Comment gérer les risques d'un projet ?

Maj le 10/07/2019 par l'équipe de Manager GO!

Le risque fait partie intégrante de la gestion de projet. Toute nouvelle création génère des incertitudes et des zones d'ombres. Il convient donc de bien maîtriser les menaces potentielles pour atteindre les objectifs fixés. Focus sur des principes clés.

La démarche et les bonnes pratiques à retenir sont à puiser dans les méthodes de gestion des risques en général que ce soit pour un projet, une nouvelle activité, une nouvelle structure, une implantation dans un pays, etc. C'est-à-dire un travail sur 2 grandes phases :  l'analyse des vulnérabilités du projet des réponses que le groupe peut apporter .

L’objectif étant de prévenir ces risques et le cas échéant d' anticiper leur traitement pour être prêt le moment venu.

Tout projet a sa part de risque. On le sait. Pour autant on l’oublie, ou plutôt on l’omet.

Mais ce serait périlleux d’agir ainsi. Qu’il s’agisse d’un problème en amont ou en aval, les risques sont là.  Pour éviter de se retrouver dépassé voici quelques étapes à respecter.

Les étapes pour gérer les risques

Gestion de risques projet

  1. Savoir de quoi et de quels risques on parle

    Pour ça, on identifie les risques. Que vous travaillez dans le secteur informatique, automobile, alimentaire ou autres les risques les plus communs sont les :

    • Risques propres à la gestion d’un projet : un objectif irréaliste, un manque de budget, risque sociopolitique ou économique du pays
    • Risques juridiques : non-respect du contrat, changement de l’environnement juridique
    • Risques concernant le respect du planning  : délai trop court
    • Risques humains : mauvaise communication, mauvaise répartition des tâches en fonction des compétences de chacun, fournisseur à risque, clients incertains, …
    • Risques techniques : pas d’accès aux technologies requises, complexité du projet, manque de moyen

    Pour les répertorier, faites appel à vos équipes ! Le brainstorming est une méthode qui a fait ses preuves . Plus nombreux et variés dans vos postes et compétences, mieux ce sera : plus d’idées et moins de chance d’oublier un élément important.

  2. Comment anticiper les risques

    Et nous vous le disons tout de suite il n’y a pas de recette miracle ! En revanche il y a des solutions préventives. Une fois la liste des risques faite, elles vous permettront de garder main mise sur votre projet et limiter la casse si un imprévu venait à arriver.

    a-       Classifiez les risques de votre liste. Pour ce faire, inscrivez leur ordre d’importance en fonction de :

    • l’impact possible du risque
    • l’étendue des dégâts
    • le coût global et les bénéfices liés à sa solution

    b-      Donnez une note à chacun. Cela vous donnera un meilleur aperçu de l’ensemble et vous vous rendrez peut-être même compte de la corrélation de certains.

    Si vous ne savez pas comment classer ces risques ou quel système de notation adopter regardez par exemple les outils AMDEC, Enterprise Risk Management, HAZard and Operability studies ou encore le modèle ROAM

  3. Reste à déterminer la meilleure stratégie à adopter

    Plusieurs solutions s’offrent à vous :

    • Vous pouvez accepter le risque. Vous estimez que celui-ci n’est pas assez grave, pas assez important pour modifier le projet ou que le risque qu’il survienne est faible.
    • Modifier le projet dès le départ pour limiter le risque ou l’éviter complètement
    • Construire un plan d’urgence pour les risques les plus forts. Le but est ici de trouver des solutions de remplacement sur les tâches et rôles concernés par le risque.
    • Prendre une assurance… littéralement ou en tout cas certaines garanties !
    • Limiter les risques au fur et à mesure en agissant en même temps que l’avancée du projet

    Pour vous aider voici quelques exemples de solutions :

    Ils répondent aux risques les plus courants de la gestion d’un projet qu’est le management  :

    • Formez vos équipes sur le projet. Ils doivent connaître chaque détail et tournure
    • Faites-en sorte que toutes les compétences dont vous avez besoin soient réunies dans vos équipes pour mener à bien votre projet
    • Impliquez-les ! La confiance et la motivation sont des éléments clefs quant à une bonne gestion de projet.
    • Soyez sûr que chaque membre soit polyvalent sur au moins un autre poste. Si l’un d’eux venait à s’absenter le projet doit pouvoir continuer sans interruption

    Nota Bene : Désignez une personne responsable (en fonction de ses compétences) par risque répertorié. Celui-ci analysera le risque, le suivra et rédigera un rapport contenant un maximum d’informations.

  4. Un projet évolue sans cesse, la liste de vos risques aussi

    Réévaluez les risques couramment un par un et adaptez les actions à mettre en place pour anticiper au mieux les problèmes.

    • Pour cela travaillez toujours en brainstorming. Chacun pourra évaluer l’état d’avancement du projet et des risques liés, les actions qui ont été mises en place et la fermeture des risques, c’est-à-dire une fois que le risque (prévu) est passé ou a été solutionné.
    • Mettez à jour votre liste , écrivez le maximum d’informations relatives au risque. Et n’oubliez pas que chaque modification de la liste, c’est-à-dire que chaque action mise en place pour éviter un risque peut générer un autre risque ! Plus vous aurez d’informations recueillies plus il sera aisé d’intervenir par la suite.

On l’aura compris les risques sont donc éventuels mais possibles. La gestion des risques vous permet d’augmenter vos chances de concrétiser le projet, mieux de concrétiser le projet de manière positive ! Pour cela n’hésitez pas à mettre en place des actions de prévention, des actions tout court dans le cas où le risque arrive quand même et de bien calculer les coûts relatifs.

Les ressources accessibles sur notre site

Gestion du changement : comment mener une analyse d'impact ?

Retrouvez notre modèle simple pour rédiger un cahier des charges, voir l'exemple.

Sélection de documents publiés sur internet

Articles

Quelques conseils...

Pour décider dans une situation complexe, il est impératif d'avoir accès à un maximum d'informations. Cette condition n'est possible que si l'ensemble d'une équipe partage son savoir...

Piloter.org Analyse, plan de prévention et autres carabistouilles

Un plaidoyer pour la construction d'outils de prévention dignes de ce nom... Pourquoi ? Simplement car les études de risques sont les parents pauvres des projets. Et pourtant les exemples de conséquences dues à des négligences sont nombreux.

piloter.org Un exemple de démarche

Petit billet présentant les étapes principales de management des risques projet : planification et identification des vunérabilités, analyse qualitative et quantitative, planification des réponses...

Management et moi Le meilleur ami du chef de projet...

Quelques bonnes pratiques à retenir en la matière, présentation d'un processus pour savoir gérer les menaces pesant sur ses projets, des exemples de questions clés à se poser.

Dantotsu PM

Données

Dressez-vous une check-list

Un outil pour dresser un inventaire des vulnérabilités possibles pour votre projet. Elles sont classés par types : politiques, marché, fournisseurs, environnement, clients...

Innovaxion

Dossiers

Réussir son analyse

Illustration ludique, comment réussir son analyse, la méthode...

piloter.org Les concepts de base

Au sommaire : les différents types, la démarche : définir l'ensemble des risques identifiés, sélectionner ceux à traiter, définir le niveau « acceptable » pour chacun d'entre eux...

Objectif performance ! Reducing Project Management Risk

Principes du "Project Risk Management", comment baisser le niveau de vulnérabilité...

Coblands Consulting

Sites internet

Un site dédié

Edité par l'auteur de l'ouvrage du même nom que le site, une approche résumée des risques liés à la gestion de projet est disponible en ligne.



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :