Bonnes pratiques pour résoudre un problème

Maj le 06/07/2019 par Laurent GRANGER

Tout le monde n'a pas la même approche pour résoudre un problème. Or il existe des principes de base à respecter pour se donner le maximum de chance de traiter le sujet avec succès. Voici des points à prendre en considération.

Principes généraux

  Ne bâclez pas la phase d'investigation au profit de la recherche d'une solution

L'analyse d'un problème est un préalable indispensable avant de chercher à le solutionner. En effet, sans une compréhension minimum, le risque est d'apposer un pansement sur une plaie avant de la voir s'ouvrir de nouveau. Soit ne pas traiter la cause, mais les effets, et donc subir de nouveau l'apparition de ce que vous cherchez à éviter.

  Même si la solution semble évidente, vous ne devez pas vous passer d'une phase d'exploration

Attention aux raccourcis. Agir c'est bien, mais mener une action cohérente et efficace, c'est évidemment mieux.

Compréhension du problème et recherche de causes

  En cas de problèmes multiples, attachez-vous à résoudre en premier lieu les plus simples avant de vous attaquer aux plus complexes

Il est mentalement plus confortable et motivant de commencer par le plus facile. D'autant plus si vous travaillez en équipe. Le groupe a besoin de se sentir en confiance et d'être en quelque sorte échauffé avant de s'attaquer aux questions plus compliquées.

problem solving

  N'éliminez pas d'emblée les causes apparaissant comme fantaisistes au premier abord

Il s'agit d'une règle d'or : pas d'apriori ! Auquel cas vous risquez de passer à côté du point le plus important.

Un conseil : diversifiez les profils (horizons différents, métiers, fonctions, position hiérarchique...) constituant le groupe de travail pour garder une certaine ouverture d'esprit au sein du groupe.

  Ne travaillez pas simultanément sur tous les aspects d'un problème.

Fractionnez-les en sous-parties pour les traiter avant de recomposer le tout. Il est plus facile d'agir ainsi.

  Ecrivez noir sur blanc la problématique 

Ecrire permet de bien poser les choses et de stimuler d'autres parties de votre cerveau. En groupe, l'idéal est d'utiliser un paperboard pour noter la problématique. Ainsi, lors de la recherche des causes, puis des solutions, la question centrale n'est pas perdue de vue. Elle demeure au centre des réflexions.

  Dans un groupe de travail, désignez un animateur 

Un groupe de travail ne peut s'autoréguler (rivalité ressortante, défense de positions personnelles, etc.). L'animation tient un rôle central pour mettre le groupe en condition favorable de production. 

  La représentation graphique ou sous forme de tableau des causes identifiées est une véritable aide pour trouver une solution

De la même manière qu'il est important de noter la problématique noir sur blanc, il est pertinent d'utiliser des moyens visuels pour recenser et classer les causes.

Conseil : le diagramme en arrêtes de poisson est très interessant pour ceci.

 

Recherche et mise en oeuvre de la solution 

  N'oubliez pas le paramètre "coût" dans l'évaluation des solutions

Étudiez bien les impacts financiers directs et indirects de chaque alternative : le coût de la mise en oeuvre, de l'exploitation, etc. N'hésitez pas à mettre en balance le coût et le bénéfice apporté. Voir un calcul de rentabilité ou de retour sur investissement pour des enjeux conséquents.

  Fixer des indicateurs pour suivre et évaluer l'efficacité de la solution

Le travail ne s'arrête pas après la mise en oeuvre de la réponse retenue. Dans un souci d'amélioration continue - de type  roue de Deming , la mise en place d'indicateurs est nécessaire.

2 types d'indicateurs sont possibles :

  • indicateurs de pilotage : ce sont ceux qui vous permettent de savoir que la solution est mise en place correctement.
  • indicateurs de résultat : pour vous assurer que vous avez choisi la bonne solution.

En savoir plus sur les indicateurs de performance .

L'élaboration des mesures se réalise avant la phase d'action.

  Soignez la mise en oeuvre de la solution

Vous avez trouvé la solution idéale ? Parfait. L'étape suivante demande tout autant d'implication pour concevoir un plan de mise en oeuvre efficace. 

 

Les ressources accessibles sur notre site

Méthode ASIT pour innover

Retrouvez notre modèle simple pour rédiger un cahier des charges, voir l'exemple.



Pour partager cette publication :

Une réaction peut-être ?

Commentaires

Soyez le premier à donner votre feedback !

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :