuse pour obtenir un outil efficace comprenant des indicateurs pertinents. Pour plus de rigueur, vous pouvez adopter des méthodologies intégrées comme le Balanced Scorecard permettant de définir un système d'indicateurs cohérents. L'alignement entre objectifs stratégiques et opérationnels étant assuré, le suivi devient plus efficace.


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !