Complets, directs... Comment estimer les coûts ?

Maj le 17/02/2018 par l'équipe de Manager GO!

Pilier de la comptabilité analytique, l'estimation des coûts est un moment clé du calcul du coût de revient.

Définitions

Les différents types de charges

Elles sont caractérisées en fonction de leur destination finale ou de leur comportement :

  •   Charges directes : ne concernent qu'un seul produit ou fonction.
  •   Charges indirectes : elles doivent être analysées en détail pour être imputées aux articles concernés.
  •   Charges fixes : elles sont supportées par l'entreprise quelque soit l'activité.
  •   Charges variables : elles évoluent en fonction des volumes fabriqués.

L'agrégation de ces charges forme les coûts.

 

Les principales méthodes de calcul de coûts

Navigation rapide : coûts complets / coûts variables coûts spécifiques coût marginal par activité

Méthode des coûts complets

Principe

Cette approche traditionnelle de la comptabilité analytique s'évertue à évaluer différents coûts intermédiaires :

  •  Coûts d'achat
  •  Coûts de production
  •  Coûts de distribution

Pour aboutir au coût de revient.

Charges directes et indirectes

Elle procède au reclassement des charges selon qu'elles soient :

  •  directes - directement imputable au produit comme les matières premières, outils de production dédiés, etc.
  •  indirectes - éléments de coûts communs à plusieurs éléments observés : fonctions support (RH, marketing...), frais de bâtiment, etc.

Les charges indirectes sont ventilées par centre d'analyse pour déterminer la portion imputable à chaque coût de revient

Calcul du résultat

Résultat =  chiffre d'affaires - coût de revient

Intérêt

Méthode qui prend en compte  l'ensemble des coûts. L'affectation des charges indirectes relève toutefois de décisions arbitraires. C'est une limite.

Méthode des coûts variables

Principe

Aussi appelée direct costing (à ne pas confondre avec la méthode des coûts directs),  la méthode repose sur la distinction entre les charges variables (matières consommées,... ) et les charges fixes (loyers, charge de personnel,...). L'objectif étant de calculer une marge sur coût variable pour analyser la rentabilité d'un produit et sa capacité à couvrir les charges fixes.

Calculs


Chiffre d'affaires (CA)
 -  Coûts  variables (CV)
 = Marge sur Coût Variable (MCV)
 - Charges fixes (CF)
 Résultat

A noter que la partie variable prend en compte aussi bien les charges directes qu’indirectes. 

Intérêt

Un indicateur  pertinent pour comparer plusieurs produits ou services. Cette méthode est la première étape du  calcul du seuil de rentabilité .

Méthode des coûts spécifiques

Principe

Cette méthode intègre dans son calcul toutes les charges directes, variables ou fixes. Elle ne prend pas en compte les éléments indirects, intégrés dans les coûts de structure. L'objectif est de faire ressortir une marge sur coût spécifique. 

Intérêt

Il s'agit d'un indicateur très opérationnel pour juger la rentabilité d'un produit en évaluant la valeur créé. Il est ainsi possible de décider le maintien ou l'arrêt de sa commercialisation.

Attention toutefois, certains produits peuvent dégager une marge sur coût spécifique faible, mais concourir à couvrir les charges de structure, de même qu'ils peuvent présenter un intérêt stratégique comme par exemple servir de cheval de Troie chez un client pour vendre d'autres produits, eux rentables. Attention donc aux décisions purement comptables !

Calculs

Chiffre d'affaires (CA)
 -  Coût  variables (CV)
 = Marge sur Coût Variable (MCV)
 - Charges fixes spécifiques (MCS)
 = Marge sur Coût Spécifique (MCS)
 - Coût Fixe Commun (CFC)
= Résultat

Méthode du coût marginal

Principe

Cette approche particulière ne s'attache pas à calculer le coût de revient d'un produit, mais d' estimer le coût de la dernière unité produite.

A noter que certaines charges variables ne restent pas strictement proportionnelles ( à la hausse comme à la baisse) avec le volume d'activité à cause d'effets de seuils.  

Calculs

  1  Commandes courantes 2  Commandes courantes + nouvelle commande Différence des colonnes précédentes (2 - 1)
Chiffre d'affaires (CA)     Recette marginale
 Coût variables (CV)     Coût variable marginal
 Charges fixes (CF)     Coût fixe marginal
 Total charges (CV + CF)     Coût marginal
 Résultat     Résultat marginal

Intérêt 

Elle permet de mesurer l'impact économique des fluctuations d'activités comme la prise d'une nouvelle commande.

Méthode de coûts par activités (ou méthode ABC)

Cette méthode se distingue des approches traditionnelles en évaluant les coûts des activités concourant à la formation d'un produit ou d'un service. Elle repose sur la répartition des charges indirectes en fonction d'inducteurs.

Principe

L'objectif de la méthode ABC est de reconstruire une image du fonctionnement de l'entreprise.

Basé sur une modélisation des processus étudiés, la démarche aboutit à l'évaluation du coût des activités associées.

Une activité est un ensemble de tâches enchaînées qui contribuent à fournir un produit ou un service .

Un processus est un enchaînement d'activités transversales par rapport aux fonctions classiques de l'organisation, avec en sortie, un produit ou un service.

Le fondement :

  • les produits consomment des activités
  • les activités consomment des ressources

La notion d'inducteur

L'inducteur de coût remplace l'unité d'oeuvre que l'on retrouve dans la comptabilité analytique traditionnelle :

L'inducteur de coût  = unité qui représente le mieux possible la consommation de ressources par l’activité correspondante. Exemple : nombre de livraison pour un service logistique. On parle aussi d'inducteur d'activité (même si en théorie il existe une différence entre les 2)

Coût de l’inducteur = total des ressources consommées (charges indirectes) / volume de l'inducteur.

Le coût d’une activité = coût de l’inducteur  x  nombre d’inducteurs

Calcul du résultat

Coût de revient = coûts directs + coûts des activités (impliqués dans l'élaboration du produit ou service analysé)

Résultat =  chiffre d'affaires - coût de revient

Intérêt

Au-delà des aspects arbitraires du choix des inducteurs, cette méthode prend véritablement en compte le fonctionnement de l'entreprise et donne les moyens d'identifier les activités rentables ou pas. Des sources de progrès précieux pour améliorer la performance globale .

Sélection de documents publiés sur internet

Articles

Les intérêts du Time-Driven (TDABC)

Moins complexe que la méthode ABC, il n'en demeure pas moins que cette approche possède ses propres particularités. Découvrez-les avec cet écrit.

Olivier de La Villarmois Qu’est ce que la Conception à C. Objectif (CCO) ?

Zoom sur les caratctéristiques et la mise en application de cette démarche qui vise à penser le produit, dès sa conception, en terme de performance technique mais aussi et surtout en terme de charge.

blog-gestion-de-projet.com Il y en a qui cherchent les coûts, non ?

Synthèse d'un article publié par l'INSEE en novembre 2008 sur le prix d'une heure de travail : quelques facteurs explicatifs à la hausse moyenne de 2,7% par an entre 1975 et 2004 ; comment les employeurs peuvent-ils embaucher ; quelles sont les conséquences...

sosses.over.blog

Cours

Les coûts pertinents

Au sommaire ce cours : coût marginal d’une commande... logiques et conditions d’utilisation dans un contexte de prise de décision.

Grenoble Ecole de Management

Autres thèmes en relation


Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :